Double meurtre à la pharmacie de Ndioum : L’ordre des pharmaciens annonce la suspension provisoire des gardes de nuit et la fermeture des officines ce vendredi


Après le double meurtre perpétré à la pharmacie « Yelitaree » de Ndioum dans la nuit du 6 au 7 Novembre, l’ordre des pharmaciens qui se dit peiné de cette tragédie, a décidé de poser des mesures fortes pour que l’Etat prenne plus au sérieux la sécurité des pharmacies de garde.
En conférence de presse cet après-midi, les pharmaciens ont décidé de la suspension provisoire des gardes de nuit dans les pharmacies jusqu'à nouvel ordre, mais aussi de la fermeture de toutes les officines sur l’étendue du territoire ce vendredi de 9h a 15h.
Les pharmaciens de Dakar se donnent aussi rendez vous ce même vendredi devant le ministère de la santé et de l’action sociale pour un sit-in, a annoncé le Docteur Fatou Ndiaye Dème, Présidente de la section B de l’ordre des pharmaciens.
« Depuis 2005, une cinquantaine de pharmacies ont fait l’objet de cambriolage entraînant pour quelques officines des pertes en vie humaine. Aussi les pharmaciens exigent la sécurisation de leur lieu d’exercice et notamment pendant les gardes de nuit. Aussi la profession a  décidé d’appeler tous les pharmaciens  à suspendre la garde de nuit jusqu' à nouvel ordre et de convier tous les pharmaciens de Dakar à un sit-in devant le ministère de la santé et de l’action sociale ce vendredi 11 Novembre
Pour les régions, les pharmaciens sont invités à un sit-in devant leur gouvernance respective. Les pharmaciens sont aussi appelés à procéder à la fermeture de toutes les officines sur l’étendue du territoire national le vendredi 11 Novembre de 8 h à 15 heures » dira t-elle.
« Nous avons demandé au ministre de la santé d’être notre interlocuteur au niveau de son collègue de l’intérieur pour renforcer la sécurité surtout pour les pharmacies de garde. On a déposé dans les préfectures et des commissariats de police la liste des pharmacies de garde. Pour que l’on ait à défaut d’un policier sur les officines, des rotations régulières et fréquentes », a rappelé le Docteur Khady Cissé, Présidente du syndicat des pharmaciens privés du Sénégal.
 « Nous savons que la fermeture des officines aura un impact, mais finalement ça tire au bras de fer. Nous pesons le pour et le contre, mais on est obligé d’arriver à ces extrémités là. »  Un nouveau plan d’urgence sera élaboré après l’évaluation de cette mesure fera t-elle aussi savoir...
Mardi 8 Novembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :