Elections locales de 2014 : Le plan secret de Macky Sall

A un an pratiquement des élections locales, Macky Sall le leader de l’Alliance Pour la République (APR) semble-t-il, a déjà lâché ses lieutenants pour la conquête des grandes villes du Sénégal, en a déplaisent à certains de ses alliés de la coalition Bennoo Bokk Yakaar. Suivez mon regard… En véritable chef de guerre, le patron de l’APR s’est inscrit dans une logique de contrôler toutes les principales collectivités locales du pays afin d’être à l’aise politiquement parlant à l’élection présidentielle de 2017


Elections locales de 2014 : Le plan secret de Macky Sall
Ce plan machiavélique, ne pourra se dérouler sans heurt, ni anicroche, avec certains de ses alliés, notamment les plus incontrôlables et les plus récalcitrants de la coalition Bennoo Bokk Yakaar (BBY) rassemblés pour le gros de la troupe au sein du parti Rewmi. Ce plan qui vise, c’est maintenant un secret de polichinelle, à mettre hors d’état de nuire le plus sérieux des adversaires politiques de Macky Sall , en l’occurrence l’ancien Premier ministre Idrissa Seck, a été très tôt éventré par le « Rewmiste » en chef, qui apparait désormais dans l’échiquier politique national comme le principal challenger capable de mettre en déroute le parton de l’APR à la présidentielle de 2017. Ce dernier dont les ambitions présidentielles demeurent intactes en dépit de ses échecs consécutifs aux élections présidentielles de 2007 et de 2012, croit encore dure comme fer en sa bonne étoile d’être le cinquième Président du Sénégal. C’est pourquoi, il ne se cramponne plus sur le fétichisme des chiffres pour appâter un électorat devenu subitement mûr et exigent. Conscient du danger « Seck », les « faucons marrons » du camp présidentiel, après avoir décryptés les intentions de cet allié indomptable qui veut être roi à la place du roi, sont passés à l’offensive, prêts en à en découdre avec le maire de Thiès et ses supplétifs qui pullules dans ses fameux réseaux dormants qui tardent toujours à se réveiller. Pour désamorcer toutes ces bombes à fragmentations graduelles, les inconditionnels du Président Sall sont sur le qui-vive. Mais en fin stratège, le leader de l’APR ne veut pas précipiter avant l’heure le clash entre lui et son potentiel rival Idrissa Seck. Il est plutôt préoccupé , dans un jeu de subtilité déconcertant, comme le ferait un renard dans le dessert, à endormir ses alliés jusqu’en 2014 avant de laisser tomber le masque. Mais puisqu’à Rewmi, les animateurs de ce parti qui a été récemment relooké pour mieux être d’attaque, ne sont pas nés de la dernière pluie, ils ne se laisseront pas endormir par le partage du pouvoir et autres strapontins qui ont tout l’air de sucettes à base de somnifères. Face à cette résistance sournoise, c’est le moindre qu’on puisse dire, des « rewmistes », Macky Sall qui sait que la parti n’est pas gagnée d’avance, a ordonné tout de go, à ses troupes, tout en s’érigeant en défenseur de l’unité au sein de Bennoo Bokk Yakaar (BBY), à investir le terrain politique pour ne pas se faire surprendre au moment opportun. C’est la raison pour laquelle, depuis un certain temps, les conseils de guerre se multiplient et se ressemblent au palais de la république. Le chef de file des « Apéristes » qui n’est pas le genre à abdiquer en pleine bataille, compte beaucoup sur centaines fortes têtes de sa galaxie politique pour mettre en branle son plan secret qui consiste à neutraliser Idrissa Seck et à conquérir toutes les grandes villes tombées dans l’escarcelle de Bennoo Siggil Sénégal en 2009, pour le compte de l’APR, sa formation politique. Dans ce jeu de chaise musicale endiablé, entre « apéristes » et « rewmistes » d’une part et « apéristes » et le reste des alliés de BBY d’autre part, tous les regards sont désormais tournés vers les prochaines joutes électorales. Pour rempiler à la présidentielle de 2017, Macky Sall qui peine encore à résoudre l’épineuse équation de la demande sociale pour laquelle il a été plébiscité entre autres, sait en son fort intérieur que son parti qui tarde à se restructurer à intérêt à rafler la mise aux élections locales de 2014. C’est ce qui explique en grande partie, l’offensive médiatique déclenchée tous azimuts par ses partisans. Ces derniers ne ratent plus la moindre occasion pour descendre dans leur base politique respective au non de la realpolitik. Dans ce plan machiavélique qui porte l’empreinte de Macky Sall en personne, au moins cinq villes du Sénégal et non les moindres sont dans le viseur de l’ « apériste » en chef. Il s’agit de Dakar, Thiès, Saint-Louis, Diourbel et Linguère. Ce n’est pas un hasard si Aminata Tall a été promu au juteux poste de Président du Conseil Economique Social et Environnemental (CESE). Sa mission politique à la base, est de reprendre l’hôtel de ville des mains du socialiste Jacques Baudin. Même son de cloche du coté de Dakar, où des moyens ont été donné à Mbaye Ndiaye, actuel ministre d’Etat au près du Président et ancien maire de la commune d’arrondissement des Parcelles-Assainies pour bouter hors de la marie de ville de Dakar, un autre socialiste, Khalifa Sall. Pour sa part, le ministre des infrastructures et des transports, Thierno Alassane Sall, natif de la capitale du Rail, doit tout faire pour succéder à Idrissa Seck au poste de maire de Thiès. Mansour Faye et Alioune Badara Cissé, quand à eux, ont reçu l’ordre d’évincer l’actuel ministre de la communication qui est pourtant allié du Président Macky Sall dans le gouvernement, Cheikh Bamba Dièye , du haut de son piédestal à la mairie de Saint-Louis. Et last but not least, Aly Ngouille Ndiaye, le ministre de l’énergie est quand à lui, après avoir fondu son mouvement dans l’APR, chargé de battre son éternel rival dans le djollof Habib Sy, naguère tout puissant Directeur de Cabinet du Président Wade. A quelque encablures du premier anniversaire de son accession à la magistrature suprême, grâce notamment à la coalition Bennoo Bokk Yakaar, Macky Sall a vite compris en bon disciple de Machiavel, que sans le contrôle de ces grandes villes, sa jeune formation politique, n’a aucune chance de peser lourde à la présidentielle de 2017, en raison de l’enjeu national qui se cache derrière les locales de 2014.
SETALest le moindre qu
Dakaractu2




Jeudi 28 Février 2013
Notez


1.Posté par Xeme le 28/02/2013 10:50
La stratégie de Macky n'est rien d'autre que l'instrumentalisation de la justice pour empêcher ses adversaires de compétir contre lui.

2.Posté par BENAWAAY le 28/02/2013 11:32
AU SENEGAL,ON DONNE L'IMPRESSION QU'IL FAUT GAGNER LES MAIRIES SI ON EST PRÉSIDENT OU PARTI AU POUVOIR.

C'EST CON,LES DEUX N'ONT RIEN À VOIR,L'ESSENTIEL EST DE TRAVAILLER POUR LE DÉVELOPPEMENT DE CETTE LOCALITÉ,AU GOUVERNEMENT DE GOUVERNER !

À LA PROCHAINE ELECTION PRÉSIDENTIELLE,IL FAUT ÉLIRE UN SANS PARTI.
LES PARTIS POLITIQUES NOUS EMPÊCHENT DE SE DÉVELOPPER.

IL FAUT D'AUTRES TEXTES POUR UNE NOUVELLE DÉCENTRALISATION .................DU POUVOIR!

3.Posté par SENTINELLE le 28/02/2013 11:49
VOTRE ANALYSE N'EST QUE SPÉCULATION POUR DESSINER DES PLANS CHIMÉRIQUES SUR LES COMÈTES ! LES SÉNÉGALAIS SONT CONSCIENTS DU PATRIOTISME DU PRÉSIDENT MACKY.
LE PR MS NE PENSE PAS AUX PROCHAINES ÉLECTIONS...SA PRÉOCCUPATION MAJEURE RESTE CHEVILLÉE AU BONHEUR DES SÉNÉGALAIS DANS LA JUSTICE SOCIALE ET A L'AVENIR DES GÉNÉRATIONS FUTURES.

4.Posté par le peuple le 28/02/2013 12:00
vous n'avez en aucune occasion vu le président s'impliquer des affaires de locales!!! c'est la presse qui crée ses articles commndités.avec une simple analyse de la situation du pays,je vois en macky un président préoccupé par le developpement du sénégal!!!!!!!!!!!!

5.Posté par deug le 28/02/2013 12:26
c n est pas de gagné les elections locales ki fera réélir macky en 2017 il sra jugé par son travail a la fin de son manda pck maintenan les senegalais st mure et l pdt macky est conscien de ce la il fau arreté ces genres de reflxion les journaliste dixassé rék ak taal réwmi nguéne beugue aucun profesionnalisme ds votre metier

6.Posté par ggggggggggggg le 28/02/2013 17:24
n'importe , c'est encore un torchon pondu par les journalistes de Idrissa seck qui a corrompu une bonne partie de la presse. arretez de nous vendre ce type comme principale adversaire de macky, votre analyse d'ailleurs vous contredit. quelle incoherence!

d'apres votre analyse , c'est plutot au PS que le plan est destiné et non à idy dont le parti ne tient aucune ville serieuse à part sa ville natale. rewmi est un nain politique pour l'instant et macky est tres intelligent. il sait que son adversaire le plus sérieux est le PS qui tient plusieurs grandes villes dont dakar, diourbel,podor, mbour,etc...



Dans la même rubrique :
Samuel Sarr libéré

Samuel Sarr libéré - 01/10/2014