EXCLUSIF : 86% DES SÉNÉGALAIS FONT CONFIANCE A L’ARMÉE, 72% SONT SATISFAITS DE LA POLICE


Les résultats des enquêtes menées dans 36 pays africains par Afrobarometre sur des questions comme le terrorisme, la système de sécurité, la corruption vont certainement mettre du baume dans le coeur des autorités sénégalaises. Dakaractu, comme à son habitude, vous donne en exclusivité au Sénégal, les résultats et la quintessence du rapport d'afrobarometre 2016.
Les enquêtes de perception sont en décalage par rapport  aux avis du département d'Etat américain dont Dakaractu avait révélé les détails la semaine dernière.
La question posée aux citoyens dans les 36 pays africains portait sur "la confiance qu'ils avaient à leur armée et à leur police".
Les résultats placent le Sénégal dans le quarté de tête dans les deux cas de figure. Ainsi, le niveau de confiance vis-à-vis de l'armée donne : Tunisie (94%), Niger (92%), Burundi (90%) et le Sénégal (86%).
Le niveau de confiance des populations vis-àvis de la police place notre pays au 4ème rang avec 72% de satisfaits derrière le Niger (86%), le Burundi (74%) et le Burkina (72%).


Forces de police : À travers les 36 pays africains enquêtés en 2014/2015, en moyenne seule la moitié (51%) des citoyens ont affirmé faire « partiellement » ou « très » confiance à la police. La confiance du public en la police était la plus élevée dans la région Est de l'Afrique (57%), suivie de près par l'Afrique du Nord (56%) et l'Afrique Australe (54%), tandis que les populations de l'Ouest et du Centre étaient moins confiantes. Parmi les six pays concernés par cette étude, la confiance du public était la moindre au Nigéria (21%) et au Kenya (36%) et la plus élevée au Niger, où presque neuf sur 10 citoyens (86%) ont affirmé faire confiance à la police. L'enquête de 2014/2015 a également révélé que la police était l'organisme public le plus largement considéré corrompu : Presque la moitié des répondants à l'enquête (47%) en Afrique sub saharienne ont affirmé que les fonctionnaires de police sont « tous » ou pour « la plupart » corrompus, suivis des chefs d'entreprises (42%), des cadres du gouvernement (38%), et des agents des impôts (37%) (Transparency International, 2015). Dans l'ensemble, 45% des citoyens à travers les 36 pays ont dit de même. Les niveaux de corruption perçue au sein de la police étaient significativement plus bas en Afrique du Nord (31%) que dans d'autres régions.


Forces armées : La confiance du public pour les forces armées est généralement plus élevée que pour la police : 64% des Africains ont affirmé faire « partiellement » ou « très » confiance à leurs armées respectives, 13 points de pourcentage de plus que pour la police. Les moyennes régionales suivent le même modèle global qu'avec la confiance en la police, avec les niveaux les plus élevés en Afrique de l'Est (79%) et les plus bas en Afrique Centrale (52%). Les Nigérians étaient là encore les moins confiants de tous les 36 pays, à quatre sur 10 (40%), tandis que les habitants du Niger (92%) étaient en deuxième position des plus confiants, précédés seulement par les Tunisiens (94%). Parmi les six pays concernés, tous sauf le Nigéria ont exprimé des niveaux de confiance en l'armée au-dessus de la moyenne, y compris le Kenya, dont les forces armées bénéficient de significativement plus de confiance que la police (68% contre 36%)


Nous reviendrons sur les autres aspects du rapport dans les jours à venir...
 


Lundi 13 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :