Drôle de prévenu au palais de justice


Drôle de prévenu au palais de justice

Il se passe, des fois, de drôles de choses au tribunal. Hier, un procès a déclenché une telle hilarité chez le public et même les augustes juges du tribunal départemental qui n’ont pu manquer, du haut de leur barre, à sourire et même s’esclaffer aux explications de Cheikh Ibra Sarr, un pêcheur qui y a été trainé par sa mère. Cette dernière, une Léboue se plaignait que son fils terrorisait toute la maisonnée et est même allé jusqu’à la menacer de mort. Elle ajoute que son fils tombait parfois en transe du fait des esprits, ce qui pourrait également justifier son comportement agressif. Seulement, n’en pouvant plus des agissements de son fils, dont elle se demande même s’il ne fume pas de yamba, elle le traîne devant la barre. A sa prise de parole, Cheikh Ibra Sarr, a «nak» émis sur le régistre sentimental en soutenant n’avoir que sa mère et précisant que tout ce qu’il gagnait en mer, il la lui versait intégralement. 
Le Juge s’engouffre dans ses propos pour lui signifier que quoi qu’il fasse pour sa mère, autant que cela puisse être, ce n’est pas assez, car étant mis au monde par elle. S’adressant à la mère, le juge lui fait savoir que Cheikh Ibra fait exprès de se défouler sur tout le monde à la maison parce qu’il est resté tranquille depuis qu’il a été mis sous mandat de dépôt. Mais «nak», il faut croire que le juge avait parlé trop vite. Parce que Cheikh Ibra Sarr a, par la suite, tenu des propos qui ont mis la salle dans une hilarité. En effet, il a révélé aux juges qu’il est né à l’endroit même où se tient son procès, c'est-à-dire le Palais de justice même. Tout le monde a écarquillé des yeux et étouffé quelques rires pensant à des propos de fou. Il a fallu que sa mère apporte des explications pour que tout soit clair. Elle indique qu’autrefois c’est là où est érigé le Palais de justice qu’étaient établis leurs «xamb» (génies tutélaires). Eh bien !
Jeudi 12 Mars 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :