Diouf tire dans tous les sens


Diouf tire dans tous les sens
Dans une tribune surLeMonde.fr, Pape Diouf dresse son bilan de la Coupe du monde 2014. Et l’ancien président de l’OM n’est pas tendre avec l’équipe de France et les consultants TV.
 

Ancien journaliste, agent de joueurs et président de l'Olympique de Marseille de 2004 à 2009, Pape Diouf a profité d'une tribune, ce mardi, sur LeMonde.fr pour livrer ses pensées sur l'équipe de France et les consultants qui ont suivi la sélection tricolore pendant la Coupe du monde 2014. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'ancien candidat à la mairie de Marseille ne porte ni les Bleus, ni les "experts" du ballon rond dans son cœur.

"Haut perchés sur leur escabeau, les experts de tous poils se sont battu les flancs pour nous convaincre que la France de 2014 était redevenue celle de 1998 et qu'en 2016, il lui suffirait de se baisser pour remporter l'Euro de football qu'elle va organiser, écrit-il. Rien de très sérieux cependant n'est invoqué pour étayer ces thèses unanimistes qui ne révèlent, en fait, que des défauts d'analyse et des lacunes."

La misère de certaines "expertises"

Et de poursuivre, notamment, sur les joueurs de Didier Deschamps: "Evoquons à présent la progression de l'équipe. A-t-elle, au cours de la Coupe du monde 2014 au Brésil, atteint la taille requise pour intégrer le cercle des grands d'Europe et du monde ? Les esprits qui peuplent de nos jours plateaux de télévision et studios de radio ont majoritairement répondu oui." Des experts qui, selon lui, "sont, neuf fois sur dix, des consultants".

"Cette clique qui a littéralement dépossédé les journalistes de leurs attributions naturelles est capable le matin de nous expliquer en long et en large une situation, puis le soir venu, parce que les événements auront démenti les prévisions les mieux agencées, utiliser exactement les arguments contraires. Histoire de masquer la misère de certaines « expertises » lancées sur un mode d'où sont exclues toutes préoccupations syntaxiques ou grammaticales", ajoute-t-il.

Puis de conclure sur Paul Pogba, Mathieu Valbuena et consorts: "Hormis leur prestation digne d'éloges contre la Suisse, en d'autres circonstances, ils ont fait mariner leurs supporters dans l'ennui. Il paraît que les grands hommes sont ceux qui sont capables de donner de l'espoir aux autres. Ce doit être vrai pour Didier Deschamps, même si son équipe se repose pour l'heure davantage sur ses perspectives que sur une construction achevée."

football.fr

Mardi 15 Juillet 2014




1.Posté par mbow la paix le 15/07/2014 23:37
Tres belle analyse President

2.Posté par C le 16/07/2014 06:13
Pap se croit trop important et pense manier la langue francaise mieux que quiconque. Son texte n'a aucun sens. Tout le monde en rigole.



Dans la même rubrique :