Editorial : Highlander Wade.


Editorial : Highlander Wade.
Il est vivant et plutôt en forme, dès qu’il s’agit d’être dans son élément le plus constitutif de sa personnalité, qui est d’être un vaillant trublion. On croirait qu’il serait plus peinard à côté d’un tapis de prière, à demander grâce et pardon au Très-Haut, et à s’occuper de ses petits enfants; mais non, Wade est encore au charbon, à faire ce qu’il sait faire de mieux, chauffer des foules. Il adore ça et il l’a encore prouvé à la Place de l’Obélisque, déjà en forçant un barrage samedi, et là, avec un visa des autorités, en prenant l’opinion à témoin sur l’injustice faite à son fils que la justice a l’outrecuidance selon lui, de convoquer à expliquer ses ressources financières astronomiques, dont on sait, quoique dise son papa d’ex-président, qu’elles n’étaient pas aussi substantielles le 19 mars 2000. Il faut que Karim nous explique, quels que soient les griefs que son papa a contre la charge de la preuve, que fixe la Crei, comment il est arrivé au Sénégal en seconde classe vers les années 2002, en tant que français, faut-il le rappeler, et comment il en est reparti en Jet Privé. Et ça, c’est le rôle de la Justice, et là, Abdoulaye Wade a une sainte horreur de toute administration qui l’obligerait à respecter le droit. On sait qu’il préférerait « discuter », mais ce n’est pas l’affaire de Macky Sall, c’est une question qui dépasse ce dernier, c’est une exigence des Sénégalais, c’est une super promesse de campagne, sur laquelle il a été élu par des millions de Sénégalais.
Abdoulaye Wade n’a peur de rien, ni du parjure, ni de la sédition à laquelle il appelle, en disant devant des milliers de Sénégalais auxquels il devrait destiner un peu plus de respect : « à mon âge et après douze ans au pouvoir, organiser un coup d’Etat serait impensable »…Ajoutant aussitôt : « mais attention, ce n’est pas que j’en ai pas les capacités… !». Il s’est positionné comme un vieux trublion toujours égal à lui-même, en dépit de son âge, et semble prêt à tous les dérapages, pourvu que son fils sorte de prison, n’hésitant pas à insulter le chef de l’Etat et de le traiter de criminel, disant : « je ne vais pas permettre que Karim soit condamné par un criminel…» 
Le souci essentiel de l’ancien président reste le sort de son fils. Il le délègue à ceux et celles qui lui doivent tout ou presque. L’ancien président doit définitivement accepter que son fils ne peut être qu’un justiciable de droit commun qui a la malchance de répondre de ses activités devant une juridiction d’exception comme la Cour de répression de l’enrichissement illicite. Il ne sert à rien de discréditer la Crei et de nous comparer à des régimes totalitaires soviétiques. C’est une inadmissible immixtion dans la marche de la justice et ce comportement est puni par la loi, comme commenter une décision de justice. Abdoulaye Wade est en train d’inverser les rôles et bientôt, il lui sera loisible d’affirmer que le Président  de la République est non seulement un criminel comme dit avec insolence et aplomb lors de son meeting, mais il pourra, s’il n’est pas stoppé net, affirmer avec autant de culot, que Macky Sall est comptable des milliards qu’il lui avait demandé de gérer pour la Casamance…Et il n’a pas été démenti. Est-ce ce qu’il appelle « négocier » ? « Tu libères mon fils et je me tais pour ce que je sais de toi ? » Les choses se précisent… L’argent entre Wade et Macky Sall commence à avoir une odeur fétide. Comme un pays en état de décomposition avancée… 
Highlander Wade sait qu’il a l’avantage du grand âge contre son ancien PM qui fut un de ses plus fidèles chevaliers servants… Il va nous le rappeler chaque jour et mettre en danger notre fragile démocratie, qui doit être consolidée par une belle gouvernance, dont il dit savoir que son responsable élu n’est pas un parangon de vertu. Réjouissant comme avenir…
Samedi 7 Février 2015
Dakaractu




1.Posté par mayday le 07/02/2015 21:45
voilà un exemple parfait d'intellectraitrise et manque de probité . Tout le monde accepte la reddition des comptes, mais il n'y a aucune malversation signalée sinon des satisfécits délivrés entre le ciel et la terre.
On parle ce tribunal spéciale que tout le monde admet qu'il ne peut pas avoir de justice



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016