Didier Awadi sur l’ouverture de l’enquête sur la mort de Thomas Sankara : « Les responsables de cet assassinat doivent être jugés et condamnés »


Didier Awadi sur l’ouverture de l’enquête sur la mort de Thomas Sankara : « Les responsables de cet assassinat doivent être jugés et condamnés »
A peine de retour d’un voyage à Abidjan, le rappeur Didier Awadi suit de près l’enquête sur les circonstances de la mort du Capitaine Thomas Sankara. « C’est un moment très important pour moi », reconnait le « disciple » du Père de la Révolution burkinabé. Le rappeur se dit fier de l’autorité qui a décidé de faire la lumière sur cet assassinat, à la fois pour l’opinion publique burkinabé et internationale. « C’est tout à fait normal, et aurait dû être fait depuis longtemps. Après, les africains pourront ainsi connaître la vérité sur la mort de Thomas. Le monde entier attend donc les résultats de l’enquête qui sera effectuée », estime l’auteur de Ma Révolution. A l’en croire, l’assassinat de Thomas Sankara n’est pas qu’une affaire burkinabé.
Pour celui qui a baptisé son label  Studio Sankara/7e Ciel, il est important de savoir les circonstances exactes de la mort du Père de la Révolution burkinabé. « Vous savez que l’enquête sur la mort de Thomas est restée en suspens depuis 28 ans. Donc, l’enquête ouverte est une étape importante dans le combat pour la vérité mené depuis des années par la veuve de Thomas Sankara. On sait que Thomas a été enterré sans qu'aucun membre de sa famille n'assiste à l'enterrement», regrette Didier Awadi. Le rappeur révolutionnaire demande à tout un chacun d’essayer de se mettre à la place de la famille éplorée. « Je dirais même un peuple éploré », ajoute-t-il.
Didier Awadi avoue : « Je serais soulagé de savoir la vérité sur la mort de Sankara ».
Le rappeur qui a plusieurs fois chanté le Père de la Révolution burkinabé se désole du fait que le régime de Blaise Compaoré n’a jamais voulu que cette affaire soit tirée au clair. « Les responsables de cet assassinat doivent être jugés et condamnés », tempête Didier Awadi. Il est d’avis que le moment pour ouvrir l’enquête est extrêmement bien choisi. « Je pense qu’il faut aujourd’hui éclairer les circonstances de l’assassinat de Sankara. Sous le régime de Blaise Compaoré, la justice s’y était toujours refusée », se souvient le patron du Studio Sankara/7e Ciel.
Pour lui, l’exhumation représente un événement symbolique pour la jeune génération, dont la plupart d'entre elle n’était même pas née au moment de l’assassinat. Didier rappelle que la veuve de Thomas Sankara réclame depuis des années la vérité sur la mort de son mari. Ainsi, Didier Awadi espère que la justice burkinabé ira plus loin qu’ouvrir une tombe... 
Mercredi 27 Mai 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :