En 2013, le Yoonu Yokkuté en marche !

NB : A travers ce résumé du discours du Président de la République Son Excellence Monsieur Macky Sall, je veux donner une lecture plus synthétique pour une meilleure compréhension des grandes lignes de son programme 2013.


En 2013, le Yoonu Yokkuté en marche !
  1. Emploi : Engager  sans délai un processus de concertation nationale sur l’emploi des jeunes.
  • Créations de 5 500 emplois dans la fonction publique,
  • Création de 10. 000 emplois via  l’Agence nationale de sécurité de proximité,
  • 10 milliards de ligne de garantie pour des activités en faveur des femmes et des jeunes filles,
  • 17 milliards de financement  destinés à la création d’emplois non salariés pour les jeunes,
  • Rationalisation  des structures de promotion de l’emploi, mise en cohérence de la formation professionnelle avec les besoins du marché, asseoir un meilleur encadrement des fermes agricoles et mise en œuvre d’place une meilleure collecte des données statistiques sur l’offre et la demande d’emplois.
 
  1. Monde rural  et hydraulique : « la mise en place des Pôles agro pastoraux
  • Continuation de l’effort de renforcement des revenus des paysans qui ont vendu le kilogramme d’arachides en 2012 jusqu’à 250 FCFA (l’Etat a intégralement payé les dettes héritées des deux précédentes campagnes agricoles, pour un total de 13 milliards de FCFA),
  • 42,5 milliards de FCFA pour l’acquisition de nouveaux matériels pour l’agriculture et l’élevage,
  • 33.000 branchements sociaux en milieu urbain et  installation de 75 forages en zone rurale.
 
  1. Education : Donner à chaque enfant de ce pays la possibilité de s’instruire, de vivre décemment et de réaliser son rêve.
  • le système novateur d’évaluation dans l’éducation de base à partir de 2014,
  • la nouvelle politique d’édition de manuels scolaires,
  • les projets  d’Universités du Sine Saloum et de Sébikotane,
  • la création de Centres de Recherches et d’Essai à Ouakam et Louga,
  • la poursuite du Programme de renforcement des infrastructures pédagogiques,
  • la construction Daaras modernes,
  • la poursuite du dialogue avec les syndicats.
  •  
  1. Energie : Règlement durable de la question de l’énergie.
  • Ramener le coût du kilowatt/heure entre 60 et 80 FCFA (actuellement, il est entre 170 et  190 FCFA)
  • Installation de centrales moins coûteuses,  qui fonctionnent au gaz, au charbon et au solaire (le premier Accord pour l’implantation prochaine d’une centrale solaire à Tambacounda a déjà été signé et un vaste programme de 71.000 lampadaires pour l’éclairage au solaire de voies et édifices publics sera lancé en 2013),
  • Poursuite du programme d’électrification de 373 villages.
 
  1. Infrastructures : Accélérer l’interconnexion du pays et le désenclavement de certaines zones pour améliorer le mouvement des personnes et des biens.
  • Finalisation des  17 projets d’infrastructures routières et autres ouvrages actuellement en cours,
  • Accélérer les projets dans le cadre du Millénium Challenge Corporation, et du programme des pistes rurales.
  •  
  1. Mines : Confirmer la vocation minière de notre pays.
  • Accord novateur qui donne une plus grande envergure à l’exploitation de la mine d’or de Sabodola (pour la première fois, une  partie de l’or de Sabodola sera  commercialisée sur le marché national). 
 
  1. Armées : Armement technique et moral des armées et indemnisation des invalides de guerre et des familles de soldats décédés au combat à hauteur de 10 millions de FCFA.
 
  1. Casamance : Poursuite dans la discrétion des négociations pour la paix en Casamance
 
  1. Bonne gouvernance : Garantie de la sacralité du bien public et instauration d’ une plus grande justice sociale pour promouvoir l’égalité des chances et la récompense du mérite.
 
 
  1. République : Continuer la consolidation des fondements de la Nation et l’édification  des bases stables d’un Etat et des Institutions modernes 
 
 
NB : Ces axes d’action ne sont pas exhaustifs, il s’agit d’un simple résumé d’un discours que le chef de l’Etat a voulu sobre. Il s’agit uniquement de quelques actions clefs qui, combinées aux nombreuses initiatives dans tous les domaines, devraient permettre de tendre vers l’émergence économique dans les années à venir.
 
Par Mamadou NDIONE
Cadre APR
Economiste, Ecrivain,
Spécialiste des questions portuaires et logistiques
Lundi 15 Avril 2013
Dakaractu




1.Posté par bigup le 15/04/2013 12:55
Waw Ndione yow tamite. Tu est un intello connu de tous. Tu n'as pas le droit de verser dans le griotisme intellectuel. Tu peux soutenir ton leader, mais cet article que tu proposes et sans consistance. cela n’enlève en rien l'affection que j'ai pour toi.
Un de tes amis de la CDP Garab gui

2.Posté par FND le 15/04/2013 13:31
félicitations et courage

3.Posté par Abdou Karim Mbaye le 15/04/2013 13:31
Excellent résumé.
Monsieur Mamadou Ndione est notre fierté.
Avec ce résumé du discours du Président, tous les Sénégalais vont comprendre le projet du Président.
Comprendre est le premier pas à faire avant de critiquer.

4.Posté par Nakhaté rek le 15/04/2013 13:49
regarde moi cet enfoiré qui cherche une place. Il est oublié dans le partage du gateau!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

5.Posté par Abdou Karim Mbaye le 15/04/2013 16:21
Monsieur Niakhaté Rek
L'ecrivain Jean Cocteau disait "Qui s'affecte d'une insulte, s'infecte. »
Ne t'infecte pas avec l'insulte facile.

Monsieur Mamadou NDIONE a une situation largement aisé depuis plus de 20 ans.
Je le connais bien. Il travaille dans une multinationale et gagne bien sa vie. Je ne crois pas qu'il laissera son poste actuel dans le privé pour aller dans le public.
C'est ne pas le connaitre quand on dit qu'il fait du griotisme pour un poste.
C'est un grand intellectuel qui a écrit des livres et qui participe à la vie publique sénégalaise.
Il a le droit de faire le résumé du discours de Macky.
Vous avez vous internautes le droit de partir de ce qu'il a écrit pour donner vos avis sans insulter.
L'insulte sous pseudonyme est un acte de pure lacheté qui affecte et infecte.

6.Posté par Abdou Karim Mbaye le 15/04/2013 18:15
Jean Cocteau célèbre intellectuel français à écrit : Qui s'affecte d'une insulte s'infecte".
Monsieur Nakhaté Rek qui se cache derrière un pseudonyme devrait déditer cette phrase.

Monsieur Ndione que je connais bien travaille depuis 20 ans dans une multinationale de la place et n'a pas besoin de faire du griotisme. C'est un grand intellectuel qui, en plus de sa vie professionnelle, a écrit pas mal de 4 livres dont le dernier en 2011 dont le titre est "Un autre Sénégal est possible : les pistes de la souveraineté économique et social". Il a le droit d'éclairer l'opinion sur la teneur du discours du Président. Chacun est libre de donner son avis. Mais nul n'a le droit d'insulter sur une phrase. L'insulte n'est pas un avis.

7.Posté par Momar Talla Ndiaye le 16/04/2013 02:33
Celui qui n’a pas de rêve, ne peut arriver à quoi que ce soit. Vous avez le droit de nourrir des ambitions et surtout de les concrétiser. Il n’y a pas de rêve trop ambitieux, trop grand ou absurde. Si les hommes devaient s’autocensurer, nous n’aurions probablement pas encore inventé la bicyclette, ni la téléphonie, et encore moins les avions et les fusées. Regardez simplement les progrès réalisés et vous comprendrez que la seule limite pour les hommes du troisième millénaire est leur propre cerveau, c’est à dire les limites qu’ils établissent mentalement eux-mêmes.
à Mr Ndione je dirais la même chose que Boileau "Tout progrès débute de façon modeste et commence par l'individu quand il passe d'un intérêt à demi éveillé au ferme propos de réaliser une idée sûre du tâtonnement à la maîtrise"
Que le Tout Puissant protège notre cher Sénégal qui nous appartient à nous tous.

8.Posté par ndao off_dock le 16/04/2013 03:20
Ces paroles du chef de l'etat sénégalais annoncés lors de la dérniére fête national témoigne son patriotisme elles constituent en outre un cris d'apel au combat en vu de sortir le pays de la fossée et ceci ne se passerai pas sans la détermination du peuple sénégalais dériére ce cadre compétant et mérite a juste titre la reconstruction du pays nécéssiterais l'amour réciproque des fils du peuple et que chacun doit apporter sa pierre dans cet édification et je vous quitte par la citation de BLAISE PASCAL qui disait que "quant on n'est pas né avec une cuillere en or dans la bouche. quant on n'a rien a conserver mais tout a acquérir la personne doit se battre dans le travaille pour sélever dans le mérite.. "

9.Posté par Pa Thiam le 16/04/2013 09:32
En plus cette gymnastique intellectuelle n'est pas donnée à n'importe qui. S'y ajoute qui d'entre ne veut pas relever son statut social ? Alors les mécontents n'ont pas de place ici. Aujourd'hui, nous avons besoin de ces analyses lucides et instructives. Du courage camarade !

10.Posté par Nakhaté rek le 16/04/2013 13:18
@Abdou Karim Mbaye c'est ton droit de m'insulter alors que je ne m'adresse pas à vous. J'ai pas envi d'insulter qui que ce soit; c'est lui qui s'insulte en voulant faire l'actif d'un bilan qui n'existe même pas. Tu le connais ou ne le connais pas c'est ton affaire ok! je m'en zappe!
On a en place un régime bavard qui a oublié les engagements ( pas promesses) qu'il avait faits devant les sénégalais. Maintenant au lieu de dire la vérité au peuple ils veulent les masquer par des arnaques.
Je vais en citer quelques:
1) 500.000 emplois dans cinq. Ils ont rendu compte qu'ils sont incapables et ils ont promis 30.000 emplois dans 5 ans. En tout l'année 2012 est terminée et bientôt l'année 2013 tirera à sa fin et on a pas encore rien vu de concret. Je pense qu'ils auront l’honnêteté de dire c'est maintenant [30000 - 30000/5 x 2]
PS: je défens des idées et non des personnes parce qu'elles sont aisées

11.Posté par pape le 16/04/2013 13:52
en tant economiste tu doit savoir les véritables chiffres mais pourquoi vous les gens du pouvoir vous ne dite jamais des chiffres exat epuis kan vos collégues disaient que le caisse de l etat etait vide pkoi navoir pas dit la vérité ou bien tu éconmiste en herbe

12.Posté par betty le 16/04/2013 13:55
yonnu yokouté se limite au traque des biens mal acquis pauvre sénégal



Dans la même rubrique :

AIDA CHERIE - 22/05/2015