ENTRE LE LUXEMBOURG, LE PANAMA ET LES ÎLES VIERGES BRITANNIQUES : Comment la société offshore Anglogold Exploration Senegal a été montée

Des informations complémentaires obtenues par Libération attestent que le Panama n’a été qu’un écran pour Anglogold Exploration Sénégal. La société est domiciliée dans les Iles vierges britanniques, paradis fiscal par excellence.


ENTRE LE LUXEMBOURG, LE PANAMA ET LES ÎLES VIERGES BRITANNIQUES : Comment la société offshore Anglogold Exploration Senegal a été montée
Les autorités devraient ouvrir des enquêtes poussées autour de la filiale sénégalaise du groupe sud-africain Anglogold Ashanti.
Comme le révélait Libération, la société minière et plusieurs de ses filiales apparaissent dans les «Panama papers» qui secouent le monde depuis la fuite des documents internes Mossack Fonseca. 
En poussant des investigations, Libération a découvert que le Panama n’a été qu’un écran pour brouiller les traces laissées par Anglogold Exploration Senegal qui brasse des milliards dans notre pays. En effet, c’est au Luxembourg qu’Anglogold Exploration Senegal a été montée, plus précisément auprès d’un intermédiaire local de Mossack Fonseca. Il s’agit du cabinet Prime Corporate Solutions Sarl qui a ses adresses au 58 A, Rue Principale L-660 Rameldange au Luxembourg.
Bien qu’étant à l’origine de la création d’Anglogold Exploration Senegal, Prime Corporate Solutions Sarl va «domicilier» la société offshore au Floor 8 Costa Del Este, c’est-à-dire à l’adresse du cabinet Mossack Fonseca basé au Panama.
Ensuite, Anglolgold Exploration Senegal sera placée sous juridiction des Iles vierges britanniques. Un montage complexe qui témoigne de tous les micmacs utilisés par les dirigeants de la compagnie. Et notre pays n’est que la face visible de l’iceberg.
Selon un décompte effectué par Libération, Anglogold a sollicité le même intermédiaire du cabinet Mossack Fonseca pour créer au moins 40 sociétés offshore domiciliées dans les paradis fiscaux. Le plus troublant dans cette affaire est que des sources autorisées renseignent qu’Anglogold n’a jamais eu de permis au Sénégal.
En clair, la compagnie a créé une filiale sénégalaise, après avoir monté sa société offshore, sans avoir la moindre activité légale dans notre pays. Une démarche pour le moins suspecte...
Mardi 7 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :