Economie post-électorale: le scénario du pire au Sénégal


Economie post-électorale: le scénario du pire au Sénégal
DAKARACTU.COM  Le pire pour les finances publiques s’annonce en cette veille du second tour de l’élection présidentielle. C’est une situation difficile qui attend les finances publiques à l’issue de cette élection. L’histoire notera que c’est tout le contraire de ce que les socialistes ont légué à Wade en 2000. En quittant le pouvoir, Abdou Diouf avait légué 200 milliards à Me Wade. Une situation difficile s’annonce dans les six prochains mois  au Sénégal. Avec une perte de 143 milliards de réserves de devises en 11 ans, la situation que pourrait laisser Wade et son équipe en cas de perte du pouvoir ne sera pas des meilleures. Pour preuve, entre 1993 et 2000, le taux de croissance était de 5,2 pour cent ; entre 2000 et 2010 il est de l’ordre de 4 pour cent ; l’inflation qui était de un pour cent a été de l'ordre de plus de 3 pour cent dans la décennie de Wade, pour ce citer que ces quelques exemples.
Samedi 17 Mars 2012




1.Posté par Nicolas le 17/03/2012 11:23
Wade a pillé le trésor public pour sa campagne électorale.
Il a mis toute l'administration au service de sa campagne.
Pendant que les Sénégalais végètent, Wade les nargue en leur parlant de grands projets dont le seul but est de vouloir graver le nom de Wade dans un livre d'histoire.
L'histoire retiendra assurément le nom de Wade mais tout à fait à l'opposé du sens qu'il cherche imposer.

2.Posté par Economie le 17/03/2012 13:05
Cet article est écrit par quelqu'un qui ne comprend absolument rien à l'économie... De grâce journalistes sénégalais, documentez vous avant d'écrire ou restez dans l'écriture politique ou on peut faire tout et n'importe quoi.
Sachez que vous faîtes partie intégrante de cette économie et le fait de ne pas informer juste sur ce sujet peut avoir un impact direct sur votre vie.

3.Posté par Economie le 17/03/2012 13:14
Bien évidemment que l'ancien régime pouvait laisser des milliards car en termes d'investissements, il ne faisaient pas grand chose.

Par ailleurs un pays se développe et s'enrichit lorsqu'il s'endette, la seule condition est d'avoir un niveau d'endettement maitrisé ce qui semble être le cas du Sénégal si on se fie aux chiffres du Gouvernement du Sénégal, de la Banque Mondiale, du Fond Monétaire Internationale, de l' Union Monétaire Ouest Africaine etc...

Donc en dehors de combattre les effets pervers de la corruption au Sénégal, le prochain président n'a absolument pas à pâlir des finances publiques de ce pays.

Quelques conseils pour progresser, respect des engagements financier du Sénégal, renégociation de ce qui peut l'être et tenir le gouvernail, vous avez une très bonne administration économique.

4.Posté par Billal le 17/03/2012 17:52
Economie, pouvez-vous me citer un seul pays qui s'est endetté au même rythme que le sénégal ?



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016