Dialogue national : LE FLOU ! - Malick Ndiaye et Cie annoncent une conférence nationale en juin

Des organisations comme le Cis de Malick Ndiaye ont choisi juin pour organiser une conférence nationale disso. Une sorte d’Assises nationales bis pour rejeter l’appel au dialogue national du chef de l’Etat et qui devrait démarrer samedi prochain.


Dialogue national : LE FLOU ! - Malick Ndiaye et Cie annoncent une conférence nationale en juin
Au dialogue national de Macky Sall, des opposants répondent par une conférence nationale. Ses animateurs admettent cependant que le Sénégal n’a pas connu de guerres civiles comme c’était le cas dans le continent à un moment donné, mais soulignent que «l’espoir du Peuple s’est noyé dans des crises multiformes depuis 4 ans». Alors, pour «sauver notre Nation», la coalition Jubanti Sénégal, dirigée par Mouth Bane, propose la tenue d’une «Conférence nationale Disso sous forme de consultations citoyennes».
En fait, cette initiative annoncée pour juin a dans sa forme et son contenu des relents d’Assises nationales. Dans un document rendu public, Jubanti Sénégal, le Cercle des intellectuels du Sénégal (Cis) de Malick Ndiaye, le Forum du justiciable, entre autres organisations, constatent que depuis l’avènement du régime de Macky Sall, «le Sénégal vit des crises multiformes ayant abouti à une rupture manifeste du dialogue entre le pouvoir exécutif et les autres segments de la société». Ils entendent donc «réunir toutes les forces vives de la Nation, tous les secteurs d’activités pour une journée de dialogue, de concertation, de partage autour d’une même table pour exposer publiquement leurs problèmes et proposer des solutions sectorielles».
Cette conférence nationale, selon eux, vise à «insuffler une nouvelle dynamique consensuelle» en donnant «la parole au Peuple», en faisant «un état des lieux de la situation économique et sociale du pays», en formulant des «recommandations sectorielles». 
Parmi leurs invités, il y a l’ancien Président Abdoulaye Wade, les leaders du cadre de concertation de l’opposition comme Idrissa Seck, Malick Gackou, Abdoulaye Baldé, mais aussi des visites à des chefs religieux et coutumiers. Il reste à savoir si ces «Assises nationales» bis auront la dimension inclusive de  celles dirigées par Amadou Makhtar Mbow.   

Le Quotidien
Lundi 23 Mai 2016
Dakaractu




1.Posté par Izo le 23/05/2016 15:42
Les traitres doivent Parler Les derniers. Malick NDIAYE a poignarde' le pre'sident Macky sur le dos.



Dans la même rubrique :