Élections de représentativité syndicale dans l’enseignement : Le SADEF décèle des actes de faux de la part de centrales syndicales


Élections de représentativité syndicale dans l’enseignement : Le SADEF décèle des actes de faux de la part de centrales syndicales
Le Syndicat Autonome pour le Développement de l’Education et de la Formation (SADEF ) a, sur la campagne électorale pour les élections de représentative syndicale du secteur public de l’éducation de la formation qui bat son plein, dit déceler des cas de fraudes chez certaines centrales. Le SADEF d’inviter ainsi le Ministre du Travail à veiller à la transparence et à la tenue à date échue de ces élections le 11 Mai prochain.
 
« Nous avons appris que des centrales ébranlées par le dynamisme de la CNTS/FC sont en train de vouloir torpiller le processus en inscrivant des bonnes ménagères et des groupements d’intérêt économique (GIE) avec de faux numéros d’immatriculation. Nous sommes en train de veiller au grain et rester plus que jamais réfractaires quant à un éventuel report des élections.  À bas la tricherie et le tripatouillage, vive l’équité, la justice et la transparence », a déclaré le syndicat qui était en point de presse cet après-midi.
 
  Le syndicat n’a pas manqué aussi d’égratigner la Ministre de la Fonction Publique sur « les maux dont souffrent les enseignants » et qui proviennent largement de son ministère et de celui des finances.
 
« Nous avons l’impression que Madame Bampassy s’est plongée dans un sommeil et dort profondément depuis que nous, syndicats d’enseignants avons souscrit à l’instauration d’un mécanisme de dialogue et d’anticipation de crise par le Ministre de l’Education et de Madame le Haut Conseil du Dialogue Social. Car nous avons observé que les actes de titularisation, de validation ou d’avancement peinent à sortir au grand dam des enseignants. Du coup, leurs carrières restent bloquées. Même les inspecteurs de l’enseignement qui constituent l’élite du système sont confrontés à ce problème. Ils peinent à avancer. Est-ce à dire qu’en plus de la rationalisation, Madame la Ministre de la Fonction Publique est en train de procéder à un ajustement structurant ? » S’est demandé Mbaye Sarr et ses camarades. Ils ont ainsi demandé au ministre « de se réveiller pendant qu’il est encore temps »
 
 
Mercredi 19 Avril 2017
Dakar actu




Dans la même rubrique :