Dieuredieuf Serigne Mor Mbaye!


Dieuredieuf Serigne Mor Mbaye!
Pour ceux qui ne l''ont pas écouté dans l''émission Le Grand Jury du Dimanche 23 Juillet 2017 sur la RFM, je recommande vivement cette adresse publique qui est un appel à redonner un sens à la « vie ensemble ». Il y a tout juste quelques jours, je partageais mes inquiétudes avec ma mère, lui disant «notre
pays marche sur la tête». J’en étais au point de me demander: Où allons-nous? Pas seulement à cause de la désolante campagne électorale pour les législatives. Mais à cause du sentiment que notre pays a perdu son âme.
Finalement, les soixante minutes de Serigne Mor Mbaye sont une radiographie décapante de notre société sénégalaise. Il aborde les sujets qui fâchent et met à nu nos propres paradoxes. Cette heure d’interview est un condensé de sagesse, nous renvoyant à nos contradictions sénégalaises. Elle montre que nous sommes en train d’emprunter un chemin improbable et incertain. A vrai dire, cette émission mérite d''être traduite en langues nationales et d''être entendue au-delà de son audience francophile. Pour tous ceux qui comme moi sont inquiets, désabusés, anxieux ou désenchantés, cette interview vient à point nommé et surclasse les échanges inféconds auxquels nous commencions à être habitués. Elle rappelle que silence ne signifie pas approbation. Dans l’ambiance générale de déclin de la civilité et de la culture politique,
cette interview est un indice montrant que l''espoir est encore permis pour notre Sunugal. Ne désespérons pas de notre pays. Il regorge de patriotes ayant une analyse lucide et visionnaire de notre situation. Amadou Makhtar Mbow en est certainement l’incarnation la plus probante. Sans excès, sans outrance. En
toute courtoisie et avec l’élégance républicaine. Ceci dit, je note qu’au cours de ce Grand Jury, ce n''est pas Serigne Mor Mbaye, le psychologue qui s''exprimait - contrairement à la présentation faite de l''hôte de cette
excellente émission. C''est le sénégalais, fin observateur de notre quotidien des villes et des campagnes et analyste pertinent de nos tares sociétales.
Celui dont le rôle est d''alerter, au sens noble du terme. Absolument ! Dans notre pays, la parole doit demeurer libre. Et entre mille idées courageusement et simplement expliquées, j''en retiens une : l''importance d''un leadership national dans les rapports entre gouvernants et gouvernés. A un moment où
notre leadership national semble approximatif, Serigne Mor Mbaye nous rappelle une vérité toute crue: le leadership n''est pas forcément lié aux diplômes ou aux postes de responsabilité. Serigne nous rappelle que leadership n''est pas nécessairement masculin, ni gérontocratique. Mieux, Serigne nous propose
une façon d’aborder le leadership qui s''enracine dans nos valeurs séculaires positives, s''inspire de toutes nos religions et est soucieux du monde qu''il laissera aux générations futures. Un excellent agenda pour nous départir du désenchantement. Ce leadership doit être fort, mais équilibré
et juste. Il n’est pas à contretemps et n’a peur d’assainir. Ce leadership doit être représentatif de la société sénégalaise dans toute sa
diversité. Serigne Mor Mbaye, merci d’avoir remis les pendules à l’heure et de rappeler que nous sommes capables de guérir de nos propres maux. 


Jean Francois BASSE
Dimanche 23 Juillet 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :