Drainage des eaux pluviales : Plus de 155 000 000 F CFA seront injectés dans la commune de Rufisque Ouest.


Comment faire pour mieux vivre avec l’eau … des pluies ? Telle est la lancinante question à laquelle le maire de Rufisque Ouest, Mr. Alioune MAR, a tenté de répondre. Sa commune on le sait, est très touchée par les inondations qui ont fini de hanter le sommeil des populations. La réponse à cette question, Mr. Mar l’a eu grâce au projet Vivre Avec L’Eau.  Ainsi, grâce au financement de la coopération Britannique, l’Etat du Sénégal, à travers le projet  Vivre avec  l’Eau,  s’est  fixé comme objectif « d’améliorer le cadre de vie et renforcer la résilience des populations urbaines et périurbaines face aux inondations ». De telles ambitions entrent en droite ligne dans  le programme décennal 2012/2022, de gestion des  inondations, qui a pour objectif « de trouver des solution durables au phénomène des inondations. Dans ce programme, l’une des composantes les plus importantes est la restructuration des zones d’inondation, vu l’importance de l’habitat irrégulier au Sénégal. Et la plupart de ces habitats irréguliers se trouvent dans des zones inondées et inondables. C’est pourquoi l’Etat a donné de l’importance à cette composante. » a dit M. Abdoulaye D. DIALLO,  Directeur de l’aménagement et de la restructuration des zones d’inondation du Ministère du renouveau urbain et du cadre de vie. L’intervention du projet à Rufisque Ouest entre ainsi dans le cadre d’une intervention globale dans la région de Dakar qui concerne 10 communes des départements de Dakar, Pikine, Guédiawaye et Rufisque. Dans le département de Rufisque, c’est la commune de Rufisque Ouest qui a été choisie et un montant global de 158 849 621 F CFA y sera injecté. Le projet dans son ensemble, vise la résilience de 860 000 personnes et qui s’exécute sur deux phases, dont la phase 1 est terminée et la phase 2 est en cours et doit prendre fin au 31 Décembre 2017.
C’est un projet qui a plusieurs volets dont le volet infrastructures, qui a été visité ce matin par les équipes du projet, la commune et le Ministère, pour constater de visu l’Etat d’avancement des travaux. Selon le maire Alioune MAR, « de la mesure de l’impact nous avons tous compris que c’est un besoin qui était là et qui était latent. Les populations ont toujours rêvé de ce projet. Le projet se déroule à Rufisque Ouest sur deux volets. Le terrain de Ndéfane (HLM) que tout le monde connait qui est impraticable pendant l’hivernage. C’est un terrain de football, où doit se tenir des activités de vacances et paradoxalement pendant les vacances il n’y pas d’activité. Le projet va nous permettre de récupérer le terrain, il  va nous permettre d’assurer la pratique du sport en toute saison. Au niveau de Cité Gabon et de LANSAR, le projet a permis de récupérer des maisons qui avaient été abandonnées car le canal va drainer les eaux vers la mer. Donc nous allons récurer des infrastructures qui étaient presque à l’abandon que sont le terrain de Ndéfane et 5 à 6 maisons dans Lansar. L’achèvement des travaux va leur permettre de reprendre leurs maisons. L’autre intérêt c’est la participation de la population locale. C’est un projet conçu par des techniciens, mais réalisé par des populations ça c’est un avantage certain. L’autre avantage qui est très important c’est la mise en valeur d’infrastructure qui tourne autour du projet. Il y aura des zones maraîchères, du mobilier urbain et certainement le mur de l’école cité Gabon, le projet est donc très bénéfique pour les populations. Et nous souhaiterions que toutes les autres communes en fassent partie ». 

Jeudi 19 Octobre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :