Échauffourées avec le GMI : Boy Niang et son préparateur mystique, entendus au commissariat de Dieuppeul


Échauffourées avec le GMI : Boy Niang et son  préparateur mystique, entendus au commissariat de Dieuppeul
Organisée dimanche dernier au stade Demba Diop, la première grande affiche de lutte avec frappe de la saison, sanctionnée par la victoire de Boy Niang sur Gouye-gui, a été pleinement vécue. Et dire que, d’après le journal l’obs., cette belle fête a été émaillée par un incident musclé entre un membre du staff de Boy Niang à des éléments du groupement mobile d’intervention (GMI). L’incident montre que les policiers encerclent un élément du staff de Boy Niang sur la main courante, cherchant visiblement à lui interdire  de se joindre à ses pairs de Pikine. Les mêmes images montrent Boy Niang user de ses biceps pour intercéder en faveur de son élément. D’après les sources du journal, la débauche d’énergie de Boy Niang s’évertuant à extirper son bras droit des mains des policiers, s’explique par le fait que celui-ci avait en charge ses affaires mystiques.
 
 Lorsque Boy Niang a réalisé que son homme de confiance, gestionnaire de ses affaires mystiques se débattait, retenu par des éléments du GMI, il est venu à son secours. Aux policiers, il a expliqué qu’ils retenaient un élément très important de son staff qui devait impérativement le rejoindre. Il est vrai  que la tension avait monté, mais lorsque les responsables de la police ont été alertés, les choses sont vite revenues à la normale. Instruction a été donnée de laisser le mis en cause rejoindre son équipe, après qu’il a été identifié et son affiliation à l’écurie de Boy Niang confirmé.
 
 Seulement, du côté de la police, même si la logique de l’apaisement a été privilégiée, il est évident que des mesures conservatoires allait suivre». C’est pour cette raison que Boy Niang et son chargé des affaires mystiques ont été entendus, hier, sur convocation au commissariat de Dieuppeul. Au cours de ce face-à- face, le lutteur et son homme de confiance ont été mis en garde, à titre d’avertissement. Sensibilisés sur les conséquences judiciaires de tels actes, les lutteurs ont bien apprécié le discours.
Mardi 7 Mars 2017
Dakar actu




Dans la même rubrique :