Diplomatie : Ces étrangers qui travaillent dans les Représentations diplomatiques sénégalaises dans les pays hôtes

Dans plusieurs Missions diplomatiques sénégalaises accréditées à l’étranger, le personnel local est constitué de citoyens étrangers. On y trouve très souvent des étrangers au lieu des sénégalais de la diaspora.Beaucoup de nos Ambassadeurs refusent de recruter des sénégalais pour des raisons inconnues. Pourtant la compétence ne manque pas. Ces sénégalais établis pendant des années à l’étranger, ont fait leurs études dans les pays hôtes ou vivent très longtemps dans ces pays et souvent ils connaissent le pays d’accueil mieux que nos diplomates. Ils peuvent apporter leur expertise à nos diplomates pour leur accompagner dans leurs missions.


Diplomatie : Ces étrangers qui travaillent dans les Représentations diplomatiques sénégalaises dans les pays hôtes
D’après des recherches et des enquêtes menées dans différentes juridictions, on trouve des étrangers dans les Ambassades sénégalaises en Italie, en Belgique, en Espagne, en Turquie et en Allemagne pour ne citer que cela. Souvent ils sont les assistants directs des Ambassadeurs et c’est le cas de l’Ambassade du Sénégal en Allemagne (site internet). En Allemagne aucun Consulat n´est dirigé par un sénégalais. Il ne s’agit ici nullement de discriminer le personnel non-sénégalais en service dans nos Ambassades et Consulats, mais la priorité doit être accordée aux sénégalais d’abord, car ce sont eux dont les parents payent les impôts au Sénégal et ils sont nombreux á chômer en Europe á cause de la crise. Pourtant c’est la politique de privilège des nationaux qui s’applique dans les Ambassades occidentales à l’étranger. La France par exemple ne recrute que ses propres citoyens établis légalement à l’étranger dans les Ambassades française à l’exception de quelques postes comme domestique ou gardiens. Dans beaucoup de pays comme par exemple les pays membres de l’Union Européenne, les nationaux sont prioritaires au recrutement. Pourquoi donc recruter des étrangers à la place des sénégalais dans nos Ambassades ? S´agit t-il ici de la peur, du mépris ou de la méchanceté? Pour beaucoup de sénégalais interrogés sur place, il s´agit de la peur et de la méchanceté.
Le Statut de diplomate s’applique en principe aux agents de droit public de l’État sénégalais, conformément à la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques de 1961, et à la Convention de Vienne sur les relations consulaires de 1963.
On entend par personnel contractuel, le personnel recruté sur place. Donc ces personnes ne bénéficient pas du Statut de membre du personnel de la mission, tel que défini dans l’article 1 de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques. Elles ne bénéficient aussi d’aucune immunité diplomatique contrairement aux agents diplomatiques envoyés par leur Ministère des Affaires étrangères.
Pour rappel et selon les estimations du Ministère des Affaires étrangères, le Sénégal dispose plus de 59 Ambassades dans le monde. Et la plupart de ces Ambassades ne servent souvent à rien face aux problèmes de nos concitoyens. Certains Ambassadeurs refusent même d´aller á la retraite (5 Ambassadeurs sont encore en poste malgré l´âge de retraite) alors qu´il y a de jeunes diplomates très compétents. Rationaliser le fonctionnement des Ambassades est une chose, réduire les effectifs de façon inconsidérée en est une autre.
Pourquoi ne pas faire à la manière du Foreign Office c’est-à-dire à la façon de la Grande Bretagne ? Cette dernière a, en effet, par souci d’économie, embauché de nombreux employés, et ses citoyens vivant au pays d’accueil permettant de juguler les dépenses des Ambassades et des consulats sans que la qualité du service n’en souffre. Cela permet de réduire les charges liées au fonctionnement en évitant au trésor public sénégalais les coûts exorbitants que peuvent engendrer l’accréditation d’un diplomate de carrière dans une Ambassade, et ce, sans que la qualité du service en pâtisse, le personnel local connaissant mieux le terrain, la langue et les usages du pays. Trois á quatre diplomates de carrière avec des recrutés locaux sénégalais suffisent largement pour le bon fonctionnement d´une Ambassade.
En ce qui concerne le personnel de l’Ambassade : un effort particulier doit être entrepris pour la gestion du personnel. Une fois affecté, l’Ambassadeur doit subir régulièrement des contrôles. On doit s’assurer de la constante adéquation entre ses qualifications et le poste qu’il occupe (connaissance de la langue, compétences et connaissances adaptées…) ainsi que de la réalisation des objectifs fixés.
Les recommandations d’une diplomatie efficace et rentable :
Diminution des coûts en envoyant un nombre restreint de diplomates et recruter plus de sénégalais compétents dans les pays d’accueil, donc insister sur le personnel contractuel sénégalais sur place.
Adopter une attitude stratégique de la diplomatie en privilégiant la qualité et non la quantité. Il faut des implantations stratégiques et efficaces et mettre fin au mythe de la représentation sénégalaise aux quatre coins du monde. Le rayonnement du Sénégal c’est bien, l’efficacité c’est mieux.
Rationalisation: mettre un terme au système de doublons et procéder à une vaste entreprise de regroupement et de communication en mettant fin, du même coup, à cet éternel cloisonnement des services.
Cohérence : coller au plus près aux réalités du terrain en tenant compte des spécificités du pays et des besoins du Sénégal dans ledit pays. Adapter les effectifs des réseaux diplomatiques du Ministère des Affaires étrangères et ses objectifs en fonction de la zone géographique, de la politique extérieure et du développement économique. Et offrir une politique d’ensemble solide et viable par souci de clarté.
Modernisation : Ne pas offrir une diplomatie à la politique obsolète mais au contraire créer une diplomatie qui vive avec son temps. Un travail sur l’image et le recrutement etc.…

Abdel Khader Niang Analyste politique
Mardi 7 Mai 2013
Dakaractu




1.Posté par birourou le 07/05/2013 10:53
Mr A K N votre analyse est tres pertinente malheureusement il existe la loi de la reciprocité qui faiot que si on recrute des Sénégalais a l'étranger les Sénégalais qui travaillent dans les ambassade etrangers aux Sénégal pouront se retrouver sans boulot et vu leur nombres on perdra dans le change. Mais bon ...

2.Posté par bouba war le 07/05/2013 10:55
IL CONVIENT DE PRECISER QU'EN MATIERE DE DIPLOMATIE DOMAINE RESERVE DU PRESIDENT (pouvoir discrétionnaire/ confiance), L'AMBASSADEUR PEUT VENIR DE TOUS LES SECTEURS: NICOLAS NORMAND INGENIEUR, RUFFIN MEDECIN, INSTITUTEUR, PROF, BANQUIER, ETC. (voir profil des Ambassadeurs accrédités au Sénégal)) .

LES "DIPLOMATES DE CARRIERE " SONT LES TECHNICIENS COMME DANS TOUS LES MINISTERES (leur plan de carriére= conseiller, ministre- conseiller) ,ILS SONT AMBASSADEURS S'ILS BENEFICIENT DE LA CONFIANCE DU CHEF DE L'ETAT.

RUPTURE: le chantage est révolu

3.Posté par VERITE le 07/05/2013 13:03
Monsieur devrait revoir sa copie quant à la présence d'étrangers dans nos ambassades. Cela fait partie des conventions internationales en matière de diplomatie. Faites le tour des ambassades au Sénégal, vous verrez des sénégalais parmi leur personnel.

4.Posté par Diplo le 11/05/2013 03:16
Quel analyste politique! On s'affuble de gros titres qui ne signifient absolument rien. Relishes toujours vos textes avant publication.
Revisitez les Missions diplomatiques et consulaires du Senegal a travers le monde et vous reecrirez un texte different.
En Allemagne les Consuls dont vous parlez sont des Consuls honoraires qui exercent de maniere benevole. Renseignez vous aupres des gens qui connaissent ce qu'est un consul honoraire.
J am ak jam



Dans la même rubrique :

AIDA CHERIE - 22/05/2015