ESCROQUERIE : Un Bissau Guinéen se fait gruger 84 millions de francs CFA par Amina C


ESCROQUERIE : Un Bissau Guinéen se fait gruger 84 millions de francs CFA par Amina C
En voilà un Bissau-Guinéen qui n'oubliera de sitôt son expérience amère avec le genre de dames que les hommes souhaitent ne jamais croiser sur leur chemin. Yves Fernandez, puisque c'est de lui qu'il s'agit, s'est fait gruger par Amina C, une Sénégalaise qui a réussi à lui soutirer la rondelette somme de 84 millions de francs CFA pour un mirage. Haut fonctionnaire de l'administration publique bissau-guinéenne, Yves Fernandez était en relation amoureuse avec la soeur d'Amina C, pour le meilleur, jusqu'à ce que les tours d'Arsène Lupin s'en mêlent. Car Amina C., qui entendait tirer profit de la situation très confortable de l'amant de sa soeur, a trouvé un subterfuge pour obliger Yves Fernandez à confondre feu et lumière. Dakaroise raffinée, elle envoie à Yves Fernandez la photo d'une villa haut de gamme de Ouakam, à l'image de son standing, et lui propose d'en être l'acquéreur. Le malheureux fonctionnaire bissau-guinéen est très enchanté par l'idée et n'y voit que du feu. Il mord à l'hameçon. C'est ainsi que M. Fernandez envoie la somme de 84 millions de francs CFA à Amina C. pour qu'elle règle l'affaire sans anicroche. L’argent atterrit dans le compte bancaire de cette dernière. Mais depuis lors, plus rien. Toutes les tentatives de voir un quelconque document afférent à l'acquisition supposée de sa villa de Ouakam s'étant avérées vaines, Yves Fernandez s'en réfère à qui de droit et la police sénégalaise, par le biais de la division des investigations criminelles, prend l'affaire en main et ouvre une enquête. Amina C. est appréhendée et cuisinée par les enquêteurs auxquels elle sert une défense d'une légèreté qui crève les yeux. En effet, la suspecte déclare, sans jamais convaincre, qu'elle ignore l'identité du plaignant Yves Fernandez. Les enquêteurs qui n'ont aucun doute sur leur prise du jour ont tout simplement déféré Amina C. qui a eu droit à un mandat de dépôt en attendant que la justice scelle son sort. Une affaire à suivre.
Enquete
Mardi 17 Novembre 2015
Dakar actu




Dans la même rubrique :