Didier Deschamps : ses émouvantes révélations sur la mort de son frère


Didier Deschamps : ses émouvantes révélations sur la mort de son frère
Didier Deschamps n’est habituellement pas homme à parler de sa vie personnelle. Pourtant, en prolongation du match qui opposait le PSG à Chelsea mardi soir en huitièmes de finale de la Ligue des Champions, le sélectionneur de l’équipe de France de football  était l’invité de Michel Denisot dans Conversation Secrète. Pendant une heure, les téléspectateurs ont pu suivre les deux hommes se promenant dans Paris et passant devant les lieux qui ont marqué la carrière de l’ancien joueur de la Juventus Turin. Stade de France, Champs-Elysées, Fédération Française de Football, pour Canal+ Didier Deschamps s’est souvenu.
Il s’est souvenu du tragique accident d’avion qu’a connu son frère lorsqu’il avait 18 ans : "On vit avec, on vit sans surtout" a expliqué un Didier Deschamps  visiblement toujours fragile quand il évoque son frère : "Ça fait partie des drames, des coups durs de la vie mais on n'oublie pas. Ça reste marqué, c'est marqué à vie" explique-t-il en regrettant que "la vie soit injuste et cruelle".
"Sans trahir de secret, la veille, je savais qu'il allait se passer quelque chose"
Injuste et cruelle, la vie l’a également été avec un autre ancien champion du monde 98, Marcel Desailly. Alors âgé de 15 ans et évoluant au centre de formation de Nantes, Didier Deschamps apprend le décès du demi-frère de l’ancien joueur de Chelsea : "On était en stage avec l’équipe de France cadets ou juniors à Monaco. Notre coach avait du mal, je le voyais pas très à l’aise donc je lui ai dit : « Ne vous inquiétez pas je vais lui dire ». J’étais proche de lui donc on se connaissait très bien. Je sentais que je pouvais et que je devais le faire".
Le sélectionneur des Bleus a par ailleurs confié qu'il savait que les joueurs préparaient quelque chose la veille du fameux épisode de Knysna lors de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud. Les joueurs de l'équipe de France avaient alors créé la polémique en refusant de descendre de leur bus pour s'entraîner : "Sans trahir de secret, la veille, je savais qu'il allait se passer quelque chose. Ils voulaient marquer le coup par rapport à ce qu'il s'était passé".
 
 
Mercredi 18 Février 2015
Dakar actu




Dans la même rubrique :
JFK aurait eu 100 ans

JFK aurait eu 100 ans - 28/05/2017