ÉLECTION DE TRUMP - Les Sénégalais n’en croient pas toujours à leurs oreilles


D'un âge avancé, la soixantaine dépassée, Serigne Moustapha Guèye, vivant au quartier Ndamatou de Touba se prépare à retourner au Sénégal. Il a fait tous ses bagages, payé toutes ses dettes et récupéré toutes ses créances. Il est allé dire au revoir, plutôt adieu, à sa voisine Sud- Africaine. Il ne reviendra plus. Nous l’avons trouvé dans le box 28, racontant avec mélancolie sa décision irrévocable de quitter définitivement le pays de l’Oncle Sam. Nous choisirons de l’approcher. Astucieusement, nous saurons la véritable raison de son engagement à rentrer pour ne plus revenir. « Pourtant mon père, vous êtes loin d’être vieux ? Vous pouvez revenir et faire encore plusieurs années ici »… « Oui, je sais. En fait, si je quite, ce n’est pas parce que je sens mes forces m’abandonner. Je suis ici depuis une trentaine d’années et je n’ai pas réalisé grand-chose. Et il  y  avait la paix , la tranquillité. Maintenant que celui qui doit nous persécuter est venu, je préfère aller investir au Sénégal. J’ai prévu d’ouvrir une boutique d’alimentation générale. Sa considération recoupe, à bien des égards, celle d’Ibrahima Sow qui a assimilé Donald Trump à un briseur d’élan. Le Président de l’association des Sénégalais d’Amérique de se rappeler le fameux discours de l’actuel Président des Etats-Unis, jadis « Président de l’association des Marchands » qui comparait les Modou-Modou à des «  noirs d’une laideur exceptionnelle qui salissent les zones qu’ils habitent ». Il s’était engagé, en son temps, à mener le combat de leur rapatriement.

NUL BESOIN D’AVOIR DES CRAINTES

Pour le ministre conseiller Mame Omar Thiaw de la »Mission Permanente Sénégalaise » à New York, les craintes ne reposent pas sur grand-chose. « Aux Etats-Unis, aucun Président n’est en mesure de faire tout ce qu’il veut. Il y a un équilibre consacré par la Charte fondamentale du pays avec des institutions fortes. Obama a essayé de prendre certaines décisions qui n’ont jamais abouti parce que les autres institutions ont opposé leur opposition. Par conséquent, il suffit de rester dans la légalité pour ne pas être inquiété », confiera ce fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères.

Mamadou Moustapha MBAYE

(Envoyé Spécial à New York
)
Dimanche 13 Novembre 2016
Dakaractu




1.Posté par mina le 14/11/2016 10:31
Jolies cabines de massages dans un endroit paisible où de nouvelles belles filles aux formes généreuses et trés professionelles vous feront voyager dans un univers de détente totale et trés agréable.
venez vite tenter de nouvelles experiences.
77 747 25 32 ou 77 747 11 86

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016