En attendant la cloture du FESPACO aujourd’hui : Le Sénégal remporte cinq prix parallèles dont quatre de l’Uemoa

La 23ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) s’achève cet après-midi, à 16 h, au Stade du 4 août avec la remise de l’Etalon d’or de Yennenga. La cérémonie sera présidée par le chef de l’Etat burkinabé, Blaise Compaoré. Hier, les prix spéciaux ont été décernés dans un hôtel de Ouaga 2000. Le Sénégal a eu cinq distinctions dont quatre prix de l’Uemoa.


En attendant la cloture du FESPACO aujourd’hui : Le Sénégal remporte cinq prix parallèles dont quatre de l’Uemoa
OUAGADOUGOU (Burkina Faso) - Les cinéastes sénégalais ont raflé, hier, tous les prix mis en jeu par de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) lors du 23ème Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco). Le prix du meilleur long-métrage d’une valeur de 5 millions de FCfa a été décerné aux films « La Pirogue » de Moussa Touré et « Tey - Aujourd’hui » d’Alain Gomis. En fait ce prix devrait revenir à un seul cinéaste, mais le jury a été tellement séduit par la qualité et la beauté des deux fictions qu’il a décidé de demander à l’Uemoa de décerner deux prix d’une valeur de 5 millions de FCfa chaque. Dans la section des courts-métrages, « Moly » du jeune réalisateur Moly Kane » a été retenu. Il va ainsi recevoir une enveloppe de 4 millions, ce qui est remarquable pour une première œuvre et une première participation au Fespaco. Le film « Cette couleur qui me dérange », de Khady Pouye (réalisatrice à la Radiotélévision sénégalaise), a été choisi comme meilleur documentaire par le jury de l’Uemoa qui lui décerne une enveloppe de 4 millions de FCfa. 
Le long-métrage « Tey - Aujourd’hui » a aussi reçu le prix spécial de l’Institut national des langues et civilisations orientales de l’Université de Sorbonne Paris-Cité, d’une valeur de 2 millions de FCfa. Au total, en attendant la cérémonie de clôture et la remise des prix des jurys officiels, le Sénégal s’illustre grâce à quatre de ses cinéastes qui ont eu cinq prix. Un avant-goût de la consécration suprême et le fameux Etalon d’or de Yennenga ? 
Si cela se réalise, ce ne serait pas du tout un hold-up tellement les films présentés par le Sénégal à Ouagadougou sont de qualité. Et de nombreux critiques et cinéphiles interrogés pensent que cette année pourrait être la bonne pour le septième art sénégalais qui, depuis la création du Fespaco en 1969, court derrière cet Etalon décidément plus rapide que nos cinéastes. La cérémonie de remise des prix de l’Uemoa aura lieu ce matin à 10 h à l’hôtel Azalaï et sera présidée par le président de la Commission, Hadjibou Soumaré, selon une source bien informée.

Lesoleil
Samedi 2 Mars 2013




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016