Eclaircissements de l’Ambassade de la République Islamique d’Iran à Dakar sur les justifications publiées, de l’Ambassade saoudienne concernant sa rupture avec l’Iran


Eclaircissements de l’Ambassade de la République Islamique d’Iran à Dakar sur les justifications publiées, de l’Ambassade saoudienne concernant sa rupture avec l’Iran
Ambassade de la République Islamique d’Iran
Dakar
 
Au nom de Dieu,  Clément et  Miséricordieux
 
COMMUNIQUE DE PRESSE


Le monde va bientôt célébrer l’exécution de l'accord historique qui résout l'inutile, mais dangereuse, crise autour du programme nucléaire iranien. Toutes les parties espéraient, et continuent de croire, que la résolution de la question nucléaire nous permettrait de mettre l'accent sur le sérieux défi de l'extrémisme qui ravage notre région  et le monde.
Le Président Rouhani a déclaré à plusieurs reprises que la priorité de la politique étrangère de l'Iran est l’amitié avec ses voisins, la paix et la stabilité dans la région et la coopération mondiale, en particulier dans la lutte contre l'extrémisme. En Septembre 2013, le Président a présenté une initiative appelée le Monde Contre la Violence et l'Extrémisme (WAVE) qui a été approuvée à l’unanimité par l'Assemblée générale des Nations Unies, donnant ainsi espoir pour une campagne mondiale clairvoyante contre le terrorisme.
Malheureusement, certains pays se dressent sur le chemin de l'engagement constructif. Après la signature de l'accord nucléaire provisoire en Novembre 2013, l'Arabie saoudite a commencé à consacrer ses ressources pour faire échouer l’accord, redoutant que son artificielle iranophobie ne tombe. Aujourd'hui, certains à Riyad non seulement continuent d'entraver la normalisation, mais sont aussi déterminés à entrainer toute la région dans la confrontation.
L’Arabie Saoudite semble craindre que la suppression de l'écran de fumée de la question nucléaire n’expose la vraie menace mondiale: son parrainage actif de l'extrémisme violent. À l’intérieur, les bourreaux de l'Etat coupent les têtes avec des épées, comme dans la récente exécution de 47 prisonniers en une journée, y compris le cheikh Nimr al-Nimr, un érudit religieux respecté qui a consacré sa vie à promouvoir la non-violence et les droits civils. A l'étranger, des hommes masqués coupent les têtes avec des couteaux.
La stratégie saoudienne actuelle de faire dérailler l'accord nucléaire, de perpétuer et même d’exacerber la tension dans la région a trois composantes: la pression sur l'Occident; la promotion de l'instabilité régionale en faisant le conflit au Yémen et en parrainant l’extrémisme ; et de provoquer directement l’Iran. La campagne militaire de Riyad au Yémen et son soutien aux extrémistes sont bien connus. Les provocations contre l’Iran ne sont pas à la une des manchettes internationales, principalement grâce à notre patiente retenue.
Le gouvernement iranien a au plus haut niveau condamné sans équivoque l’assaut contre l’ambassade d’Arabie Saoudite et son consulat à Téhéran, le 2 janvier 2015, et a assuré la sécurité des diplomates saoudiens. Nous avons pris des mesures immédiates pour aider à rétablir l’ordre dans le complexe diplomatique saoudien et déclaré notre détermination à traduire les auteurs en justice. Nous avons également pris des mesures disciplinaires contre ceux qui ont manqué à protéger l’ambassade et avons lancé une enquête interne afin de prévenir tout autre événement similaire.
Le gouvernement saoudien et ses substituts ont durant ces trois dernières années  ciblés les installations diplomatiques iraniennes au Yémen, au Liban et au Pakistan - tuant des diplomates iraniens et des habitants. Il ya eu d'autres provocations, aussi.
    Les pèlerins iraniens en Arabie saoudite ont subi des harcèlements systématiques ;
-  Le 28 Mars, 2015, deux agents d'immigration saoudiens ont agressé sexuellement deux garçons iraniens à l'aéroport de Djeddah, en plein jour. ce qui alimente l'indignation du public.
 
En outre, la négligence saoudienne était à blâmer pour la bousculade pendant le récent hajj, qui a fait 464 morts pèlerins iraniens. Et  pendant des jours, les autorités saoudiennes ont refusé de répondre aux demandes des familles en deuil et du gouvernement iranien pour avoir accès  et rapatrier les corps.
Et c’est sans parler de la pratique courante des discours de haine non seulement contre l'Iran mais contre tous les musulmans des autres confessions par les prédicateurs nommés par le gouvernement de l'Arabie saoudite.
Tout au long de ces épisodes, l'Iran, sûr de sa force, s’est refusé de représailles ou de rupture  ou même de rétrograder le niveau des relations diplomatiques avec ce pays. Nous avons jusqu'à présent réagi avec retenue; mais la patience unilatérale n’est pas durable.
L'Iran n'a aucune envie de faire escalader la tension dans la région. Nous avons besoin d'unité pour faire face aux menaces posées par des extrémistes. Nous avons à plusieurs reprises montré notre engagement au dialogue et à  promouvoir la stabilité et combattre l'extrémisme déstabilisateur.
L’Arabie Saoudite doit maintenant faire un choix: elle peut continuer à soutenir les extrémistes et promouvoir la haine sectaire; ou alors elle peut choisir de jouer un rôle constructif dans la promotion de la stabilité régionale. Nous espérons que la raison prévaudra.
    Service de Presse
    Ambassade de la République Islamique d’Iran/Dakar
       
    Le 13 Janvier 2016
 
 
 
Mercredi 13 Janvier 2016
Dakaractu




1.Posté par Abdou le 14/01/2016 08:57
Je suis tout à fait d'accord avec l'Iran.Les dirigeants Saoudiens ne représentent pas l'islam, ils sont arrogants et irrespectueux.Ils veulent créer un tension régionale. Les autorités Sénégalaises doivent ouvrir leurx yeux et cesser leur soutien hypocrite aux Saoudiens.



Dans la même rubrique :