Dr Fatou Ndiaye Dème de l'Apr sur la proposition de Benoit Sambou : « Dire que c'est Karim Wade ou Abdoul Mbaye qui sont visés, c'est ne pas respecter les Sénégalais »

La proposition du ministre-conseiller Benoît Sambou relative à la nationalité est « pertinente », à en croire le Dr Fatou Ndiaye Dème de l'Alliance pour la République (Apr). "Dire que c'est Karim Wade ou Abdoul Mbaye qui sont visés, c'est ne pas respecter les Sénégalais", assène la responsable « apériste » à la Sicap, qui se prononce également sur d'autres questions.


Dr Fatou Ndiaye Dème de l'Apr sur la proposition de Benoit Sambou : « Dire que c'est Karim Wade ou Abdoul Mbaye qui sont visés, c'est ne pas respecter les Sénégalais »
Débat sur la double nationalité
« Franchement, les gens de l'opposition doivent savoir raison garder en cessant de débiter des inepties à longueur de journée. Les Sénégalais ne sont pas dupes. J'estime que la proposition du ministre-conseiller Benoît Sambou est pertinente et mérite l'attention de tous les Sénégalais, pour ne pas dire de tous les patriotes. Tout ce qui concourt à protéger davantage notre cher Sénégal, j'y adhère totalement. Tous les patriotes doivent appuyer cette idée qui ne va que dans l'intérêt du Sénégal. Dire que c'est Karim Wade ou Abdoul Mbaye qui sont visés à travers cette proposition, c'est ne pas respecter les Sénégalais. C'est même à la limite vouloir insulter l'intelligence des Sénégalais. Quant à Idrissa Seck, qui évoque des calculs politiciens, il doit apprendre à se taire. C'est un homme du passé qui ne peut plus tromper personne. Les Sénégalais l'ont démasqué ».
  Investitures en vue de l'élection des membres du Hcct
« Dommage qu'il y ait tous ces problèmes. On ne s'y attendait pas. C'est inhérent à la politique, mais c'est, quand même regrettable. Nous devons tirer les leçons des dernières élections locales. C'est des problèmes de positionnement qui nous ont fait perdre Dakar. Ce qui n'honore ni l'Apr ni la Coalition 'Benno bokk yakaar' (Bby). Je pense que les responsabilités doivent êtres situées par rapport aux couacs enregistrés dans ces investitures. J'appelle les responsables, aussi bien de l'Apr, que de 'Benno', à se ressaisir, d'autant plus que le Haut conseil des collectivités territoriales fait partie de la série de réformes que le Président Macky Sall est en train de mettre en œuvre pour placer définitivement le Sénégal sur les rampes de l'émergence. C'est faire un mauvais procès au chef de l'Etat que de l'accuser de vouloir caser une clientèle politique. Il n'a pas besoin de cela. Les Sénégalais ont une totale confiance en lui. L'opposition est mal placée pour s'ériger en donneur de leçons. La Coalition 'Taxawu Dakar' veut s'octroyer les 3 sièges de Dakar, et d'autres partis de l'opposition, comme le Pds et l'Ucs, vont présenter des listes. Ce qui veut dire que les enjeux sont importants. En tant que femme, je souhaite que la parité soit de mise ». 
Affaires Nafi Ngom Keïta et Ousmane Sonko
« J'appelle Nafi Ngom Keïta à faire preuve de dignité. Elle avait été nommée à la tête de l'Ofnac par le président de la République qui en a les prérogatives. Que ce dernier ait décidé de son remplacement, j'estime qu'il n'y a pas de quoi fouetter un chat. Je l'invite à se ressaisir rapidement. Celle qui a pris son relais à la tête de l'Ofnac n'est plus à présenter, pour avoir fait ses preuves, partout où elle est passée. Nous encourageons Seynabou Ndiaye Diakhaté et souhaitons qu'elle réussisse l'importante mission que lui a assignée le chef de l'Etat. Par rapport à Ousmane Sonko, je trouve que sa suspension est normale. Il ne doit pas utiliser sa position pour faire de la politique. Ce n'est pas courageux de sa part, c'est même lamentable. Il a violé son droit de réserve. Il a commis une faute grave. La suspension n'est qu'une mesure conservatoire. J'estime qu'il faudrait aller plus loin avec lui afin de dissuader tous les serviteurs de l'État qui seraient amenés à utiliser cette voie pour se faire un nom ». 
Les femmes de l'Apr et les futures échéances  
« En vue des prochaines échéances électorales, les femmes de l'Apr sur qui le Président Macky Sall compte, en compagnie de celles de 'Benno bokk yakaar', pour se faire réélire, sont depuis belle lurette en ordre de bataille, avec à leur tête, la présidente Ndèye Marième Badiane. Des stratégies sont en train d'être mises en œuvre dans ce sens. Toutes les femmes de la mouvance présidentielle sont sur le terrain. Pour le cas de Dakar, il n'y a pas péril en la demeure. Puisque je demeure convaincue que les femmes vont se réunir autour de l'essentiel afin d'éviter la désunion qui nous avait menés à sa perte ».
Le Populaire
Jeudi 11 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :