Différend direction générale/agents de la CBAO : Le collège des délégués vers une grève


La Section syndicale du SUTBEFS de CBAO Groupe Attijariwafa bank  dans une note qui nous est parvenue déclare être dans une dynamique radicale n’excluant pas d’entamer une procédure légale pour aller en grève.
En effet, la rencontre tenue avec la presse a été un prétexte pour passer en revue un certain nombre de points de désaccord dont la reprise de l’octroi des crédits au personnel jusque-là bloqué ; l’augmentation généralisée des salaires ; et aussi l’ouverture du capital aux salariés conformément aux engagements du PDG du Groupe Attijariwafa Bank (en 2008, lors de la fusion entre le groupe marocain et la CBAO).
 
Aussi, le Collège des Délégués, par la voix de leur porte-parole M. Djibril Diop, par ailleurs SG Adjoint dudit syndicat a vaillamment dénoncé la gestion « malsaine » de la première banque de l’Afrique de l’ouest, qui dit-il, est en train d’être charcutée « Nous ne voulons pas subir le même sort que les employés de l’ex Air Sénégal International ».
 
Pour sa part, le Secrétaire Général Pape Doudou TOUNKARA a rajouté :
« A ce jour aucun point de notre plateforme revendicative n’est satisfait, et ce sont les mêmes points qui reviennent chaque année. En effet, nous assistons actuellement à une rupture des négociations entre les parties due au fait que la Direction Générale n’a montré aucune intention réelle de vouloir prendre sérieusement en considération lesdites revendications dont le bien-fondé ne fait l’objet d’aucun doute ».
 
Sur ce sujet, le Collège insiste sur le fait qu’il n’a ménagé aucun effort pour privilégier le dialogue social dans le cadre des relations qu’il entretient avec la Direction de la Banque.
C’est dans ce cadre d’ailleurs qu’une série de rencontres a eu lieu avec cette dernière mais n’a pas permis de trouver d’accords pour une avancée significative et bénéfique pour le personnel.
Au contraire, la Direction Générale de CBAO par le biais de sa Direction du Capital Humain et par les actes qu’elle a posés et qui ne vont pas dans le sens d’un apaisement du climat, a décidé tout simplement d’installer l’institution volontairement dans un conflit social avec toutes les conséquences qui peuvent en découler.
 
Cependant, selon Mr Tounkara, « nous espérons ne pas en arriver à une situation extrême et ainsi comptons sur l’autorité du Directeur Général du Travail et de la Sécurité Sociale afin qu’une médiation puisse être menée le plus rapidement possible et amener à la table des négociations toutes les parties prenantes ».
Mardi 9 Février 2016
Dakaractu




1.Posté par ANSN le 10/02/2016 17:25
C VOTRE DIRECTEUR des RESSOURCES HUMAINES qui carrent et il est

MINABLE .C UN BENI OUI OUI. SON DEPARTEMENT EST LE PILIER DE LA

BANQUE



Dans la même rubrique :