Election présidentielle ou recomposition politique ?


Election présidentielle ou recomposition politique ?
Permettez-moi d’apporter dans ces lignes , une autre lecture des événements politiques en cours. Car, sachons le bien, ce qui se trame , c’est la recomposition des camps politiques : d’une part la droite, de l’autre la future nouvelle gauche et enfin le centre.
cette recomposition va camper durablement, les futurs acteurs de l’espace politique Sénégalais.

Maître abdoulaye WADE a complètement modifié le jeu ou l’activisme en politique depuis mars 2000.
Il a conduit, syndicats et partis d’opposition, par des attitudes manifestes de confinement, à ruiner leur assises populaires et à perdre leurs cadres.
Par la mise en place systématique dune politique de débauchage-recrutement, il a appauvri l’effectif en personnes ressources des partis politiques ; par la même politique,il a suscité l’émergence de nouvelles personnalités et structures syndicales, éclatant du même coup la méthode et les modes de revendication, les discours et les enjeux.
Ainsi, les nouveaux syndicats cherchent a grandir pendant que les anciens, qui se sont raidis dans leurs revendications et méthodes, se sont mis a dos l’opinion. Ils ont vieilli comme les partis sur lesquels ils étaient adossés.
En ce qui concerne les partis politiques, la plupart des personnes ressources qui ont installé ces structures notamment le PS et l’AFP dans les cœurs et les moindres recoins du pays,sont passées dans les prairies du PDS. Aucun de ces partis n’a trouvé le temps de remplacer ces derniers par d’autres qui avaient une égale capacité de mobilisation. A une génération d’hommes politiques charismatiques ayant un fort attachement avec les terroirs, on est passé au siècle des intellectuels et cadres anonymes qui ne se font élire que sur le nom de celui qui les mandate : c’est ainsi que les maires des communes sont plus des PDG que des cadres politiques.

Les sénégalais sont devenus pragmatiques ; non pas machiavéliques mais pratiquant de la réal-politik . Dans tous les domaines, les frontières des tabous et principes moreaux s’effondrent.
Maintenant, nous sommes dans une nouvelle ère. L’ère des gens attrappent-tout.
Les idéologies ne nous opposent plus. Seules la pratique religieuse ou la religiosité excessive, nous distinguent. On s’allie à travers des éléments de proximité comme l’amitié ou le partage des frustrations, le voisinage, le terroir, la confrérie, et rarement par cercle philosophique, moral ou culturel.

Depuis 2000, abdoulaye WADE a produit les trois dirigeants politiques qui auront à animer la vie démocratique de notre pays :le camps libéral avec idrissa seck, le centre ( communistes modérés, socialistes, libéréralisants et centristes ) sous la houlette de maki , et khalifa Sall qui conduira inéluctablement après les élections présidentielles la nouvelle gauche dite socialiste avec à ses côtés aïssata Tall Sall.
A droite, idi est le seul qui a eu à côté de son mentor, à se préparer plus tôt que tous les autres à le succéder. Une préparation psychologique par le traitement spécifique dont il a bénéficié à travers les différents rôles qu’il a eu à jouer : il a été second du parti, directeur de campagne électorale, directeur de cabinet et enfin, premier ministre nonobstant les autres missions qu’il a eu à conduire pour le compte de WADE au tire du parti ou en privé.
Il a été plus que tous les autres mis en situation de devoir les diriger. Vous observerez qu’il est le seul à subir les tirs groupés de tous dans sa famille politique ainsi du camp adverse ;il a résisté plus durablement dans sa confrontation avec WADE. Tout ceci participe de la construction dans tous les domaines du chef qu’il souhaite être. En outre, il a été le premier à revendiquer activement et publique la succession au point de devoir en payer le prix. C’est fait.
Dès son exclusion du PDS, il s’est mis à bâtir un outil de conquête du pouvoir et sans ambages, s’est présenté à une élection présidentielle qui lui a permis de jauger sa popularité par un score national.
Ce score et le parcours du candidat resteront toujours déterminant quelles que soient les vicissitudes et atermoiements au sein du PDS. N’en déplaisent.

Cependant, on peut affirmer que sa base politique qui dépasse le REWMI, s’est tout de même érodée. Mais tout cela en politique est un épiphénomène.
Pour redresser la tendance et refaire un bond dans l’opinion, il doit, à court terme, soutenir une campagne d’explication argumentée à l’adresse du pays. Il a un devoir d’explication du contenu de ses différends avec WADE : c'est-à-dire s’expliquer sérieusement sur l’accusation de détournement en apportant des preuves mais pas simplement des critiques et au mieux publier le contenu du protocole de rebeuss car la preuve réelle de son combat avec WADE s’y trouve. Ensuite, il doit s’expliquer sur les accusations qui le visent du temps où il était ministre du commerce c’est à dire sur la surtaxe qu’il faisait percevoir sur l’importation des véhicules.
Si cette taxe ne relève pas du Droit, alors c’est de la délinquance financière pure au sein de l’ETAT. Et là, c’est très grave. Il est d’ailleurs surprenant de constater que la presse sénégalaise comme internationale ne harcèle pas vraiment sur ces deux problèmes.

Un autre élément viendra à son aide : la rareté de candidats plus méritants dans son camps.
il suffit d’examiner l’histoire de France entre Giscard et Chirac , Balladur Chirac ou Sarko et Chirac et j’en passe pour comprendre qu’en politique, la trahision est fondatrice dans la stratégie de conquête du pouvoir. En politique les valeurs sont conjoncturelles.
Une fois les preuves fournies sur sa moralité politique, il lui restera à agir sur trois espaces : son camps politique immédiat donc REWMI, son camps d’origine et toujours recherché quoi qu’il prétende, le PDS et enfin le public pris globalement et sectoriellement notamment : les jeunes, la jeunesse des banlieues,le femmes, les groupes socio-professionnels, les groupes religieux etc.
Quant au PDS, il ne sera pas transmis par élection ou désignation. Il fera l’objet d’une OPA ( offre publique d’achat) et seuls idi et maki pourront concourir. Ces élections présidentielles auront pour objet de donner à chacun un nombre d’actions lui permettant de définir sa stratégie de rachat.( si maki préfère reconquérir la maison du père ou animer le centre).
Celui qui gagne ce combat, il part avec la valise PDS mais, dans cette valise, il y’a karim et la famille WADE. Ce qui fait que l’accompagnement de karim est indispensable pendant la phase de conquête du pouvoir au PDS et dans le pays car s’il n’a pas encore un parti, il dispose d’un groupe d’influence, le poids politique de son père et les biens du parti.
Négliger karim du vivant de son père est une faute politique.

Mais alors, qui devra faire face au camp libéral pendant les sept ans qui arrivent ?

En face, la recomposition du camp de l’opposition est sérieusement amorcée et un leader est né : maki sall sauf s’il opte de reconquérir la maison du père.
Tous les anciens responsables politiques de l’opposition sont vidés et passés d’époque. Que se soit Landing, Gniass, Tanor, Bathili, Dansokho et compagnie. Les assises comme la création du M23( qui constituent en plus du boycot leur deuxième bêtise politique, vont purement et simplement les élargir au profit de nouvelles figures originaires de la société civile.) avec les assises, ils ont cousu un vêtement qu’aucun d’entre eux ne pourra mettre.

Alors, maki qui a commencé sa vie politique à gauche et a abouti à la droite, est celui qui de tous les jeunes en politique, a un état de services, un trésor qui pourraient l’aider à hisser son appareil politique au diapason du PDS.
Sa mission sera de rassembler cette opposition où il n’y a aucun candidat sérieux pour remplacer qui que se soit et qui se trouve dans un état général de délabrement indigne de notre pays tout simplement parce que dans chaque parti, on a tout simplement éludé la question du renouvellement des leaders se contentant de faire du poste de sg, une sinécure à vie.
Le camp qui sera construit sera dénommé LE CENTRE. Elle rassemblera tout ce qui reste de communisants, de socialisants, de déclarés libéraux et des anciens centristes . Son chef indiqué est maki sall mais il y’a deux conditions :
Il lui faudra deux attributs : le courage et la résistance et solide savoir en management à l’africaine car les autres, il les a déjà : la maîtrise de soi, la compétence, l’état de services , l’appareil de conquête du pouvoir et la jeunesse.
Maki a en outre une histoire politique naissante et complètement différente de celle que nous servent, idi et WADE : l’absence de trahison avérée et de revirement politique répétée. Jusqu’à ce jour aucune casserole financière sérieuse entâchant sa réputation. Il est le leader qui correspond le plus aux aspirations morales que le peuple attend de ses serviteurs en politique. Mais, sera-t-il capable de parsuader une bonne frange de l’opposition actuelle de la franchise de sa collaboration durable ? Il devra fournir en permanence des gages et arbitrer perpétuellement.
Mais est il prêt à affronter un idi, qui a la cinquantaine comme lui et qui a été plus longuement que lui à l’école de WADE ? Souvenez-vous de ce que idi a dit pendant sa conférence de presse à la maison du PDS : il a manqué de vigilance quant à la surveillance de ses relations avec WADE. Il sera un adversaire redoutable si maki reste isolé des autres forces politiques regroupées dans l’opposition ainsi que des mouvements de la société civile.

Attention, à cheikh bamba dièye !
Il restera toujours un avenir pour une gauche socialiste rénovée avec à sa tête, khalifa Sall et aïssata Tall Sall. Cette gauche comme le parti socialiste français devra servir de socle et rassembler toute la gauche dure. Sa reconstruction malheureusement a été retardé mais démarrera immédiatement après les élections présidentielles. Elle ne sera pas facile !


Ibrahima DEME
arifasen@hotmail.com


Mercredi 8 Février 2012
ibrahima DEME




1.Posté par DIAMOZART le 08/02/2012 13:28
Proposition d’un pacte républicain pour barrer la route à un troisième mandat d’Abdoulaye Wade



Idrissa Seck disait : « Chacun de nous a fait un programme qui touche tous les domaines, mais rien ne peut se faire sans le respect de la Constitution »

Dans la suite logique à cette phrase l’opposition devrait s’unir pour battre campagne en bloc avec, le mouvement Y’en a marre et le M23 ainsi que les trois candidats dont la candidature a été rejetée.
Préalablement, l’opposition devra signer un Pacte Républicain avec comme personnes morales garantes Amadou Mactar MBow et Alioune Tine.
Ce Pacte Républicain prévoira entre autre :
- La démission du futur président élu au bout d’un an pour l’organisation de nouvelles élections ;
- La rédaction d’une nouvelle constitution
- Une campagne unitaire opposition, M23 et Y’en a marre pour les élections actuelles ;
- L’appel massif aux votes des électeurs inscrits ;
- La participation active de tous à la campagne du second tour 2012
- La mise en place d’un parlement de transition.
- La répartition des postes du gouvernement entre les signataires pendant la période de transition.
- La mise en phase d’un QG unitaire de surveillance des élections.
La mise en place d’un tel pacte et sa mise en application loin de toute rêverie, est possible si l’opposition fait preuve de patriotisme, de pragmatisme, de réactivité et de dynamisme.


Vive le Sénégal

2.Posté par Papy1 le 08/02/2012 15:32
Monsieur Deme, le but de votre analyse se resume dans ton dernier paragraphe, mais sache qu'on en est pas la pour le moment.
Entre Idy et Macky, ce qui est sure est que Idy est dix milles fois plus mature que Macky car ce dernier vient de se devoiler en se demarquant du M23, le capital sympathie nationale revient a Idy. Je tiens a vous dire que le PDS n'est plus un parti mais plutot une association de circonstance pour assurer des interets crypto personels pour le maintient du pouvoir. La famille liberale est eclatee ainsi, certains se retrouverons avec les candidats independants pour se refaire une nouvelle vie publique. Il faut surtout reconnaitre que les senegalais et de surcroit les electeurs ne donnent plus de poids aux partis politiques ni aux Ndiguels politiques.
Le nouveau type de senegalais est nee et rien ne pourra plus l'arreter. Ce nouveau type senegalais jugera plus l'Homme que son parti. Si Wade a reussi deux choses c'est bien 1- la banalisation et le discredit des parti politiques et 2- la fortification de la societe civile moteur de veille sur les institutions et les hommes.
Tant que Wade est present a la presidence toute analyse de science politique est vouee a la SPECULATION. C'est comme un nuage qui cache le soleil. Donc patience et attendons d' y voir plus clair.

3.Posté par citoyen le 08/02/2012 18:59
IDY EST UN FAUX TYPE IL NE RESPECTE PAS LES SENEGALAIS ! IL EST PRET A SIGNER UN PACTE AVEC CE DIABLE DE WADE POUR ETRE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE !
S'IL YA QUELQU'UN QUI EST CAPABLE DE TRAHIR LE M23 C'EST BIEN IDY
IL FAUT SE MEFIER DE LUI !

4.Posté par citoyen le 08/02/2012 19:00
IDY EST UN FAUX TYPE IL NE RESPECTE PAS LES SENEGALAIS ! IL EST PRET A SIGNER UN PACTE AVEC CE DIABLE DE WADE POUR ETRE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE !
S'IL YA QUELQU'UN QUI EST CAPABLE DE TRAHIR LE M23 C'EST BIEN IDY
IL FAUT SE MEFIER DE LUI

5.Posté par citoyen le 08/02/2012 19:01
IDY EST UN FAUX TYPE IL NE RESPECTE PAS LES SENEGALAIS ! IL EST PRET A SIGNER UN PACTE AVEC CE DIABLE DE WADE POUR ETRE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE !
S'IL YA QUELQU'UN QUI EST CAPABLE DE TRAHIR LE M23 C'EST BIEN IDY
IL FAUT SE MEFIER DE LUI.

6.Posté par conviction le 08/02/2012 19:03
A L'ETAT ACTUEL DES CHSES JE CROIS QUE LE CANDIDAT LE MIEUX PLACE ET QUI A UN PROGRAMME REALISTE ET QUI EST PHASE AVEC L'ASPIRATION DES SENEGALAIS C'EST MACKY SALL.

7.Posté par conviction le 08/02/2012 19:03
A L'ETAT ACTUEL DES CHSES JE CROIS QUE LE CANDIDAT LE MIEUX PLACE ET QUI A UN PROGRAMME REALISTE ET QUI EST PHASE AVEC L'ASPIRATION DES SENEGALAIS C'EST MACKY SALL./

8.Posté par conviction le 08/02/2012 19:04
A L'ETAT ACTUEL DES CHSES JE CROIS QUE LE CANDIDAT LE MIEUX PLACE ET QUI A UN PROGRAMME REALISTE ET QUI EST PHASE AVEC L'ASPIRATION DES SENEGALAIS C'EST MACKY SALL!

9.Posté par deug le 08/02/2012 19:05
MACKY SALL SERA LE 4 PRESIDENT DU SENEGAL INCHALLAH

10.Posté par deug le 08/02/2012 19:05
MACKY SALL SERA LE 4 PRESIDENT DU SENEGAL INCHALLAH!

11.Posté par deug le 08/02/2012 19:06
WADE VA DEGAGER ! IL N'EST PAS CANDIDAT ! COMMENT ON PEUT GAGNER SACHANT QUE TES ADVERSAIRES NE TE RECONNAISSENT PAS COMME CANDIDAT ! C'EST DE LA DIVERSION POUR NOUS FAIRE AVLER QUE WADE EST CANDIDAT.
NOUS REFUSONS ! 26 FEVRIER N'EST PAS LOIN QUI VIVRA VERRA !

12.Posté par deug le 08/02/2012 19:07
WADE VA DEGAGER ! IL N'EST PAS CANDIDAT ! COMMENT ON PEUT GAGNER SACHANT QUE TES ADVERSAIRES NE TE RECONNAISSENT PAS COMME CANDIDAT ! C'EST DE LA DIVERSION POUR NOUS FAIRE AVLER QUE WADE EST CANDIDAT.
NOUS REFUSONS ! 26 FEVRIER N'EST PAS LOIN QUI VIVRA VERRA

13.Posté par deug le 08/02/2012 19:07
WADE VA DEGAGER ! IL N'EST PAS CANDIDAT ! COMMENT ON PEUT GAGNER SACHANT QUE TES ADVERSAIRES NE TE RECONNAISSENT PAS COMME CANDIDAT ! C'EST DE LA DIVERSION POUR NOUS FAIRE AVLER QUE WADE EST CANDIDAT.
NOUS REFUSONS ! 26 FEVRIER N'EST PAS LOIN QUI VIVRA VERRA .



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016