Double attentat de Maroua : le football camerounais sous le choc

« Je suis Maroua ». Le football camerounais a exprimé sa peine au lendemain du double attentat-suicide qui a fait 13 morts et 32 blessés sur le marché de Maroua, dans le nord du pays. De Samuel Eto'o à Raïssa Feudjio en passant par Aurélien Chedjou et Benoît Assou-Ekotto, Lions et Lionnes Indomptables ont exprimé leur solidarité.


Le double attentat de Maroua, qui a fait une dizaine de morts et une trentaine de blessés dans le nord du Cameroun ce mercredi, a laissé le pays pantois. Chez les expatriés aussi, c'est la colère et l'incompréhension qui dominent. Et notamment chez les footballeurs.
Ainsi, Aurélien Chedjou et Benoît Assou-Ekotto, tous deux défenseurs des Lions Indomptables, ont exprimé leur désarroi sur Twitter. Chedjou, qui évolue en Turquie, a ainsi apporté son soutien « aux familles endeuillées », réclamant la paix. Même son de cloche chez son comparse, tout frais débarqué à Saint-Etienne, qui ne comprend pas ce geste.
Joël Epalle ou Ambroise Oyongo Bitolo ont emboîté le pas de leurs coéquipiers, tout comme les Lionnes Indomptables. A commencer par la jeune Raïssa Feudjio, qui à l’image de nombreux athlètes, a choisi les réseaux sociaux pour exprimer sa « compassion aux familles attristées…MAROUA fait partie de moi ».
Alexandre Song, lui, est allé sur Instagram pour mettre des mots sur sa peine. « Maroua, c’est chez moi. Stop Boko Haram. Mes sincères condoléances aux familles endeuillées, je partage votre peine. Le terrorisme ne l’emportera pas. Le Cameroun est un pays uni, tous ensemble nous combattrons Boko Haram », déplore le milieu de terrain du FC Barcelone, prêté la saison dernière à West Ham, dans une vidéo.
Mais c'est Samuel Eto'o qui a délivré le message le plus poignant. L'ancien capitaine et buteur des Lions s'est fait le porte-parole des Camerounais, assurant être « touché en plein coeur » par cette tragédie. « Il y a un adage qui dit "le roseau plie mais ne rompt pas". Aujourd'hui mon Afrique en miniature a été ébranlée, des pertes importantes en vies humaines ont été enregistrées dans la ville de Maroua au nord Cameroun, mais nous ne fléchirons pas. Mes sincères condoléances aux familles endeuillées. Je partage votre PEINE. Le terrorisme ne triomphera pas!!! », a confié l'attaquant de 34 ans, qui évolue désormais à Antalyaspor, dans un message sur son compte Facebook. « Le Cameroun est UN, UNI et INDIVISIBLE. Nous, AFRICAINS levons-nous comme un seul peuple afin qu'ils comprennent qu'ils n'auront JAMAIS le dernier MOT!»
 
Jeudi 23 Juillet 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :