Dialogue national : La gestion des ressources naturelles à fond dans les échanges


Dialogue national : La gestion des ressources naturelles à fond dans les échanges
Le député de Bës Du Niak, Cheikhou Oumar Sy, s’est dit heureux dans une publication sur les réseaux sociaux, de voir que le Président de la République a décidé que le dialogue auquel il invite les partis politiques ne se limite pas à des échanges purement politiques, mais s'ouvre à tous les problèmes du pays. « A mon avis tous les acteurs (politiques, syndicats, enseignants, société civile, secteur privé etc) doivent se focaliser sur une question principale et centrale: la gestion de nos ressources naturelles », plaide t’il.
 
Le Secrétaire Exécutif du Réseau Parlementaire pour la Protection de l’Environnement du Sénégal (REPES,) et d’avis « qu'avec la découverte du pétrole, du gaz et des minerais (or, phosphates etc) il est crucial de trouver un consensus fort quant à la gestion de ces ressources et la planification de leurs utilisations pour pouvoir solutionner les problèmes sectoriels ».
 
« Cette réflexion ne peut être dévolue à un groupe restreint de personnes ou à un parti politique uniquement » ajoutera le SE,  par ailleurs du réseau Parlementaire pour la Bonne Gouvernances des Ressources Minérales 5Réseau RGM.
 
Pour finir, il indiquera que se contenter des revenus et royalties de Cairn, Kosmos et ConocoPhillips serait une erreur en termes de perspective. « Il faut inviter ces entreprises et mêmes celles minières à participer dans le FONSIS comme partenaires privés (PPP) et qu'ils investissent dans les 25 ans à venir dans les infrastructures routières, ferroviaires et portuaires pour désenclaver les zones agricoles et faire ainsi de notre pays un hub attractif ».
« Tout autre dialogue n'aura aucun impact réel sur notre économie », conclut-il.
Samedi 21 Mai 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :