EN DIRECT : Des seringues retrouvées dans une chambre d'hôtel louée par Salah Abdeslam


EN DIRECT : Des seringues retrouvées dans une chambre d'hôtel louée par Salah Abdeslam
13h37 La police allemande a interpellé trois suspects, mardi, à Alsdorf, à proximité d'Aix-la-Chapelle, en lien avec les attentats de Paris. "Nous avons reçu des indications selon lesquelles l'un des fugitifs se trouve actuellement dans la région", a affirmé un porte-parole de la police. Il s'agit de deux femmes et un homme, rapporte Le Figaro. 

Les trois personnes ont été interpellées par une unité spéciale. On ignore encore l'identité des suspects et les circonstances exactes dans lesquelles ils ont été appréhendés.

13h35 Une voiture suspecte, immatriculée en Belgique et qui pourrait avoir servi à la préparation des attentats de vendredi soir, a été retrouvée mardi matin à Paris. Cette "voiture a été louée par Salah Abdeslam", soupçonné d'être l'un des auteurs des attentats et visé par un mandat d'arrêt international, a appris l'AFP de sources policières.

13h21 Salah Abdeslam, visé par un mandat d'arrêt international pour son rôle clé présumé dans les attentats de Paris, a été fortuitement contrôlé le 9 septembre en Autriche, a annoncé mardi le ministère de l'Intérieur à Vienne.
 
12h51 Les ministres européens de la Défense ont réagi mardi positivement à la demande de la France d'activer, pour la première fois, la clause de solidarité des traités européens. Tous les Etats membres sont prêts à offrir leur soutien à la France.

11h48 Deux chambres auraient été louées via booking.com au nom de Salah Abdeslam dans un hôtel d'Alfortville (Val-de-Marne) près de Paris, rapportent plusieurs médias français. Le suspect de 26 ans, né à Bruxelles et toujours activement recherché, y serait arrivé avec ses complices deux jours avant les attaques. 

Selon Le Point, qui affirme avoir visité les lieux, des seringues, un jeu d'aiguilles courtes et des fils d'intubation ont été retrouvés dans une des chambres lors de perquisitions menées la nuit dernière. Des restes de pizzas et des gâteaux entamés ont également été retrouvés. Six personnes au total auraient séjourné dans ces deux chambres. Le Figaro avait plus tôt révélé l'existence d'une planque à Bobigny, cette fois au nom de Brahim Abdeslam. 

Un témoin qui a croisé les assaillants du Bataclan peu avant l'attaque avait indiqué que ceux-ci affichaient des "têtes de morts-vivants".

11h41 Le président du parti Les Républicains Nicolas Sarkozy n'est "pas opposé" par principe à la révision constitutionnelle voulue par François Hollande mais attend de voir son "contenu", ont déclaré mardi à l'AFP plusieurs sources du parti. L'ancien chef de l'Etat "se veut prudent" et "attend de voir le contenu de la réforme" annoncée par le président Hollande lundi au Congrès de Versailles, a-t-on indiqué. M. Sarkozy "fera éventuellement des propositions pour élargir le champ de cette réforme", a-t-on ajouté.

11h36 Les opérations de vérification de déminage, visant à déterminer si le véhicule retrouvé ce mardi dans le XVIIIe arrondissement de Paris était piégé, se sont terminées en milieu de matinée. La police scientifique a travaillé sur le véhicule qui a été enlevé à 11H00.

11h22 Les contrôles de la police française se poursuivent mardi matin sur l'autoroute E19 entre Bruxelles et Paris à hauteur du poste frontière d'Hensies. Les files de véhicules s'étendent sur plusieurs kilomètres du côté français en direction de la Belgique suite au contrôle organisé au poste frontière

10h56 Une voiture immatriculée en Belgique, qui pourrait avoir servi à la préparation des attentats de vendredi soir, a été retrouvée mardi matin à Paris, rapportent plusieurs sources policières à l'AFP.

"Une Clio noire, retrouvée place Albert Kahn dans le 18e arrondissement de Paris, pourrait avoir servi à la préparation des attentats", ont expliqué des sources policières. "Cette voiture a été aperçue sur l'autoroute A1, dans le cadre de ce qui pourrait être des liaisons préparatoires entre Paris et la Belgique", a précisé l'une d'entre elles.



10h45 L'identité du passeport syrien retrouvé près d'un kamikaze au Stade de France pourrait être celle d'un soldat de Bachar-el-Assad tué en Syrie il y a plusieurs mois, selon une source proche de l'enquête. 

Ce passeport est au nom d'Ahmad al Mohammad, né le 10 septembre 1990 à Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie. Tous les éléments correspondraient à un soldat des troupes loyales à Bachar el-Assad. Restent deux hypothèses, selon cette source qui n'en tire aucune conclusion: ce passeport a été récupéré ou il s'agit d'un document fabriqué à partir d'une véritable identité.  

Il a été présenté par un migrant enregistré sur l'île grecque de Leros, en face des côtes turques, le 3 octobre dernier. Son détenteur, dont l'identité réelle reste donc à vérifier, a quitté la Grèce à une date inconnue et a été repéré pour la dernière fois en Croatie quelques jours plus tard. Cet homme est un des trois kamikazes qui ont déclenché leur ceinture explosive au Stade de France vendredi soir.

10h33 Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve s'est défendu mardi de toute faille dans le renseignement après les pires attentats commis en France, affirmant que le "risque zéro (...) ça n'existe pas".

10h15 Le Premier ministre français Manuel Valls a souligné mardi que le nombre de personnes impliquées dans les attentats de Paris vendredi était encore inconnu, évoquant sur la radio France Inter l'hypothèse de complices en France et en Belgique

9h27 Salah Abdeslam aurait été aperçu pour la dernière fois à proximité du Stade Roi Baudouin. Le fait qu'il soit revenu en Belgique inquiète les autorités, qui redoutent un éventuel acte terroriste.

9h42 Mohamed Amri et un autre individu, un certain Hamza Attou selon la DH, suspectés d'avoir été les chauffeurs de Salah Abdeslam dans la nuit de vendredi à samedi, seraient les fabricants d'explosifs employés pendant les attaques de Paris, rapporte le quotidien.

Du nitrate d'ammonium, un engrais employé pour la fabrication d'explosifs, a été retrouvé à leur domicile par les enquêteurs.

9h17 Le match Belgique-Espagne n'aura pas lieu. Les autorités craignent que Salah Abdeslam ne prépare un acte terroriste et veuille mourir en martyre.  "L'homme est dangereux, en fuite et n'a plus rien à perdre. Les services de renseignement disposent d'indications solides qu'il prépare un attentat dans notre pays. Nous craignons qu'il veuille mourir en martyr", affirment certaines sources à Het Laatste Nieuws.

7sur7
Mardi 17 Novembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :