En précarité face à des difficultés multiples Les agriculteurs du département de Kanel interpellent l'Etat et la SAED


En précarité face à des difficultés multiples Les agriculteurs du département de Kanel interpellent l'Etat et la SAED
DAKARACTU.COM-Le Directeur général de la société d'aménagement et d'exploitation des terres du Delta (SAED), Samba Kanté fait face à un certain nombre de doléances exposées par les producteurs de la région de Matam selon "Liberation". En visite hier, dans les périmètres agricoles du département de Kanel, M. Kanté a déclaré avoir constaté d'énormes contraintes auxquelles font face les agriculteurs de la zone. A l'issue de la visite, le directeur général de la SAED accompagné de Daouda Dia questeur de l'Assemblé nationale, a rencontré à Wendu Bosseabé, les agriculteurs, chefs de quartier et chefs de village, conseillers ruraux des communautés rurales. Au cours de ce face-à-face, ces agriculteurs qui se disent inquiets de la situation actuelle du système de production dans cette localité due à une mauvaise récolte agricole, ont interpellé la SAED et l'Etat du Sénégal.
« Pour ces travailleurs de la terre, les difficultés sont énormes, mais les plus urgentes sont les problèmes liés à l'aménagement et à l'exploitation des terres. Il y a assez des terres dans la localité, mais c'est l'aménagement qui pose problème » s'est désolé leur porte-parole qui interpelle Samba Kanté et l'Etat du Sénégal estime le journal.  
Pour Samba Kanté qui a reçu le cahier de doléances des agriculteurs de la zone, la Saed a donné des instructions à ses agents qui sont de la région pour prendre en charge ces difficultés que sont d'après lui, « la vétusté des aménagements, des groupes moto pompes et l'étroitesse des aménagements qui sont largement insuffisants par rapport aux populations. »
Rassurant ces agriculteurs plaignants, l'ingénieur agronome révèle qu'il y a quatre niveaux d'intervention dans le document déjà élaboré. « Nous avons un programme d'urgence, c'est-à-dire des actions à mener pour appuyer les producteurs à aller en contre saison chaude. Mais également, nous avons planifié un programme à court, moyen et long terme qui s'étale sur l'hivernage prochain, les années à venir et les perspectives de 2017 » 

Un projet agricole de 40 ha au profit de 450 concessions de Wendu Bosseabé
 Dans un moment où bon nombre de Sénégalais éprouvent d'énormes difficultés pour assouvir leur faim, les populations de Wendu Bosseabé, un village situé dans la communauté rurale d'Orka Diéré (département de Kanel) elles, déclarent avoir aperçu une lueur d'espoir au bout du tunnel, grâce à un projet lancé il y a de cela 9 ans. La culture qui se fait toute l'année concerne différentes variétés selon toujours "Liberation". Au total, elles sont quatre cent cinquante (450) concessions à bénéficier de ce projet lancé et financé depuis 2004 par Daouda Dia, actuel Questeur de l'Assemblée nationale. « Pour aider les populations de notre village à manger à leur faim, nous avons senti la nécessité de porter ce projet agricole dont la production se fait en 2 campagnes de maïs dans l'année et une autre de légumes » a déclaré M. Diallo qui révèle qui ajoute que lorsque des problèmes de terres s'étaient posés, « nous avions affecté nos propres terres aux femmes pour faire le test. » 
De 2 hectares, la culture se fait présentement sur une superficie de 40 hectares avec un forage et un système d'irrigation. Toutefois, selon les bénéficiaires de ce projet, au début, l'objectif n'est pas de faire des revenus, mais plutôt de consommer ce qu'on produit. Mais aujourd'hui, les retombées sont énormes et chaque concession gère une parcelle qu'elle cultive à sa guise. Du côté des bénéficiaires qui ne déboursent que 200 francs par mois pour payer les factures d'eau et d'électricité, « à Wendu Bosseabé, les populations vivent de ce qu'elles cultivent dans les parcelles. »

Vendredi 20 Décembre 2013
Dakaractu




Dans la même rubrique :