En fonction depuis le 4 août : L’Ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal, Son Excellence Tulinabo S. Mushingi décline ses priorités

Ayant présenté ses lettres de créance au chef de l’Etat le 4 août dernier, le nouvel ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal, dans cet entretien en wolof et en français réalisé par ses services, décline ses priorités. Saluant « la chaleur humaine, qui éclipse la chaleur climatique », du peuple sénégalais, il attache du prix aux relations bilatérales qui lient les deux pays. « Les relations sont très solides et vont bien sûr continuer à se renforcer », rassure Son Excellence Tulinabo S. Mushingi.


Quelles sont vos premières impressions sur le pays en votre qualité d’ambassadeur

« Mes premières impressions sont très positives. Depuis que je suis arrivé le 30 juillet, j’ai pu remarquer directement ce que vous appelez la Téranga. Nous avons atterri vers 11 h du matin, il faisait déjà chaud. Mais, en allant de l’aéroport jusqu’à la résidence, on pouvait sentir la chaleur humaine éclipser la chaleur climatique », se réjouit Son Excellence Tulinabo S. Mushingi. 

« J’ai atterri le dimanche et dès le vendredi, j’ai été reçu par le président de la République. Ce qui montre que je suis le bienvenu chez vous », souligne l’ambassadeur. 

Il a rappelé qu’il était, avant son affection à Dakar, ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Burkina Faso. A ce poste stratégique qu’il a occupé pendant trois ans, il a eu l’occasion de rencontrer de nombreux Sénégalais de passage à Ouagadougou. 

Toutefois, il a tenu à préciser que son premier contact avec le Sénégal date de l’époque où il était conseiller du secrétaire d’Etat américain. « J’ai eu l’occasion de visiter plusieurs pays dont le Sénégal comme conseiller du ministre des Affaires étrangères», mentionne-t-il. En clair, vers 2011, il a visité Dakar sans savoir qu’il y sera affecté un jour comme « représentant du peuple américain ». « J’avais une prédisposition pour venir ici », éclaire le diplomate.       

« C’est un travail de responsabilités lourdes, mais c’est un travail très intéressant. C’est un travail que je prends avec humilité. Je suis très content de savoir que je travaille avec une équipe pour atteindre les objectifs fixés », se félicite, en outre, M. Tulinabo S. Mushingi. 

Relations bilatérales entre les Etats-Unis et le Sénégal : sécurité et prospérité partagée 

« Les relations sont très solides et vont bien sûr continuer à se renforcer. Nous partageons beaucoup de valeurs en commun. Nous partageons beaucoup d’intérêts en commun. C’est pourquoi je suis très content et très motivé. Le Sénégal est un pays très privilégié pour nous en Afrique en général et en Afrique de l’Ouest en particulier. Il y a des valeurs en commun… Les intérêts partagés pour la paix et la sécurité. Des valeurs démocratiques. Des valeurs humaines sont partagées ensemble comme la Kersa, le Koléré et la Téranga », ajoute Mushingi.

A l’en croire, ces relations impliquent une meilleure coopération en matière sécuritaire et économique, mettant le curseur sur ce qu’il appelle la « prospérité partagée ».  

« Chaque ambassadeur vient et essaie de renforcer ce que les ambassadeurs précédents ont fait. Ce serait trop ambitieux de parler de nouvelles priorités. Nos relations existent depuis les années 60. Les priorités restent les mêmes. La façon d’atteindre ces priorités peuvent changer de temps en temps suivant les administrations que nous avons dans nos pays respectifs. La sécurité, la prospérité, les valeurs démocratiques, la bonne gouvernance, le processus de paix en Casamance demeurent nos grandes priorités.

Nous allons travailler vers une croissance économique inclusive et élargie. Cela va impliquer une éducation et des services de santé de qualité. Il n’y a pas une priorité plus prioritaire que l’autre », explique l’ambassadeur. 

Sous ce rapport, il accorde une importance capitale au renforcement d’initiatives au plan économique comme le Power Africa (énergie), Trade Africa (commerce). La sécurité alimentaire et l’agriculture ne seront pas en reste. « Tout ça concorde avec le Plan Sénégal Emergent », résume-t-il.

Informant que 72 milliards (l’équivalent de 130 millions de dollars américains) de F Cfa sont investis chaque année à travers leur bureau de l’agence de développement international. 

« Je vais parler du Millenium Challenge Corporation qui va être une de nos priorités. Comme vous le savez, le Sénégal et les Etats-Unis ont conclu un compact de cinq ans, il y a un plus d’un an. Et ce compact était d’à peu près 240 milliards de F Cfa. Je suis content de dire qu’à cause de la bonne performance sur le premier compact, le Sénégal avait été sélectionné pour postuler pour un deuxième compact. Nous allons continuer les discussions pour arriver à la signature finale d’un deuxième compact. J’en ai déjà parlé avec le président de la République du Sénégal. J’en ai déjà parlé avec le ministre des Affaires étrangères. Je vais aborder le même sujet à l’occasion de ma première réunion avec le Premier ministre », promet le diplomate.

Lutte contre le terrorisme

Au rayon de la lutte contre le terrorisme, Son Excellence M. Tulinabo S. Mushingi croit savoir que « les défis internationaux demandent des réponses internationales ». 

Il a fait part de la volonté des Etats-Unis d’Amérique de travailler avec le Sénégal dans le domaine de la collecte de renseignements pour prévenir toute menace et, le cas échéant, faire face à toute attaque. 

Sur ce registre toujours, les Usa contribueront à doter l’armée sénégalaise d’une meilleure formation pour permettre à celle-ci de s’acquitter de ses missions auprès des forces de maintien de la paix dans le cadre de l’Onu.

Les séances de formation des forces de sécurité sénégalaises se feront soit aux Etats-Unis ou dans les différents centres de formation américains à travers le continent africain.

« Cette semaine, nous sommes en train de terminer une formation du Fbi au profit de beaucoup de pays de la sous-région », termine-t-il. Non sans militer pour un partenariat gagnant-gagnant entre les deux pays. 
Vendredi 1 Septembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :