Dr Ousmane Khouma, enseignant chercheur en droit : " Dire que l'avis du Conseil constitutionnel lie le Président de la République est une contrevérité juridique "


Invité du journal télévisé de la Tfm, le professeur de droit à l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Dr Ousmane Khouma n'est pas du tout d'accord avec l'avis du Pr Ismaël Madiof Fall indiquant que le Président de la République a l'obligation de suivre l'avis du Conseil Constitutionnel quant à la révision de la Constitution. Tout au moins, le spécialiste du droit est plus que jamais convaincu du contraire. "Dire que le Président de la République doit suivre l'avis du Conseil constitutionnel est une contrevérité juridique", précise-t-il, non sans insister qu'il n'est pas envisageable que l'avis des cinq sages lie le Chef de l'État. Et de s'empresser d'ajouter que l'objet de la polémique installée est plus relative à la question de l'applicabilité. Tout ce débat, s'est plu de rappeler le Dr Khouma, est le signe d'une effervescence intellectuelle synonyme d'une vitalité démocratique. 

Toujours dans l'argumentaire, le Dr Ousmane Khouma acquiesce le processus consensuel prôné par le Chef de l'État et appelle les uns et les autres d'éviter les arguments d'autorité. 
Maintenant, prévient-il, personne ne peut savoir ce que les cinq sages diront à la suite de la consultation à eux adressée. 
" On ne peut pas préjuger de l'avis du conseil ", souligne le Dr Khouma qui précise que les cinq sages ne vont pas aller au-delà de la question consultative qu'on va leur poser. 
Par ailleurs, Dr Ousmane Khouma s'est félicité de la volonté de l'assainissement des partis politiques pour une meilleure rationalisation de la clientèle politique, mais aussi de l'augmentation du nombre des juges constitutionnels de 5 a 7. 
Mercredi 6 Janvier 2016
Dakaractu




1.Posté par juriste le 07/01/2016 10:19
Très bien Dr Khouma. Vous sauvez la face !!!



Dans la même rubrique :