DAKARACTU.COM

Drogue dans la police oui, mais pas uniquement !


Drogue dans la police oui, mais pas uniquement !
Drogue au sein de la police ? Oui mais pas uniquement !

Je vais saisir la balle au rebond pour mettre à nouveau les pieds dans le plat !

Une affaire de drogue secoue actuellement notre police nationale comme a pu le constater tout un chacun. Mais il n’y a pas que la drogue ! Je dispose d’éléments probants indiquant que notre police, notre justice (par le biais de l’ancien procureur Ousmane Diagne) et l’État du Sénégal (à travers la personne du président Abdoulaye Wade) – bref, l’ensemble de l’appareil d’État – se sont employés à protéger (et peut-être même promouvoir) des réseaux de prostitution.

Tout le monde a en souvenir que le commissaire Arona Sy avait fait une prise de 200 millions sur un gang d’agresseurs peu avant les dernières élections présidentielles (2012) et s’était alors exprimé à la télévision en se plaignant du fait que les populations se terrait dans le silence quand elles étaient témoins ou avaient des soupçons d’activités illicites plutôt que de dénoncer les faits et de les porter à la connaissance des autorités policières afin qu’elles puissent les poursuivre.

Comment s’explique par suite le fait qu’ayant personnellement dénoncé, par voie de justice, et en apportant des éléments de preuve, l’existence présumée de réseaux de prostitution s’employant à recruter y compris parmi les femmes mariées le commissaire Arona Sy, notre justice à travers le procureur de la République d’alors (M. Ousmane Diagne) et l’État du Sénégal (à travers cette fois la personne de son ancien président Monsieur Abdoulaye Wade) n’ait rien trouvé de mieux à faire que de tenter de m’intimider et de me contraindre au silence ?

Arona Sy qui pourtant se plaignait à la télévision du silence des populations face aux délits divers ou supposés dont elles étaient témoins dans l’espace social a subitement oublié qu’il les avait publiquement invitées à dénoncer toute activité suspecte et a émis la note de service n° 593/SU du 9 juillet 2011 à mon intention pour me faire taire.

Et sa réaction faisait suite à l’ampliation au président Wade – en date du 11 juillet 2011 – de la lettre datée du même jour que j’adressais au procureur Ousmane Diagne dans la cadre d’une affaire de proxénétisme et coups et blessures pour laquelle j’avais déposé plainte. Le parquet a alors émis le soit-transmis n° 6028 du même jour (11/07/2011) adressé au commissaire central pour qu’il m’intimide donc et me contraigne au silence. La boucle est ainsi bouclée : présidence, parquet, commissariat central !

Ce qui achève de prouver aux yeux de l’observateur perspicace que l’appareil d’État était sous Wade mis à contribution pour protéger les délinquants et réseaux mafieux contre les honnêtes citoyens.

Je m’en suis offusqué auprès du président Wade dans le courrier daté du 7 septembre 2011, après un rappel des faits ci-dessus exposés, dans les termes suivants :

« J’en [des faits précédemment exposés] conclut donc logiquement que la police nationale sénégalaise, contrairement à la mission qui est la sienne, protège et encourage la délinquance et les délinquants. »

J’ai également dénoncé à travers deux articles parus dans la presse (Walf-Grand Place et Libération) l’implication négative de hautes personnalités de l’appareil d’État - ce par quoi il faut entendre l’ancien procureur Ousmane Diagne, le commissaire Mbaye Séye de Dieuppeul , les commandants Kandji et Sanokho qui ont servi ou servent toujours à la brigade de la Foire – dans la protection desdits réseaux. Protection qui s’est faite en recourant à la falsification de pv d’audition sur ordre du procureur d’alors M. Ousmane Diagne dont tout le monde aura observé que le Tribunal de Dakar aura été victime d’un incendie peu avant son départ du Parquet et d’un vol d’ordinateurs peu après la seconde alternance et donc le départ de Wade !

Dans le même temps, le parquet ne donnait aucune suite à mes plaintes pour proxénétisme et coups et blessures ; et ce malgré les éléments de preuve que je lui avait fourni.

Tous ces faits attestent de la dégradation avancée de nos institutions dont l’action a sous Wade été dévoyée et détournée pour servir le mal et ses suppôts !

Alors oui ! Le recyclage de la drogue sévit dans notre police, mais il n’y a pas que cela ! Il faut ajouter la protection de réseaux de prostitution et de ceux qui les entretiennent (proxénètes) par l’institution précitée donc mais également par le représentant d’alors du Ministère public au Tribunal (M. le Procureur Ousmane Diagne) et l’ancien chef de l’État, le Président Abdoulaye Wade !

Je fournis ci-jointes les copies des différents courriers assorties de leurs tampons et invite mes compatriotes sénégalais à se mobiliser pour dire non à l’immoralité et à l’instrumentalisation de nos institutions pour servir le grand banditisme !

Mobilisons-nous pour demander des poursuites et sanctions contre ceux qui ont fauté dans l’exercice de leurs fonctions ainsi que les changements appropriés dans le fonctionnement de nos institutions !

Dr Papa Gora Demba Thiam
thiampapagora@yahoo.fr




Dr Papa Gora Demba Thiam




Mardi 23 Juillet 2013
Notez


1.Posté par w le 23/07/2013 14:13
Et pourquoi vous n'avez pas saisi certaines associations comme jamra. ce genre de combat ne se mène pas en solitaire.
Il faut que tous les sénégalais se mobilisent et donner une bonne leçon à ses bandits qui nous dirigent

2.Posté par Tapha le 23/07/2013 14:28
La gendarmerie et la douane font aussi des saisies de drogue. Que s'y passe t-il?

3.Posté par waz le 24/07/2013 08:20
c une ocazion a ne pa raté pr metr fin a s banditisme de no haute hotoritè ki doive payé le mal kil ns on cozè.prenon le problem en main et résolvon le ns mm cher peupl.alon jusko bou.natendon persone le fèr a notr place.faison la pression pr kn balai tt c gen ki narenge pa le senegal.et ns deshonore

4.Posté par papyrus le 25/07/2013 09:25
a l'image de ce qui se passe en ce moment, tous les voyous se mettent à critiquer leurs prochains et sont pourtant les premiers à ne jamais louper une occasion licite ou illicite de gagner de l'argent. l'argent rend le senegalais completement fou. et vous savez pourquoi? eh bien parce qu'ils veulent faire bcp de choses que leurs bourses ne leur permettent pas( baptemes,dc, hadj,ndèyèlè,famille plethrique,la belle famille etc) avec des salaires de misere. comment voulez vous que les gens ,portant chapelets à la main et psalmodiant des versets du st coran ne soient tentès par le profit, par le gain facile. j'ai l'habitude de dire que quand "l'interet et l'adultere apparaissent dans la ville , c'est que les habitants de cette ville ont rendu licite le supplice de DIEU" .L'attrition ,c'est toujours après que ce soit trop tard .Les senegalais ont pour habitude de donner des conseils qu'ils n'observent pas eux memes et je vais vous narrer une histoire qui confirme cet etat d'esprit de l'homo senegalensis (une histoire vraie) le naim de la mosquèe de mon quartier ,un jour ,au moment de la prière a demandè comme cela se passe d'eteindre les portables car la priere n'est pas longue et que DIEU valait bien ça, bien sûr.Mais comble de malheur car au moment du "likham" voilà son portable qui sonne comme une chèvre apeurèe et je vous laisse deviner son embarras. voilà le senegalais en general .IL NE FAIT PAS CE QU'IL DIT ET NE DIT CE QU'IL FAIT.



Dans la même rubrique :