EXTORSION DE FONDS : Le tailleur menaçait de publier les photos nues d’une fille

Le tribunal de Grande instance de Dakar statuant en matière de flagrants délits a condamné hier un tailleur de 22 ans à un an dont deux mois ferme, pour extorsion de fonds et menace de diffusion d’images à caractère sexuel. Mamadou Sarr menaçait de diffuser sur la toile les photos nues d’une fille qu’il a connue sur WhatsApp.


EXTORSION DE FONDS : Le tailleur menaçait de publier les photos nues d’une fille
Autant les réseaux sociaux constituent une aubaine pour les utilisateurs, autant ils sont en train de transformer certaines vies en calvaire. Les dames P. Ndiaye et P. Diagne ne diront pas le contraire, surtout la première. De peur de voir ses photos nues exposées sur la toile, elle a été obligée de donner de l’argent à un tailleur du nom de Mamadou Sarr. Ce dernier avait mis sur son profil WhatsApp, une photo de fille avec pour pseudo Rihanna. Une façon de mettre en confiance les filles qui rechignent à accepter les demandes d’ajouts des hommes qu’elles ne connaissent pas. Avec ce faux profil, il a pu ferrer P. Ndiaye en lui demandant de lui envoyer des photos intimes. Ce que la jeune fille a accepté sans arrière-pensée.

Dès qu’il a reçu les photos compromettantes, Sarr a commencé à la faire chanter en lui demandant de l’argent. Devant la réticence de la fille, il a menacé de publier les photos sur les réseaux sociaux. Malgré ces menaces, P. Ndiaye a campé dans son refus et a fini par bloquer le maître chanteur. Sans désemparer, Mamadou Sarr l’a appelé directement au téléphone en réitérant ses menaces. Prise de panique, elle a consenti à envoyer la somme de 47 000 F CFA avant de décider de porter plainte. Lors de l’enquête, les éléments de la Division des investigations criminelles (DIC) ont découvert que le numéro de téléphone en question appartenait à la nommée S. Sarr, sœur du prévenu. Interrogée, elle a révélé que son petit frère lui avait emprunté sa pièce d’identification nationale pour identifier sa puce. Seulement ce n’était pas la seule plainte déposée contre Mamadou Sarr. P. Diagne victime du même modus operandi avait aussi saisi les limiers mais avait indiqué n’avoir envoyé le moindre centime.

Lorsqu’il a été entendu hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, Mamadou Sarr a reconnu les faits sans ambages. Toutefois, il a tenté de limiter sa responsabilité pénale en déclarant avoir effacé les photos. Il a également déclaré n’avoir reçu que 27 000 F CFA. Pour le parquet, les faits sont graves puisque le prévenu a utilisé des moyens déloyaux en se présentant comme une femme. Il s’y ajoute qu’il y a d’autres victimes. ‘’Les auteurs de ces actes doivent être sévèrement punis pour décourager les autres qui essaient de le faire. C’est la raison pour laquelle, je vous demanderai de le condamner à un an de prison ferme’’, a requis le maître des poursuites. La défense se dit surpris par l’attitude de son client qui est un bon tailleur. ‘’Pourquoi il s’adonne à ces actes surtout qu’il est issu d’une bonne famille ?’’ s’est interrogé l’avocat de Mamadou Sarr avant de plaider coupable.

‘’La voie qu’il veut emprunter n’est pas la bonne pour un garçon de 22 ans. On doit le redresser le plus rapidement possible et je pense qu’il a compris. Je vous demanderai donc de lui faire une application bienveillante de la loi’’, a-t-il soutenu.
Son appel semble être entendu par les juges qui ont condamné Mamadou Sarr à 1 an de prison dont 2 mois ferme pour extorsion de fonds et menace de diffusion d’images à caractère sexuel.

EnQuête 
Mercredi 14 Décembre 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :