ETATS-UNIS : «Covfefe Act», un projet de loi pour encadrer les tweets de Trump

Un élu américain vient de présenter une proposition de loi intitulée « Covfefe », reprenant la mystérieuse expression utilisée par Donald Trump dans l’un de ses tweets qui avait fait le tour des réseaux sociaux. L’objectif du texte serait d’encadrer les messages du président américain et de les archiver pour la postérité avant qu’ils ne soient effacés de la Toile.


Ce n’est un secret pour personne, le président des Etats-Unis est un véritable « twittos » compulsif. Le 30 mai, Donald Trump avait rédigé un étrange message, dans lequel il dénonçait une « covfefe de presse constamment négative ».

Le terme énigmatique avait déclenché l’hilarité générale sur le web, au grand dam des « covfefe managers » de la Maison Blanche qui s’étaient embourbés dans les explications. Depuis ce tweet mémorable, caricatures, photomontages et même chansons détournées pastillent les réseaux sociaux.

Le parlementaire démocrate Mike Quigley, élu de l'Etat de l'Illinois à la Chambre des représentants, a déposé le texte « Covfefe Act », un acronyme signifiant en français, « loi sur l'engagement des communications sur divers réseaux électroniques ». Le projet obligerait les archives nationales américaines à conserver tous les tweets du président américain provenant de son compte personnel, même ceux qui n'ont aucun sens.

Ce dispositif législatif qui prévoit d'interdire à Donald Trump d'effacer ses publications, cherche à introduire plus de transparence dans les communications électroniques du locataire de la Maison Blanche.

« Ses tweets sont influents et le président doit être tenu responsable de chaque message », estime l'élu démocrate sur son site internet, rappelant par ailleurs que Donald Trump s'adresse quotidiennement à plus de 32 millions d'abonnés sur son compte Twitter. Le « Covfefe Act », s’il était adopté, permettrait ainsi aux opposants de pouvoir reprocher au président américain ses écrits vindicatifs ainsi que leurs suppressions intempestives, dans un cadre légal.
Mercredi 14 Juin 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :