Effets collatéraux du bras de fer Macky/Wade: Mimi comme fusible?


Effets collatéraux du bras de fer Macky/Wade: Mimi comme fusible?
DAKARACTU.COM La question vaut son pesant d'or, compte tenu des infos qui nous sont parvenues du sommet de l'Etat. En effet, il nous revient que le bras de fer entre l'ancien Président et son successeur, et qui tient en haleine l'opinion nationale comme internationale, aura forcément des conséquences, pas des moindres. Ainsi, avons-nous appris que la responsable en chef de l'équipe gouvernementale, qui est revenue en puissance aux côtés du "patron" (entendez le Président Macky Sall), se faisant beaucoup consulter ces temps-ci et participant aux interminables réunions tenues au Palais, risque d'en faire les frais, d'être le fusible de service.
Car, croient savoir des observateurs avertis, " elle est envoyée au charbon pour tirer sur Wade et ses ouailles; non sans les menacer de représailles de la part de l'Etat. Mais, la bonne dame risque d'y perdre ses plumes. Ce qu'elle dit, les menaces qu'elle profère à l'endroit de Wade n'engagent qu'elle (...)" nous souffle t- on. Déjà que des proches du "patron", irréductibles pourfendeurs du Pm, ont fini de jeter le discrédit sur la CREI, entre autres mesures et actes estampillés Aminata Touré. Qui vivra, verra et qui verra, saura...!
Mardi 29 Avril 2014
Dakaractu




1.Posté par baol baol le 29/04/2014 08:22
un pompier en faisant bien son travail sauve ou périt ! Mimi se battra sans regarder son fauteuil : elle est d'une autre trempe

2.Posté par zouma le 29/04/2014 10:35
MENSONGE!

3.Posté par ESCADRON le 29/04/2014 12:07
CE FEUILLETON MACKY-MIMI N'A PLUS AUCUNE SAVEUR. MACKY DOIT UTILISER LE PEU DE FORCE QU'IL LUI RESTE A REGLER LES PROBLEMES DU PAYS. SI MACKY STOPPE LA TRAQUE DES BIENS MAL ACQUIS PAR DES COMBINAZZIONE AVEC LE VIEUX, IL PERDRA TOUTE CREDIBILITE, NE TERMINERA PAS SON ANDAT ET SERA POURSUIVI A SA CHUTE. Y EN A MARRE DE LA POLITIQUE POLITICIENNE. IL FAUT FAIRE FACE A WADE OU PERIR.

4.Posté par GRAND YOFF DIEUM KANAM le 29/04/2014 12:30

Un dimanche du 25 mars 2012 a changé votre vie
Car nous avions décidé de vous donner nos voix
Et Wade sur une pente, s’est écrasé ce même dimanche en mille morceaux,
Vous étiez si déterminé, que pour nous, ne point voter pour vous,
Serait un acte suicidaire de grande envergure.
Vous fîtes d’Abdoul Mbaye, votre choix à la primature,
Il fit un DPG de dix tours d’horloge, qui ne fit point long feu sur nos terres,
Et vous décidiez de vous séparer de lui après près de seize mois d’exercice
Motif, il ne vous avait point convaincu.
Lui, dit toujours de vous, que vous ne l’avez point convaincu non plus.
Chez qui de vous deux, coule la vérité alors ?
Scénario qui nous rappelle Wade-Niass en 2000,
Wade votre « parrain » et Niass celui de Abdoul Mbaye.
Vint alors la nomination de Madame « Traque des biens mal acquis »
Qui changea de fusil d’épaule pour accélérer dit-elle la cadence.
Son DPG est passé inaperçu, elle gouverne sans gouverner
Elle est isolée, bien qu’elle prétend sauver les meubles,
Et pourtant le « Macky » l’a lâchée pour satisfaire les caprices
De la famille de la reine du « Macky »
Le syndrome Mame Madior sonne le glas et l’alerte,
Wade ne rayonne-t-il pas toujours dans le « Macky » ?
Le ministère de la justice, point de passage des dames à la primature !
Mame Madior avait son bateau le « Jola »
Mimi à ses détracteurs dans le « Macky »
Parrainés par la reine, elle-même.
Elle est isolée du PSE, et quand elle donna l’impression d’en parler,
Le bébé est placé à la nurserie de Dione, fidèle élément du « Macky ».
Elle dit soutenir le Président,
Celui qui ne l’a fait plus confiance, et qui prépare discrètement le naufrage
Dans lequel Madame « Traque » devrait périr.
Le « Macky » bouge beaucoup, la pointe de « Sarene » séjourne partout,
Le contribuable pleure, il pense que c’est Wade qui est toujours aux commandes
Mais se ressaisit, à l’heure de retourner au bercail,
Il ne renifle ni dollar, ni euro, ni yen
Que des disputes entre la reine et le roi du « Macky »,
Des deux qui est le plus jaloux?
Rebeuss est passé de plus de 1500 détenus à plus de 2000 détenus,
La plupart, hauts fonctionnaires de l’État,
Les scandales sont aux baies des plages,
Tout le monde est voleur ici,
Le « Macky » tire sur tout ce qui bouge.
Wade avait ses « faucons »
Le « Macky » a lui, son Souleymane
Qui dans le temps n’avait épargné aucun dignitaire de ce pays,
Dans ses invectives, ses affabulations, ses injures, ses calomnies
Ni le roi, ni la reine ne furent épargnés dans ses attaques intempestives
Et pourtant il est bien là, aux bons soins du « Macky »,
Lui, qui a perdu, il n’y a pas longtemps, son procès qui l’opposait à Karim,
L’homme à abattre aujourd’hui et qui prive tout le « Macky » de sommeil.
Le « Macky » a aussi son Latif, qui s’est fait une nouvelle santé,
Dans son ministère, il fait la loi, sans foi de glaive,
Les deux index sur la poitrine, « I’m the boss », son sceau éventré,
Par des agents « moqueurs », « tartuffe » aux commandes !
Le « Macky » a aussi ses enfants au teint « arrogant » et éreintés
Limités en connaissance, limités en pensée,
Eux qui insultent à la place de débattre,
Eux qui s’insurgent dans tout, sans se salir au retour,
L’essentiel que le « Macky » ne soit point menacé,
Qu’importe les moyens usés, que sale boulot soit récompensé !
Le « Macky » a aussi ses fervents disciples
Qui essaiment de partout, des politicards honnis dans le temps,
Qui ne sont point guéris de leurs balafres,
Le responsable « moral » de ses « Ndadjēs », Niass,
Pour ne pas l’appeler par son prénom,
Celui pour qui il le porte était éminent et intègre !
Le « Macky » a son « PS » dirigé par un Tanor
Qui n’a point confiance au « Macky »,
Mais qui n’a point confiance non plus au « Khalifa »
Devenu l’homme à abattre par le « Macky » et pour Tanor,
Sous risque que ce dernier retourne au chômage,
La folie pour lui que d’être sur la touche à nouveau.
Le « Macky » a aussi son « Amath »
Un homme devenu subitement silencieux,
Sa canne serait-elle très lourde à porter?
Ou les délectations du pouvoir ont-elles bouché son cœur « cardiaque » ?
Le « Macky » a aussi sa « Aminata »
De dame de fer, elle est passée dame de serf
Malheur à qui veut la toucher, sous le protectorat du « Macky » elle réside !
Tendres salutations à Mbaye Ndiaye, l’homme aux pleures « saignantes »
À ABC, inventeur du « quand minuit sonna sous le sommeil du Macky »,
Libre dans ses choix, libre dans sa foi, libre dans sa voie !
La reine et ses caprices, le cœur brisé, elle crie, perturbée
Les frères de sang au palais, des yeux ils se parlent,
Le débat à huis-clos est ouvert , la guillotine aiguisée
Mort aux braves d’hier, sentence au tour d’un bol
Sous ses lunettes, le roi a mordu,
Le soleil sur le point de tirer sa révérence,
La sieste fut longue, le roi harassé
Le « Macky » des bris, la tension des bannis,
Le royaume aux deux bras, celui de la reine hégémonique
Sa foi est multiforme, circonstancielle, son savoir est plat,
Insuffisance quand tu nous tiens, la reine est aux aguets !
Youssou le génie, au visage rougi qui gémit
Massamba à la guillotine, le sang gicle de partout et atterrit à Rabat
Point de privation aux délectations des petits princes
Cela fâche le roi et son « Macky »,
La reine à la tour de contrôle, r.a.s aux périphéries du « Macky » !
À Mankeur, cœur du « Macky »
Qui rayonne au Palais comme un communiste
Lisant « le petit livre rouge » de Mao
Le 25 Mars fut un jour historique et merveilleux pour le « Macky »
Et un malheur pour le peuple,
Qui l’eut hissé au sommet de la toute-puissance
Trois ans encore de galère, la déchirure bridera nos efforts
La virulence du « Macky » est sonnante
De jour comme de nuit, elle bruit de partout,
La terre tremblera de sitôt,
La sueur de la reine suinterait au camps des « peinés »
Deux ans déjà, à la place de goudronner nos routes, vous les « latérisez »
Deux ans déjà, et vous avez tuez toute nos raisons d’espérer
Deux ans déjà, et tout le monde a pris du poids dans le « Macky »
Et le peuple qui l’avait choisi ne cesse de s’amincir et de vieillir
Sous le poids du stress, du minimum vital qu’il n’arrive plus à satisfaire,
Le nouveau PSE suscite des espoirs en nous car avec tous les moyens mobilisés pour l’opération de charme vis-à-vis des bailleurs qui se sont engagés,nous sommes patients.Qu’il pleuve ,qu’il vente,malgréles tempêtes et les grondements de tonnerre,faites en un bon management pour la réalisation de ces projets.Mais ayez une bonne opinion de vos concitoyens,on ne peut pas prendre des engagements au nom de ces derniers et leur traiter de tricheurs.Il faudrait plutôt remobiliser les troupes,assainir le milieu des affaireset donner un souffle d’air aux entreprises privées.
Monsieur le Président, votre peuple est souffrant,
Et le « Macky » est à l’origine de ses signes symptomatiques.
Vous dites qu’il faut travailler, et se départir des « Saraanes » et autre paresse
Mais Mr le Président, comment travailler quand le ventre est creux ?
Quand il est difficile de se soigner ?
Quand il est humiliant de ne pouvoir se prendre en charge soi-même ?
Quelques raisons objectives de ce bilan :
Considérons Macky comme un « produit » politiqueà vendre au « client » qui s’appellent électeurs et/ou inestisseurs.Les 2 dernières années,les ventes ont chuté de manière vertigineuse.En marketing,on dirait tout simplement que le produit est en fin de cycleou en déclin(nous pensons le contraire car vous incarnez la locomotive de cette nouvelle génération).Il en résulte de plusieurs facteurs tels que le changement de gouvernement,d’agences et/ou structures entre autres.Ce bilan est caractérisé par l’arrogance,la sournoisie et le comportement malsain de certains de vos éléments dans la conduite des affaires étatiques.Sachez que les élécteurs vous avaient choisi par votre charisme,votre discrétion et la victimisation dont vous avez été l’objet :Il y a pas de chef d’œuvre dans l’éternité mais seulement des œuvres dans l’histoire.
Mais là ,on assiste à l’éffondrement des ventes du « produit » Macky.Le cycle de vie d’un produit ce n’et pas pas son âge(vous êtes jeune)mais la durée de consommation du produit dans le marché.Et malheureusemnt,les populations nous disent « your product no longer seems to be exciting and up-to-date ».Pour relancer les ventes les spécialistes du marketing nous auraient conseillé deux choses :soit retirer le produit du marché(ce qui est antidémocratique pour ce cas) ou bien chercher à le moderniser,en l’innovant ou tout simplementle remettre à son package naturel.Ceux qui vous défendent sur les plateaux audiovisuels ne savent pas que l’administration est une affaire de technique et le gouvernement est affaire de personnalité.
Monsieur le président,aucune société ne peut prospérer et être heureuse dans laquelle la plus grande partie est pauvre et misérable.Depuis 2 ans,le niveau de vie des sénégalais est de plus e plus bas excepté ceux du pouvoir.L’APR qui ne se résume qu’à vous(pas plus 3 autres ont une base politique éffective même pas votre PM)tente d’isoler politiquement les autres partis notamment ceux de benno tass yakkar dont la plupart des leaders n’ont plus aucun avenir politique,raison pour laquelle ils vous cirent les chaussures.Ce qui nous définit est la façon dont nous gérons l’adversité,veuillez accepter les bonnes comme les mauvaises critiques.Par rapport à ces leaders éternels de leur parti,comme disait Molière :Quand sur quelqu’un on préten se régler c’est dans le bon côté qu’il lui faut ressembler »C’est vous que les sénégalais ont élus,pas NIASSE,ni TANOR ,sachez que vous êtes à mi chemin(à moins que vous ne reveniez sur votre décision de réduire votre mandat) et à la fin vous allez rendre compte.
Quand vous aurez fini de « liquider » votre Mimi nationale
Cette fois-ci, isolez-vous du « Macky ». Et faites un choix consciencieux et judicieux
Pour qu’enfin la cadence soit réelle.
LASS BADIANE
Président Mouvement GRAND YOFF DIEUM KANAM
76 755-55-57

5.Posté par MARA le 29/04/2014 15:55
LASS BADIANE VOUS ETES L'EXEMPLE TYPE DU PLAISANTIN ENDURCI. ESSAYEZ AU MOINS DE NOUS RÉSUMER VOTRE LONGUE DIATRIBE. JE NE COMPRENDS PAS POURQUOI VOUS PUBLIEZ VOTRE NUMÉRO DE TELEPHONE.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016