Enjeux du 26e Sommet de l’Union africaine : Le Sénégal va vendre ses résultats

«2016, Année des Droits de l’homme en accordant une primauté aux droits des femmes». Le thème du 26e Sommet de l’Union africaine (54 Etats) qui s’étale du 21 au 31 janvier, à Addis Abeba (Ethiopie) est un moyen pour le Sénégal de vendre les efforts déployés par ces autorités, notamment en matière de droit à l’éducation, à la santé : gratuité de la césarienne et adoption de la loi contre l’excision, sans oublier la loi sur la parité au sein des instances électives.


A Addis Abeba depuis ce jeudi matin, pour les besoins du 26e Sommet de l’Union africaine (21-31 janvier 2016), le Président Macky Sall ne fera pas la fine bouche au moment d’aborder le thème retenu cette année : «2016, Année des Droits de l’homme en accordant une primauté aux droits des femmes».
Globalement, il sera question de revenir sur les progrès réalisés par le continent sur la promotion et la progression des droits des femmes, particulièrement les droits nouveaux : le droit à l’éducation, le droit à la santé à la lumière de l’adoption des Objectifs de développe- ment durable (Odd) qui mettent un accent sur ces objets. Le concernant, selon la note de présentation, il va surtout «mettre en exergue les acquis du Sénégal dans ce domaine, avec notamment la loi sur la parité au niveau des instances électives, la gratuité de la césarienne, mais aussi l’adoption de la loi contre l’excision».
Aussi fera-t-il mention de l’accord de la COP 21, tenue à Paris (France), pour déterminer les moyens à mettre en œuvre pour une bonne exécution des engagements pris par les différentes parties. Par exemple, du fonds vert qui devrait permettre à l’Afrique «de trouver des moyens d’atténuation et d’adaptation liés aux changements climatiques».

Sécurité, sécurité, sécurité !

L’aspect sécuritaire occupera une place centrale lors de ce conclave établi depuis 2002 et faisant suite à la déclaration de Syrte en septembre 1999. Les ministres de l’Intérieur et de la Sécurité publique ainsi que celui des Forces armées, Abdoulaye Daouda Diallo et Augustin Tine, ne sont pas dans la délégation pour de la figuration. En dépit des progrès réalisés dans le continent avec l’organisation d’élections libres dans plusieurs pays, l’Ua constate qu’il «subsiste des crises politiques qui mettent en péril la vie de plusieurs millions de personnes et nécessitent une réaction urgente et énergique». Se pencher sur une meilleure coordination de la lutte contre le terrorisme qui affecte plusieurs régions du continent notamment l’Afrique de l’Ouest, la Corne de l’Afrique et le Maghreb, c’est ce que devront faire les 54 Chefs d’Etat arrivés depuis, hier, pour la plupart, dans la capitale éthiopienne.

Partenariats multilatéraux et bilatéraux

Ces derniers seront aux côtés de responsables d’institutions et d’organes dont la Conférence de l’Union, la Commission, le Parlement panafricain, le Conseil exécutif, le Comité des représentants permanents, les Comités techniques spécialisés, et les Institutions financières.
Au titre de la Présidence du Comité d’orientation du Nepad, le premier des Sénégalais présidera enfin une réunion dudit groupe non sans présenter son rapport. Macky Sall en profitera pour mettre l’accent sur les grands projets d’infrastructures sur le continent ainsi que les partenaires multilatéraux et bilatéraux. La grande salle qui porte le nom de Nelson Mandela (1918-2013) va refuser du monde.
Vendredi 29 Janvier 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :