“Donner du travail, la meilleure attention“ a dit Macky Sall aux Toubabs : Pourquoi alors des bourses familiales?


“Donner du travail, la meilleure attention“ a dit Macky Sall aux Toubabs : Pourquoi alors des bourses familiales?
Le président de a République était en France. Il a donné semble-t-il, un cours magistral à des étudiants sur le thème du travail.  Le président de la République a encouragé la promotion du dialogue et de la recherche en économie sur le thème retenu : « Et si le travail était la solution?» Macky Sall a rappelé que le facteur travail était partie intégrante des autres déterminants de l’économie et gardait toute sa place dans la recherche et la formulation des politiques publiques.  Le chef de l'Etat a abordé également les questions du manque de travail, du chômage, en particulier celui des jeunes. Et comme à son habitude, il en a profité pour faire la promotion de son Plan Sénégal Emergent (PSE), comme nouvelle stratégie de développement économique et social, visant un renouveau productif du Sénégal, avec un taux de croissance annuel d’au moins 7%, pour atteindre l’émergence à l’horizon 2035. 
Pour conclure, le Président Macky Sall a réaffirmé que « quelles que soient les stratégies, c’est toujours le travail qui fera la différence, parce que le travail, c’est la richesse des Nations, c’est ce qui nous relie à l’économie réelle et à l’essence même de la vie ». On a envie d’applaudir tellement le discours est cohérent. A l’entendre parler on se croirait tout prêt du développement. Les petits blancs qui étaient dans la salle ont été agréablement heureux de constater qu’en Afrique, les gens parlent aussi “TRAVAIL“. Mais seulement voilà, entre le discours de l’homme et les actes qu’il pose il y a tout l’océan Atlantique. Le président Macky SALL vend les mérites du travail en France et soumet son peuple à du “dépendisme social“ avec sa fameuse bourse familiale et dont il est pourtant très fier. Ses partisans et ses défenseurs l’exhibent comme un trophée, ils en sont très fiers. Dans le document de présentation du dit projet il est clairement stipulé que  Le PNBSF entre dans le cadre de la Vision du Chef de l’Etat dans le domaine de la protection sociale. Il est fondé sur la reconstruction des solidarités et une redistribution des ressources basée sur l’équité, la justice sociale correspondant à des formes d’aides sociales utiles et pouvant atténuer les risques et chocs de la pauvreté sur les couches sociales les plus vulnérables. Son objectif général est de contribuer à la lutte contre la vulnérabilité et l’exclusion sociale des familles à travers une protection sociale intégrée en vue de favoriser leur accès aux transferts sociaux et de renforcer, entre autres, leurs capacités éducatives, productives et techniques. Concrètement il s’agit entre autres de mettre à la disposition des Bourses de Sécurité Familiale de 100 000 FCFA/an pour renforcer les moyens d’existence et les capacités éducatives et productives de 250 000 familles vulnérables. Si vous faites le calcul c’est globalement  vingt-cinq milliards de francs CFA (25 000 000 000 f) par an, sans compter les salaires et autres avantages, pour récompenser la clientèle politique chargée de gérer le programme. Combien d’emplois peut-on donner dans ses familles réputées pauvres avec Vingt-cinq milliards par an ? On n’est pas économiste, mais ce n’est pas moins de 250 000 emplois, qui peuvent être créés en une année. Pourquoi alors vendre les mérites du travail en France et promouvoir le “dépendisme social“ au Sénégal ? C’est tout le paradoxe de nos dirigeants qui font tout en occident pour s’attirer les bonnes grâces des dirigeants occidentaux. Car il est difficile de comprendre que pour assurer la protection sociale de ses concitoyens, le président ait choisi de donner des bourses plutôt que de donner du travail. Ce n’est un secret avec 100 000 F CFA en  poche des Sénégalais ont bâti des empires et ont même créé des centaines d’autres emplois. Il faut juste faire confiance à l’homo-Senegalensis et au génie de sa jeunesse.
 
 
 
Mercredi 8 Juillet 2015
Dakaractu




1.Posté par ddl le 08/07/2015 19:12
Le Pr macky sall a été le seul panéliste à avoir lu un texte lors d'une session débat à forum économique d'aix en Provence, qui est différent de la cérémonie d'ouverture.
J'ai été gêné, car pour un intellectuel c'est dommage et donne une mauvaise impression.
https://www.youtube.com/watch?v=FowU9jr-U1g&list=PL3YBt-EW6CgTw6sHqXsyRFW9pNc6x90BH&index=2



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016