Dialogue avec les partis politiques sur le processus électoral : Abdoulaye Daouda chargé par l'opposition sur l'organisation des élections


Comme on pouvait s'y attendre, le ministre de l'intérieur Abdoulaye Daouda Diallo a été déclaré "inapte" pour organiser des élections par une bonne partie de l'opposition.
 Ainsi Bocar Sadikh Kane de Bokk Guis-guis, Amsatou Sow Sidibé, ancien ministre conseiller ou encore Dethié Fall de Rewmi lui ont demandé de renoncer à cette prérogative.
"Je voudrais porter à l'attention du Président et du ministre que la révision du code électoral est une activité dans l'ordre normal des choses et par rapport à cette séance nous demandons seulement au Président de ne pas faire moins que le Président Abdou Diouf, et Abdoulaye Wade qui avaient choisi une personnalité apolitique pour organiser des élections", dira le premier nommé. Avant qu'Amsatou Sow Sidibé plus acerbe ne se rende compte "qu'un texte bien fait peut être mal appliqué".
 "Nous avons été traumatisé lors du référendum puisque nous nous sommes rendus compte que l'élection n'a été ni transparente, ni impartiale. Je voudrais que l'on se penche sur cela et sur la question des bureaux fictifs, le stock mort et aussi les électeurs qui valsent d'un lieu de vote à un autre et qui n'y arrivent pas au-delà du temps imparti".
Et je voudrais, dira pour finir Amsatou Sow Sidibé, "aussi que l'on réduise à zéro la question de l'achat des consciences et Car Lénéen s'inscrit dans le groupe des non-alignés."
"Vous n'êtes ni indiqué, ni apte à organiser une élection dans ce pays", lancera à la figure du ministre Déthié Fall par la suite. "Toutes les productions d'un processus électoral fiable et transparent ont abouti à un choix de personnalité indépendante. Vous êtes membre de l'APR et maire de commune, donc vous n'êtes pas indiqué pour organiser des élections", ajoutera le rewmiste.
Et pour s'expliquer sur ses propos, Déthié Fall notera à l'endroit d'Abdoulaye Daouda Diallo "vous n'êtes pas apte parce que la dernière consultation à savoir le référendum a montré des manquements extraordinaires comme le tirage des cartes d'électeur privant 180.000 citoyens de leurs droits de vote. Nous avons noté aussi ces bureaux fictifs parce que le passage inexpliqué du nombre de bureaux de vote à l'étranger de 653 à 1213 en 2016 est inexplicable".
" Le Pourcentage aberrant du nombre de votants par rapport à la population dans plusieurs communes démontre que vous êtes inapte", conclura t'il.
Même si le ministre n'a pas encore répondu à ces attaques, des membres de la coalition au pouvoir s'en sont chargés. Il s'agit de Magatte N'gom qui a défendu le ministre en indiquant "vous pouvez rester tranquille, Wade a été battu alors que Ousmane N'gom était ministre de l'intérieur, cette question-là on doit la dépasser, elle est derrière nous".  
Me Ousmane Sèye du  Front Républicain d'en rajouter une couche en rappelant à ses collègues "que nous sommes là pour discuter, pas pour polémiquer. Nous devons le faire dans un esprit sain pour trouver des accords". 
Jeudi 9 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :