Directives du Président Macky Sall: Ziguinchor se plie, Dakar «l’indisciplinée» provoque la mobilisation de l’opposition aux côtés de Khalifa Sall


Lors de la dernière réunion de la direction de l’Alliance pour la République (Apr), qu’il avait convoquée, jeudi dernier, le Président Macky Sall s’était montré sans équivoque : «Je ne veux pas de listes du parti dans les départements de Ziguinchor et de Dakar. Ce sont des batailles perdues d’avance quasiment. Et aucune manifestation d’indiscipline ne sera tolérée face à l’exécution de ces directives».
Un repli dicté par le souci d’éviter une raclée à son parti et à sa majorité, lors de l’élection des membres du Haut conseil des collectivités territoriales, face aux maires Abdoulaye Baldé et Khalifa Sall, les hommes forts de ces deux départements, depuis les élections locales de 2014.
Au final, dans le Sud, c’est tout Bennoo Bokk Yakaar, la coalition au pouvoir, qui s’est pliée à l’injonction de son leader. Par contre, dans la capitale, les menées d’une poignée de maires amenée par le ministre et édile de Yoff, Abdoulaye Diouf Sarr, qui ont conduit à la naissance d’une liste Bennoo, semblent créditer la thèse de l’insoumission. Une posture potentiellement lourde de conséquences politiques.
 
Six et non dix maires avec Bennoo
 
En effet, au fur et à mesure que la polémique et les effets d’annonce font place nette à la vérité des faits, se dessinent de sombres perspectives pour Bennoo dans le département de Dakar, le 04 septembre prochain, jour du scrutin.
Primo, il apparaît qu’à Dakar, le poids de la liste Bennoo est loin du compte annoncé par l’édile de Dakar-Plateau, lors d’un point de presse, dimanche dernier : ils ne seraient pas dix maires, mais six (Dakar-Plateau, Yoff, Biscuiterie, Fass/Colobane/Gueule-Tapée, Cambérène, Sicap).
En effet, les maires de Grand-Dakar, Jean-Baptiste Diouf, et des Hlm, Pape Seck, ne sont pas avec Bennoo, comme annoncé par Alioune Ndoye, mais bien aux côtés de Khalifa Sall dans And Taxawu Dakar ; le premier a fait investir comme titulaire sa Première Adjointe, Aïssatou Fall, par ailleurs Présidente départementale des Femmes du Parti socialiste (Ps), alors que le second complète le trio des investis avec Cheikh Guèye, maire de Derklé et leader départemental de la Ligue démocratique (Ld).
De même, parmi les maires revendiqués par Bennoo qui sont en vérité avec And Taxawu Dakar, figure aussi celui de Hann/Bel-Air, Papo Mbengue.
Secundo, l’implication de l’Apr avec Abdoulaye Diouf Sarr dans ce scrutin a mobilisé l’opposition : Ndiouga Sakho, leader départemental du Parti démocratique sénégalais (Pds) œuvre non seulement à mobiliser les élus locaux libéraux, mais il a participé aux travaux de la Commission d’investiture de And Taxawu Dakar ; Pape Diop, Président de Bokk gis gis, après avoir pesé de tout son poids pour le ralliement du maire de Ouakam, Samba Bathily Diallo, appuie diversement Khalifa Sall ; en dépit du boycott de Rewmi, Thierno Bocoum est entré dans la danse.
Pour finir, il n’est pas écarté que dans les fiefs de deux des trois investis de Bennoo, les forces de And Taxawu Dakar y constituent une sérieuse menace : à Biscuiterie, le maire Doudou Issa Niasse pourrait éprouver de sérieuses difficultés face à une forte présence de pro-Khalifa Sall dans son Conseil municipal, ce qui l’a poussé à faire investir une Présidente de Commission en la personne de Khady Diouf ; quant à Pape Amadou Samba, le maire de Cambérène, il fera face à une sérieuse opposition amenée par Seydina Issa Laye, le fils du Khalife général des Layènes. 
 
Mardi 16 Août 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :