El Malick Seck, journaliste et homme politique : "Macky Sall sera réélu en 2017!"


El Malick Seck, journaliste et homme politique : "Macky Sall sera réélu en 2017!"
Dakaractu : Mr El Malick Seck, depuis que vous avez perdu les élections locales à Thiès, plus personne ne vous a entendu. Pourquoi ce silence?

El Malick Seck
: Normal! Quand on perd une élection, on doit analyser les raisons de sa défaite, méditer sur la suite, avant d'engager une nouvelle bataille. J'ai repris mes activités politiques à Thiès, sans tambour, ni trompette, mais en décidant de changer de stratégie. Depuis plusieurs semaines, sur mes ressources personnelles, j'ai entrepris avec la mairie de Thiès-Est, des travaux pour gazonner la pelouse du Champ de Course de Thiès. Il y aura aussi un éclairage du stade, et tout cela avec nos maigres ressources. Dans les jours à venir, nous allons aussi poser le gazon du stade Maniang Soumaré ainsi que celui du Complexe sportif de Médina Fall. Avec mon équipe, nous avons entrepris de "gazonner" ces terrains, car une grande ville comme Thiès qui ne ne dispose plus de terrain gazonné, n'était pas normal d'autant que c'est une vielle doléance des populations que nous réglons sans attendre l'appui des pouvoirs publics. C'est notre nouvelle manière de faire de la politique, beaucoup d'actions et peu de parole.

Dakaractu : Donc vous n'avez aucune rancune, raison pour laquelle vous aidez les maires élus ?

El Malick Seck
: Oui en fait, nous sommes fair-play. Il ne faut jamais être un mauvais perdant. J'avais de grandes ambitions pour Thiès. Nous avons fait une très belle campagne, nous avons fait rêver les thiessois, nous avons eu au finish 6 sièges de conseillers municipaux dans le département, moi même je suis devenu conseiller municipal à Thiès-Est et nous avons même un élu au conseil départemental. Quand les maires élus qui sont de Rewmi nous ont approché, malgré notre différence de tendance politique, nous avons décidé de donner un coup de main et nous avons entrepris ces travaux dans les différents stades de Thiès et nous avons d'autres objectifs et bien des projets à faire avec les communes, malgré nos tendances politiques différentes. Le plus important, c'est la ville de Thiès. C'est le temps de l'action, la parole reviendra quand nous aurons fini de travailler. Dans six mois si Dieu le veut, nous aurons 3 stades avec des pelouses en gazon naturel, même Dakar n'en a pas autant et tout cela sur nos ressources personnelles.

Dakaractu : Comment jugez-vous donc les maires actuels, sont-ils compétents, selon vous ?

El Malick Seck  : Il y a une bonne synergie entre nous et les maires. Aliou Sow, le maire de Thiès-Ouest fait un excellent travail. C'est un homme dynamique et généreux dans l'effort. Lamine Diallo, le maire de Thiès-Nord est un garçon très entreprenant, il a beaucoup d'idées, c'est un homme pragmatique. Pape Diop, le maire de Thiès-Est est disponible et a beaucoup de projets pour sa commune. Talla Sylla a instauré de bonnes ruptures, il est écouté des populations, il est présent et reçoit les populations. Diattara également qui assure l'intérim de Idrissa Seck au conseil départemental est travailleur, discipliné et connait très bien ses dossiers. Il n'y a pratiquement pas de clivage politique au sein des communes et du conseil départemental de Thiès. Ils nous ont battus aux élections, mais nous travaillons ensemble comme des frères, c'est le plus important. Malgré d'énormes difficultés de moyens, ils sont rompus à la tâche et se comportent très bien.


Dakaractu : Vous êtes bien élogieux à leur égard ?

El Malick Seck  : Vous savez il faut être positif, il ne sert à rien de critiquer parce quelqu'un vous a battu aux élections. C'est la démocratie! J'ai pris le temps de discuter avec chacun d'entre eux avant de les juger. Ils ont des projets soutenables et très intéressants pour la ville. J'ai décidé de leur apporter mon expertise et mon carnet d'adresses pour les aider.

Dakaractu : Au plan national, comment jugez-vous le bilan du président Macky Sall ?

El Malick Seck  Le bilan du président Macky est bon à mon avis. Il a réussi à restaurer l'autorité de l'Etat, le pays fonctionne et on est revenu à l'ordre républicain. C'est important et le mérite revient à Macky Sall.
L'environnement des affaires est assaini et quoiqu'on en dise, ceux qui ont des projets travaillent. Je connais le président Macky depuis bien longtemps, c'est un homme courtois, discipliné et travailleur. Je pense qu'il est le dernier sénégalais à se coucher tous les soirs et l'un des premiers à se réveiller. Son bilan pour y revenir comporte de bonnes choses : l'électricité est servie normalement, j'habite dans la Petite Côte, le tourisme a commencé à s'effondrer à la fin de l'année 2010, quand les délestages ont atteint des pics, j'ai vu beaucoup d'amis français quitter le Sénégal pour cette raison, bien sûr qu'il y en a d'autres. En lançant deux universités, il fait mieux que Diouf et Senghor réunis et même Wade. Ce sont deux bons projets. La nouvelle ville de Diamniadio est un projet ambitieux qu'il faut encourager, même  s'il faudrait aller plus loin en créant des territoires, je pense que l'idée est dans le PSE.
L'autoroute de la Somone qui sera ouverte sous peu, va ouvrir l'important département de M'bour au reste du Sénégal et va le rendre plus accessible de la capitale. Macky a fait des mesures fortes, comme le CMU, même si la mise en place est difficile. Les bourses familiales permettent à des milliers de familles d'avoir des revenus si minimes soient ils. Tout n'est pas rose dans le bilan, mais il a déjà un cap qui à mon avis sera atteint positivement. L'économie du pays a été redressée et pour la première fois au Sénégal un président dirige avec un plan. C'est une vision qu'il faudra juger dans quelques années. Je pense également que Macky Sall a un bon ministre des Finances, Amadou Bâ. Il a bonne maîtrise des dossiers et il est haut fonctionnaire avec beaucoup d'expérience. Le Premier ministre que je connais aussi, est compétent. C'est quelqu'un de très intelligent...

Dakaractu : Mais vous peignez un joli tableau pour Macky Sall !

El Malick Seck
: Les gens se plaignent beaucoup, mais je ne pense pas que le Sénégal se portait mieux sous Wade et sous Diouf. Nous avons acquis quelque chose de très important ces dernières années, la stabilité. C'est le mérite de Macky Sall. Sous Wade, tout comme sous Diouf, il y avait régulièrement des émeutes. La justice et j'en sais quelque chose, était une milice politique au service des Wade, moi-même j'en ai été victime pour avoir été arrêté et mis en prison pour un article de presse qui ne disait que la vérité, l'argent de Korogho transféré à Dakar par Wade et fils. Je pense que l'histoire m'a donné raison. Quand j'entends certains crier, j'ai un peu mal, car il y a un ancien ministre de Wade qui malgré un appel suspensif au tribunal appelait la police pour bloquer mon journal dans les kiosques, cela sans que personne n'ose lui dire stop. Mon imprimeur avait même été convoqué et menacé par la DIC, alors qu'il ne faisait que son travail. Les journalistes faisaient leur travail dans la peur. Sous Macky, je pense que la presse fait son travail sans aucune crainte. Macky a rendu à la presse sénégalaise sa dignité. Nous ne sommes plus convoqués à la police pour un rien, les rares cas qui l'ont été comme Sidy Lamine Niass ou un journaliste de la Tribune ont été stoppés, et le pouvoir est revenu rapidement à la raison. C'est à saluer. Il n'y a pratiquement plus de police ou de justice dressée contre la presse. J'en sais quelque chose puisque j'en ai beaucoup souffert, j'ai perdu 9 mois de ma vie parce que Wade et ses sbires me voulaient en prison. J'ai pardonné, mais j'ai pas oublié. Je n'ai aucune rancoeur, mais il faut qu'on remette les choses à leur juste valeur. Macky n'est même pas comparable à Wade, c'est un homme mesuré et pondéré. Économiquement, ce n'est pas facile, ça ne l'a jamais été d'ailleurs au Sénégal, c'est la vérité, mais au moins nous avons la paix, chacun peut vaquer à ses occupations et je pense que l'une des plus grandes réussites de Macky, c'est d'avoir réussi à apaiser la tension sociale...


Dakaractu : Mais il y a Karim et des pères de familles en prison ?

El Malick Seck
: Oui, mais moi mon père avait 80 ans quand on m'arrêtait et j'étais avec mon frère, son unique soutien pour les charges familiales. Quand Wade et sa bande m'arrêtaient, personne ne s'est soucié que j'avais une famille. Vous pensez sincèrement qu'un journaliste qui ne partage pas les mêmes idées que vous, mérite 3 ans de prison. Soyons sérieux, j'ai été l'un des rares journalistes sénégalais, avec Abdou Latif Coulibaly, à avoir dénoncé les méfaits de Wade. Nous avons été traîné dans la boue. Et je pense que Karim Wade était derrière tout ça. Je ne lui souhaite pas ce qui lui arrive, mais il ne faut jamais utiliser le pouvoir pour atteindre quelqu'un qui fait son travail. Quand Farba Senghor détruisait le matériel de 24 heures Chrono, personne ne m'a dédommagé et j'ai perdu des dizaines de millions parce que j'exprimais mes idées.

Dakaractu : Concernant l'élection de 2017 ou 2019, qui est le favori ? Votre avis en tant que journaliste ou homme politique ?

El Malick Seck
: Je suis devenu par la force des choses un homme politique, je ne suis plus présent directement dans le monde des médias, même si j'ai des intérêts dans certains organes, je suis toujours investisseur dans les médias, mais je vais vous dire une chose, je ne vois pas comment Macky Sall peut perdre les élections de 2017. Rien que pour le fait que le Sénégal soit redevenu un pays paisible, je pense qu'il mérite un second mandat. Sincèrement, je ne pense pas que ses adversaires vont le battre. La vérité politique est sur le terrain. L'élection sera difficile, mais Macky va passer s'il plait au bon Dieu. S'il est aidé dans sa communication pour expliquer les vrais enjeux de ses réalisations et de ses projets, il gagne l'élection haut la main. Aussi, son grand mérite sera d'avoir réduit son mandat, il est le premier à le faire au plan mondial. Rien que pour ça, il mérite encore un plébiscite.

Dakaractu : Et ses adversaires ? 

El Malick Seck : Khalifa Sall a beaucoup de dynamisme, il ne manque pas de qualité et je pense qu'il sera le principal adversaire de Macky. Mais son handicap principal est qu'il sera le candidat d'un parti moribond qui a perdu 80% de ses électeurs ses quinze dernières années et qui n'a pu se rajeunir. L'Apr malgré ses soubresauts est une machine électorale qu'il faut pas négliger et Macky a une grande expérience des présidentielles. Idrissa Seck, je le considère comme un grand frère et c'est réciproque. C'est un homme doté d'un grand savoir et un génie de la réflexion, mais son parti a été affaibli par les départs multiples. J'aurais été lui, je soutiendrai Macky en 2017. Ils sont de la même génération et ils doivent se donner la main.Je ne peux pas beaucoup parler de ça, car lui et le président je les considère comme des grands frères, je ne peux pas les opposer.  Je ne désespère pas de les voir à nouveau ensemble. Il y aura beaucoup d'agitations, mais il sera très difficile de battre Macky en 2017 et je pense que le fait qu'il ait réduit son mandat donnera une indication sur sa volonté d'être un homme de rupture. Car si quelqu'un est capable de perdre deux années d'un mandat acquis de haute lutte, c'est qu'il est un homme de conviction...
Lundi 20 Avril 2015
Dakaractu




1.Posté par Cadie le 20/04/2015 07:44
Merci el malick vous vous êtes lucide et vous avez bien analysé la situation



Dans la même rubrique :