Discours de Monsieur le Président de la République Inauguration de l’autoroute à péage Dakar Diamniadio


Discours de Monsieur le Président de la République Inauguration de l’autoroute à péage Dakar Diamniadio
Monsieur le Premier Ministre
Mesdames Messieurs les Ministres,
Monsieur le Gouverneur de la région de Dakar, Mesdames, Messieurs les préfets,
Monsieur le Président du Conseil régional, Mesdames Messieurs les Maires et élus locaux,
Monsieur le Directeur général de Apix SA, Monsieur le Directeur général de Eifage Sénégal, Monsieur le Directeur général de Senac SA, Notabilités religieuses et coutumières, Honorables invités,
Chères populations de la région de Dakar,
Messieurs ...
Je voudrais, à l’entame de mon propos, saluer la prestation de Pape et Cheikh. Leur prestation est pleine de sens, puisque l’autoroute que nous inaugurons aujourd’hui est un outil à préserver. Il faudrait donc que les populations riveraines le comprennent bien et qu’elles se déplacent d’un côté à l’autre en utilisant les passerelles prévues à cet effet, en évitant d’escalader les murs pour se mettre en danger.
Le destin, assurément, permet une lecture des évènements que la réalité quotidienne ne peut permettre de présager.
1
Car en 2005, alors Premier ministre de la République du Sénégal, je procédai au lancement des travaux de la première phase de l’autoroute à péage.
Vous comprendrez donc, que c’est avec un réel plaisir et une grande fierté, que je préside la cérémonie qui marque la fin des travaux d’un grand projet de développement, annonçant le début d’une nouvelle ère de prospérité durable pour le Sénégal.
En effet, l’autoroute à péage Dakar - Diamniadio est certainement le plus important ouvrage structurant réalisé au Sénégal au cours de ces dernières décennies.
Cette réalisation est d’abord importante par son coût global qui s’élève à 380 milliards de francs CFA en incluant les indemnisations et les projets connexes.
Elle l’est également par l’originalité de son financement en Partenariat Public Privé (PPP), mais surtout par la participation remarquable, d’une part, des partenaires au développement, à savoir la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement, l’Agence Française de Développement et, d’autre part, des guichets privés de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), de la SFI et de la BAD ainsi que de la CBAO.
Je ne peux non plus, en ces instants solennels, manquer de souligner les effets bénéfiques de cet ouvrage sur la mobilité urbaine et la desserte d’infrastructures majeures de développement telles l’aéroport international Blaise Diagne, le Centre international de conférence qui va abriter le prochain sommet de la Francophonie, le port de Sendou, la Zone économique intégrée, etc...
Mesdames et Messieurs,
2
Cette autoroute que j’inaugure aujourd’hui, n’est qu’un jalon d’une importante politique d’infrastructures que j’ai engagée et qui s’attèlera à effacer les barrières géographiques et à garantir l’équité territoriale dans la répartition des ouvrages.
D’ailleurs, ma vision traduite dans la Stratégie nationale de développement économique et sociale 2013-2017, s’articule autour de la construction de près de 1000 km de routes revêtues et de 1500 km de pistes, en vue d’interconnecter les différentes localités du pays et d’assurer une répartition équilibrée de l’offre de transports. A cet effet, un schéma directeur des infrastructures de transport (SDIT) sera défini pour assurer une meilleure programmation des réalisations.
C’est dans ce même esprit que j’ai également engagé un vaste projet autoroutier dont les axes prioritaires, en plus de Diamniadio-AIBD et AIBD-Mbour qui sont en cours de réalisation, sont les axes Diamniadio- Thiès – Touba, Thiès- Tivaouane-Saint-Louis et Mbour-Fatick-Kaolack.
S’agissant de la politique d’amélioration des corridors, elle sera poursuivie par l’achèvement de la réhabilitation de 400 km de routes entre Tambacounda et Kédougou, Tambacounda et Kidira et la construction de ponts de la Gambie et de Rosso, ainsi que la réhabilitation de la route nationale 4 entre Nioro et la frontière de la Gambie et entre Sénoba et Ziguinchor.
Du reste, au programme du MCA qui concerne les Nationales 6 au Sud et 2 au Nord, viendront s’ajouter les projets de connectivité et de désenclavement et qui porteront sur la réhabilitation des routes Ndioum-Ourossogui-Bakel et Touba- Dahra-Linguere, Louga-Dahra ainsique la construction de plusieurs ponts dans les zones enclavées (Nord, Sud et Centre) et le deuxième pont de Ziguinchor.
Mieux encore, plusieurs axes routiers régionaux seront butimés tels que les boucles des Kalounayes et du Boudier, les routes
3
Joal-Samba Dia-Djifer, la dorsale de l’île à Morphyl, Bambey- Mekhe-Diogo-Fass Boye, etc...
L’accent sera particulièrement mis sur l’accessibilité en milieu rural en vue d’assurer une desserte de tous les villages en tous temps.
Pour ce qui concerne particulièrement la mobilité dans la région de Dakar, il me faut rappeler que les programmes seront centrés autour du prolongement de la VDN, dont les travaux ont démarré, qui devra rejoindre le lac rose et la future ville nouvelle, de même que l’élargissement de la route des Niayes et de l’ancienne route de Rufisque, sans oublier l’amélioration de la voirie urbaine.
Au demeurant, la sécurité de nos routes constitue une de mes préoccupations majeures. A cet effet, une véritable politique de sécurité routière et de circulation basée sur la prévention sera mise en œuvre par le Gouvernement, en associant tous les acteurs du secteur.
Mesdames et Messieurs
Je voudrais à présent exprimer mes sincères remerciements à toutes les parties prenantes du projet, qui ont pu construire une synergie d’actions qui a abouti à la réalisation de ce bel ouvrage.
Je dois particulièrement féliciter toute l’équipe de l’APIX pour le suivi rigoureux de la réalisation de cet ouvrage, mais également la société Senac et son directeur général pour avoir réussi le pari dans les meilleurs délais.
L’occasion m’est également donnée de demander à la société Senac de faciliter le voyage à nos concitoyens qui emprunteront le péage pour la Korité, par la gratuité du
4
passage, trois jours avant cet événement qui mobilisera beaucoup de nos compatriotes.
Mes chers compatriotes, Mesdames, Messieurs,
Je voudrais aussi, en ces instants, exprimer la reconnaissance de la Nation à tous ceux qui ont participé, de près ou de loin, à la matérialisation de ce projet d’exception, à savoir : les partenaires techniques et financiers qui ont cru au projet et qui l’ont soutenu, les services de l’Etat dans leur ensemble, qui ont, malgré les contraintes de toute nature, pu s’élever à la hauteur des défis d’un projet de cette ampleur et de cette complexité, les collectivités locales, dont la collaboration a été exemplaire, notamment dans la libération des emprises.
Il nous appartient ainsi de faire un bon usage de cette Autoroute moderne qui ouvre des perspectives prometteuses pour l’émergence et la prospérité du Sénégal.
Je vous remercie de votre attention.
Jeudi 1 Août 2013




1.Posté par Dawoudcow le 02/08/2013 00:44
Monsieur le Président l'axe Fatick- Kaolack doit entrer dans vos priorités, Il est complètement délabré, aussi dans votre discours j'ai pas entendu l'axe Keur Socé- Passy passant par Darou Mbitéyène, Ndiakhaté (Région de Kaolack) une route économiquement justifiable car les paysans ont des problèmes pour écouler leurs produits faute d'enclavement. Sinon Saloum sera fâché contre vous d!!!
Merci de tenir compte ma recommandation

2.Posté par Bour Sine le 02/08/2013 01:12
Cet homme est véritablement INGRAT

3.Posté par kamikaze le 02/08/2013 03:19
MERCI WADE
Un point et c'est Tout

4.Posté par damiss le 02/08/2013 15:17
c'est pas possible comment peut-il tenir un discours fleuve sans cité maitre Abdoulaye Wade, le père fondateur de l'autoroute à péage.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016