Dialogue national : Les étudiants de la Casamance saluent l’esprit de consensus qui a prévalu


Dialogue national : Les étudiants de la Casamance saluent l’esprit de consensus qui a prévalu

Le Collectif des élèves et Etudiants Républicains de la Casamance (CEERCA), dans une note qui nous a été transmise portant sur le dialogue national, les étudiants de féliciter le Chef de l’Etat pour le succès du dialogue national auquel il avait convié tous les partis politiques et les acteurs de la société civile. « A l’issue de ce dialogue, vous avez encore prouvé aux sénégalais que vous êtes et vous resterez un homme de consensus, de dialogue et de paix ». Occasion de remercier aussi les acteurs politique et la société civile pour l’esprit patriotique qui a prévalu tout au long de ce dialogue. « Ainsi, vous  avez participé à la consolidation de la démocratie et à l’apaisement du climat politique dans notre pays. Vous avez également témoigné aux sénégalais qui vous ont suivi avec une attention particulière que l’amélioration de leurs conditions de vie quotidienne est votre principal souci ».
Cependant, les plus grands perdant sont ceux qui ont brillé par leur absence pour des calculs purement politiques. « L’histoire retiendra qu’au moment de discuter sur des questions qui préoccupent les sénégalais, des affamés de pouvoir pour des intérêts crypto-personnels ont manqué à la messe » affirme le CEERCA
Sur un autre sujet, le CEERCA DE constater que notre pays, sous la houlette du ministre actuel de l’environnement et du développement durable s’est engagé concrètement à contribuer à l’effort mondial de conservation durable des espèces et de lutte contre leur commerce illégal ». Selon ces étudiants,  sur l’initiative du ministre Abdoulaye bibi Baldé, le Vene est inscrit à l’annexe III de la convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) est entrée en vigueur, depuis le 09 Mai 2016.  Et pour mieux protéger cette espèce, le Sénégal, ajoutent-ils de concert avec des pays de la sous-région, est en train de travailler à l’inscrire à l’annexe II de la CITES avec des mesures plus contraignantes. « En plus des dispositions réglementaires prises, une surveillance quotidienne de nos ressources forestières et fauniques est requise. C’est pourquoi, le Chef de l’Etat, sous la demande du Ministre Abdoulaye bibi Baldé, a donné des instructions fermes aux forces de défense et de sécurité (Armée, Gendarmerie, Eaux et Forêts, Police, Douane) visant à mettre en place des actions combinées pour intensifier la lutte contre le coupe illicite de bois au Sénégal ».
Dans ce cadre, la recommandation du Chef de l’Etat de procéder au recrutement effectif de 400 agents forestiers a permis selon la même source de renforcer les ressources humaines déployées sur l’ensemble du territoire national, en multipliant le nombre d’agents par 5 dans certaines zones. « Il est heureux également de préciser que les moyens logistiques du forestier ont été sensiblement renforcés par le Ministre et cela a permis d’intensifier la lutte contre le braconnage. Toutes les actions entreprises pour lutter contre le trafic illicite des espèces sauvages sont accompagnées d’une sensibilisation pour l’implication des populations ».
La parfaite synergie d’action et la mutualisation des moyens entre le service forestier et les forces de défenses et de sécurité ont permis d’avoir les résultats suivants seulement entre Janvier et Avril : il y a 844 procès-verbaux dressés en 2016, 136 personnes interpelées en Casamance, 02 camions Gambiens saisis, Vene 350, charrettes 114, ânes 59, scie 317 concluent-ils sur ce sujet. Aussi condamnent-ils « fermement les allégations fausses et mensongères de l’ancien ministre Aly Aïdar ».

Mercredi 8 Juin 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :