Drame de Mina : le CORED s’insurge contre les agitations d’un envoyé spécial


Le  Conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie (Cored) pointé du doigt les agissements d’un envoyé « très spécial » à la Mecque et « sa propre couverture » des évènements qui s’y sont passés ».
Dans un communiqué, le Cored dit déplorer le comportement d’un envoyé spécial à La Mecque. Cet envoyé spécial a affirmé, dans une liaison téléphonique, «détenir ses propres chiffres concernant le bilan de la bousculade de Mina, très différents des sept décès officiellement annoncés le même jour par la mission médicale» du commissariat général au pèlerinage.
Pis, souligne le Cored, le même reporter a révélé avoir «volontairement boycotté la conférence de presse du docteur Diack le chef de la mission médicale». Pour le Cored, voilà une attitude qui frise l’irresponsabilité et l’inconscience professionnelle. Aussi le Cored rappelle-t-il : «En toute circonstance, le journaliste doit être soucieux du traitement de l’information, surtout quand les moments sont graves, comme c’est le cas présentement.»
En outre, le Cored a déploré la publication, par plusieurs journaux et sites d’informations, d’«images insupportables» qui montrent des personnes décédées dans la bousculade du 24 septembre à Mina. Selon l’organe d’autorégulation, beaucoup de journaux se distinguent à travers le choix délibéré de publier des photos des victimes drapées de blanc, dont certaines à visage découvert et exposées à la première page du journal. Selon le Cored, ce traitement de l’information peut heurter le public, surtout les familles des disparus...
Samedi 3 Octobre 2015
Dakar actu




Dans la même rubrique :