El Diouf et Malick Guèye rappellent au chef de l’Etat ses engagements : «La baisse sensible du coût de la vie est un engagement contracté par Macky Sall»


El Diouf et Malick Guèye rappellent au chef de l’Etat ses engagements : «La baisse sensible du coût de la vie est un engagement contracté par Macky Sall»
Le leader du Parti des travailleurs et du Peuple (Ptp) et «son ami» El Malick Guèye ont  qualifié, au cours d’une conférence de presse,  de «malheureuse» la récente sortie du président de l’Assemblée nationale qui a affirmé que «l’Etat est impuissant face au renchérissement du coût de la vie». «J’ignore quelle mouche l’a piqué, mais Moustapha Niasse n’avait pas à faire cette déclaration», s’écrie Me Diouf. Prenant le contre-pied de Niasse, le tonitruant avocat affirme que «le gouvernement doit travailler à faire  baisser le coût de la vie quitte à renouer avec les subventions. Wade l’avait fait, pourquoi pas Macky Sall», argumente l’avocat. Passé dans l’art de l’amalgame, il ajoute : «Le gouvernement, à travers les Conseils interministériels, trouve toujours des astuces pour octroyer des centaines de milliards pour telle région. Donc, il doit trouver les centaines de milliards nécessaires pour subventionner le riz en attendant les jours meilleurs, autrement dit l’autosuffisance alimentaire», plaide-t-il.
«En tout cas, la baisse sensible du coût de la vie est un engagement  contracté par le candidat de Benno bokk yaakaar lors du second tour de l’élection présidentielle», rappelle Me Diouf. «Partant de là, il en déduit que Macky Sall doit tenir sa promesse. Sous quelque prétexte que se soit, il ne doit pas trahir», ajoute-t-il.
Pour l’ex-député libéral, cette sortie de Moustapha Niasse n’est pas gratuite. «Il renseigne, dit-il, sur l’état d’esprit, qui anime les leaders de la mouvance présidentielle qui se sont engagés chacun à son compte dans une bataille de l’opinion. Il est clair que M. Niasse veut s’attirer la sympathie de l’opinion et paraître comme celui qui dit la vérité aux Sénégalais.» Face à ce qu’il qualifie d’absence de sincérité de la part des partis des alliés, El Malick Guèye a demandé solennellement au président de la République  de «mettre fin à ce compagnonnage où les gens sont plus préoccupés à gérer des carrières qu’à faire face aux urgences».

lequotidien.sn
Samedi 27 Avril 2013




1.Posté par DIAMBATI NGA le 02/05/2013 01:04
SHAME ON U POLITICS



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016