Directeur de l'AIBD sur le différend avec Saudi Bin Ladin : « Nous pouvons aller à la résiliation des contrats »


Abdoulaye Mbodj, directeur de l’Aibd est formel : il lui impossible de dire aux Sénégalais quand est-ce que l’aéroport Blaise Diagne sera achevé par la société Saudi Ben Laden qui réclame, entre autres avenants, la somme de 63 milliards. « Nous ne pouvons pas nous prononcer sur notre date de fin » a-t-il martelé avant de confier que les réclamations financières « ne sont pas justifiables » et par conséquent «rejetables». 
La voix teintée de déception, l’invité de Grand Jury d’inviter la société Saoudienne à la raison. « Elle gagnerait à finir ce travail dans les meilleurs délais ». Tout de même, le directeur signifie que le taux d’achèvement de l’édifice est à 85%. Espérant que les négociations aboutiront, Abdoulaye Mbodj estime que le Sénégal s’est suffisamment préparé à toutes les éventualités,  notamment à celle de la rupture des contrats. « Si l’arbitrage n’aboutit pas, ils peuvent aller en justice. Nous sommes prêts à aller à la résiliation des contrats ». Le cas échéant, le directeur trouve que les entreprises Sénégalaises sont assez outillées pour achever le travail. « Les entreprises Sénégalaises sont en mesure de continuer. Saudi Ben Laden utilise beaucoup de sous-traitants Sénégalais. Beaucoup d’entreprises Sénégalaises sont donc outillées pour cela » confie-t-il. 
A terme l’ouvrage engloutira la rondelette somme de 407 milliards, compte non tenu des sommes additionnelles qui pourraient intervenir in extenso. A ses débuts, le marché ne faisait que 229 milliards. Il y a eu ensuite les avenants de 74 milliards qui l’ont porté à 303 milliards avant que le coût final ne soit de 407 milliards. Afin d’éviter que cette somme soit revue à la hausse, Abdoulaye Mbodj préconise la résistance. « Il faut se bagarrer pour ne pas payer les avenants réclamés » se résoudra-t-il à dire non sans préciser que «depuis que le régime de Macky Sall est en place, aucun franc supplémentaire n’a été payé.»
Pour ce qui concerne le niveau d’intervention du secteur privé Sénégalais dans la construction de l’aéroport, Abdoulaye Mbodj déclare déjà qu’ « au niveau sous-traitance, il y a beaucoup d’entreprises qui vont intervenir dans ce projet. Il y a également que dans la gestion future, il était que les privés nationaux allaient participer ».  Il précise en passant, que « l’exploitation était confiée aux entreprises étrangères » par les conclusions de 2006 et que c’est le Président Macky Sall qui a requis une renégociation. Celle-ci a abouti à octroyer au Sénégal 49% des parts pour un capital de 19 milliards de francs.
Dimanche 30 Août 2015
Dakaractu




1.Posté par Roger Salwan le 30/08/2015 14:28
M Mbodj,
Les banques refusent de financer Aibd et vous mettent dans l'impossibilité de régler SBG. Voilà un des problèmes que Macky a peur d'aborder. En 6 ans les banques Agence Française de Développement AFD et BAD n'ont décaissé que 6 fois. Il faut payer SBG tous les mois si vous voulez finir cet aéroport. Tout le reste c'est une perte de temps! Dîtes leur de eécaisser.

2.Posté par Xamsabopp le 30/08/2015 14:53
L es entreprises sénégalaises n'ont jamais construit un aéroport. On se dirige tout droit vers un aéroport Sandaga si on ecoute ce monsieur. Macky Sall a bien autorisé un avenant de 89 millions d'euros en janvier 2013 suite au voyage de Thierno Alassane Sall , Aminata Niane et vous même à Djeddah et Dubai pour rencontrer le patron de BinLaden Saad Binladen. Arrêter de mentir aux Sénégalais. Que disent vos banquiers AFD BAD le fonds saoudien đe tout cela? A quel jeu jouent-elles? On ne les entend pas.
L'histoire retiendra que sous Macky Sall l'aéronautique civile senegalaise, science que vous ne maîtrisez pas malheureusement, fut laminée. Échec et mat sur toute la ligne. Ce secteur ne peut ětre confié à des mains inexpertes: Macky sall, Aminata Niane, MOr Ngom, Pape Mael Diop dg et pc1a de Lss Luc Sarr.,l'électricien Maimouna Ndoye ministre, , Diouf Sarr, 5 ministres de l'aviation en 3 ans. Macky bricole... Sénégal Airlines Ko Lss Ko Aibd Ko...Rappelez nos vrais ingénieurs de l'aviation civile et arrêtez la casse..

3.Posté par Tsipiras le 30/08/2015 17:23
La vraie histoire du financement de l'aéroport Blaise Diagne.

11 Sept 2001 attaque sur les deux tours du World Trade Center par BinLadin.
Conséquence: La société SBG (Saudi BinLadin Group) est mise sur liste noire et blacklistée sur tous les contrats internationaux. Abdoulaye leur ouvre les portes de l'Afrique avec l'octroi de la construction en 2006 de l'aéroport de Diass et la préparation du sommet de l'OCI en 2008 à Dakar. SBG apporte 50% du financement d'AIBD via la Saudi Fund (Fonds Saoudien) et les financements arabes complémentaires (BID, ...).

Karim Wade et Cheikh Saad BinLaden se lient d'amitié. Cheikh Saad prend 37.5% des actions de la SAR au Sénégal.
Voir photo de Saad BinLadin et Karim Wade : http://www.gettyimages.co.uk/detail/news-photo/senegalese-minister-of-state-karim-wade-walks-with-cheikh-news-photo/98751813

Macky Sall approuve l'appel d'offres et l'octroi de Diass à BinLadin Group en 2006. Abdoulaye a sécurisé le versement des commissions que SBG doit lui verser via un contrat secret le liant à SBG. Cela Macky Sall ne le savait pas.

Karim Wade en prison, Cheikh Saad binLadin réclame 100 millions d'euros à Macky Sall pour terminer AIBD. Macky Sall craint que cet argent s'il était payé à BinLadin Group, ce dernier reverse à Abdoulaye Wade sa commission.
Macky Sall craignant que cette commission ne serve à Wade pour le combattre lors des élections présidentielles de 2017, bloque le paiement de cette somme et ordonne à ses lieutenants (Mbodj, Abou Lo, Maïmouna Ndoye) de le notifier à SBG. La guerre SBG-Wade/Macky Sall démarre....Les banquiers occidentaux et français (BAD et AFD) qui financent 50% de Diass observent médusés ce combat....Que feront-ils? On le saura bientôt....

Macky Sall ne souhaite pas du tout que Diass soit terminé car il le voit comme une oeuvre dont Wade se glorifierait. Dans son prisme déformé de la réalité où il ramène tout à la politique (guerre et meetings perpétuels) il n'en veut pas malgrè les affirmations de continuité de l'Etat.

Les perdants de l'histoire : le peuple sénégalais......

Voilà tout simplement l'histoire qui se joue devant nous......Qui vaincra....Celui qui détient le financement: les Saoudiens. Les Arabes financent 50% de l'AIBD!!!!!à travers leurs banques.... Macky est fou de s'attaquer à eux....Chassez le constructeur SBG revient à chasser les fonds arabes....

4.Posté par Tsipiras le 30/08/2015 17:52
Cheikh Saad BinLadin et Samuel Sarr signent l'achat de 34% de la SAR par BinLadin.
http://www.mediafaxfoto.ro/Preview.aspx?Id=4292355

Amitiés SAAD BinLadin et Karim Wade http://www.gettyimages.co.uk/detail/news-photo/senegalese-minister-of-state-karim-wade-walks-with-cheikh-news-photo/98751813



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016