Ebola : un Américain infecté est arrivé aux États-Unis

L'arrivée du Dr Kent Brantly samedi aux États-Unis constitue le premier cas, sur le sol américain, de personne atteinte d'Ebola.


Ebola : un Américain infecté est arrivé aux États-Unis
Un des deux Américains infectés par le virus Ebola en Afrique, où sévit une épidémie sans précédent, a été évacué par avion sanitaire et est arrivé samedi aux États-Unis, où il doit être soigné dans une unité spéciale de mise en quarantaine. C'est la toute première fois qu'une personne souffrant d'Ebola se trouve sur le sol américain. L'appareil privé, un Gulfstream spécialement équipé, transportant le Dr Kent Brantly, s'est posé en fin de matinée sur la base aérienne de Dobbins (Géorgie, sud-est) près d'Atlanta, a indiqué dans un communiqué Samaritan's Purse, l'organisation caritative qui emploie les deux personnes malades.
La chaîne de télévision locale WSB a montré l'arrivée de l'avion, puis a suivi le trajet de l'ambulance qui transportait le docteur Brantly. À la tête d'un convoi de plusieurs voitures, celle-ci a transporté le malade jusqu'à l'hôpital de l'université Emory, où il est arrivé peu avant 16 h 30 GMT. Il semblerait selon les images retransmises que le Dr Brantly, enveloppé comme un astronaute dans une épaisse combinaison, soit sorti de l'ambulance par lui-même, en marchant, aidé par une autre personne également protégée qui lui a pris les deux mains pour le guider dans l'entrée du bâtiment.
Le second patient, Nancy Writebol, une aide-soignante, sera aussi transférée très prochainement aux États-Unis. Le Dr Kent Brantly, 33 ans, et Nancy Writebol ont contracté le virus Ebola au Liberia, un des trois pays avec la Sierra Leone et la Guinée qui font face à une épidémie d'une ampleur sans précédent, responsable de 729 morts sur les quelque 1 300 cas d'infection depuis mars. Selon les dernières communications de l'ONG Samaritan's Purse, leur état de santé était la veille jugé "stationnaire mais grave".

Risque extrêmement faible

C'est la première fois qu'une personne infectée par le virus Ebola se trouve sur le sol américain, mais les autorités américaines affirment être confiantes et en mesure de protéger le public de tout risque de transmission. "Les médecins, infirmières et le personnel de l'hôpital de l'université Emory peuvent traiter ces deux patients en sécurité et de manière efficace. Nous sommes honorés d'avoir le privilège de soigner ces patients qui ont contracté Ebola en participant à une mission humanitaire", a indiqué le centre hospitalier dans un communiqué.
Celui-ci a précisé que le Dr Brantly et Nancy Writebol seraient les deux seuls patients traités dans leur établissement, "non en raison des risques de contamination, mais plutôt pour des questions de protection de la vie privée étant donné le grand intérêt qui entoure ces patients", a encore précisé l'hôpital.
S. Le Point

Dimanche 3 Août 2014




Dans la même rubrique :