ENDETTEMENT DU SÉNÉGAL- Le DG de l'OQSF donne ' la preuve par 9 ' que Wade s'est trompé

Banquier de formation, le DG de l'Observatoire des Services Financiers a choisi de prendre le contrepied du Président Wade qui a déclaré hier à Touba que le Président Sall a endetté le Sénégal.


ENDETTEMENT DU SÉNÉGAL- Le DG de l'OQSF donne ' la preuve par 9 ' que Wade s'est trompé
Pour Habib Ndao '' le niveau d’endettement actuel montre à merveille la crédibilité du programme économique du Président Macky. Pouvez-vous​ penser une seule seconde que les bailleurs de fonds accepteraient de prêter de l’argent à un pays dont le cadre macroéconomique n’est pas viable et dont les programmes ne sont pas robustes. Même les étudiants en 1ère année d’économie savent que les bailleurs, les banques, les fonds d’investissement disposent de paramètres scientifiquement éprouvés pour analyser l’environnement économique, le niveau des déficits, la soutenabilité de la dette du Sénégal et la viabilité  les programmes qui y sont déclinés avant d’y injecter de l’argent ''.

Le directeur de l'OQSF de marteler que 'l’endettement est un risque nécessaire pour se développer. '' Habib Ndao tentera d'expliquer la gestion de la dette sous Macky Sall. Ainsi, confie-t-il que ''l’augmentation  en volume démontre que le Président Sall a une bonne signature et pour avoir une bonne signature,  il faut présenter un bon programme crédible, réalisable et bancable en plus de  respecter les critères de convergence régionaux et gérer un pays stable''. Il ajoute aussi qu' ''il y a eu le reprofilage de notre dette, car on s’endette plus mais on paie moins, le coût de la dette reste maîtrisé (coût d'intérêt moyen est de 3,5%).La presque totalité de la dette est composée de ressources concessionnelles c'est-à-dire un taux d’intérêt très bas, une période de différé assez longue compte non tenu des prêts non remboursables. La dette intérieure est régulièrement payée. ''

Habib Ndao de soutenir le contraire des allégations de Wade. '' Le Sénégal est certes endetté, mais pas surendetté '' comme le laisse croire l’ex président Wade. Cette sortie montre qu’il épouse les thèses néoclassiques qui ne collent pas au contexte actuel de découverte de pétrole et de gaz '', a conclu le leader politique de '' Doomi-Rewmi ''.
Lundi 6 Novembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :