ESCROQUERIE PORTANT SUR 8,5 MILLIONS FCFA : L’ancien maire de Yeumbeul Nord traduit en justice


ESCROQUERIE PORTANT SUR 8,5 MILLIONS FCFA : L’ancien maire de Yeumbeul Nord traduit en justice
L'ancien maire de la commune de Yeumbeul Nord, localité située dans la banlieue de Dakar, est dans de sales draps. Ce dernier a été attrait, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour les faits d’escroquerie portant sur la somme de 8,5 millions de francs Cfa. Il sera fixé sur son sort ce mercredi.
Devant la barre, Ibrahima Mbengue, partie civile dans cette affaire, a déclaré que c’est en 2012 que le maire de Yeumbeul, Mamadou Lamine Diédhiou lui avait vendu quatre parcelles pour un montant de 8,5 millions de francs CFA. Il ajoute qu’il lui a même remis des actes administratifs. Quelques temps plus tard, les autorités en charge des questions foncières à Dakar et environs sont venues arrêter les chantiers qui commençaient à sortir de terre. C’est ainsi qu’il en a informé le maire qui a pris l’engagement de lui restituer ces parcelles sous prétexte que cette situation est due à une lenteur administrative.
Resté durant toutes ces années sans qu’aucune évolution ne soit notée dans cette affaire, Ibrahima Mbengue a eu la désagréable surprise de constater que deux de ses autres parcelles que des agents municipaux lui avaient vendu ont été reprises par le sieur Lamine Diédhiou avant de les vendre à une autre personne. Cet acte a, sans doute, été la goutte de trop d’autant qu’il a décidé de solliciter un arbitrage judiciaire.
Interpellé sur les faits qui lui sont reprochés, Mamadou Lamine Diédhiou les reconnait avant d’ajouter que le changement à la tête de la mairie a favorisé un retard dans la gestion de ce dossier. Mais qu’à cela ne tienne, il a demandé un délai de deux mois pour régler cette question. Concernant les deux parcelles dont le plaignant fait allusion, il ajoute que c’est lui-même qui les avait attribuées à ses agents mais, ces derniers lui avaient clairement dit que le site est inondable, raison pour laquelle il les a attribuées à une autre personne.
La partie civile réclame, pour toute cause et préjudice confondus, le montant de 10 millions de francs CFA. Le parquet a voulu être neutre dans cette affaire en se rapportant à la décision du juge. Pour le conseil de la défense, il a plaidé l’application bienveillante de la loi. L’affaire est mise en délibéré jusqu’à mercredi.
Mardi 12 Juillet 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :