Détournement de deniers publics portant sur 47 millions FCfa : L’avocat général demande la confirmation de la condamnation du caissier de la société Senchim

Ayant interjeté appel pour contester la peine de 5 ans de prison ferme et 50 millions de francs Cfa à payer à la partie civile, le caissier principal de la société Senchim risque d’avoir une grosse déception. Son appel risque d’être inutile et sans effet, d’autant que l’avocat général a demandé la confirmation de la première peine. Le délibéré de cette affaire sera connu le 11 janvier prochain.


Détournement de deniers publics portant sur 47 millions FCfa : L’avocat général demande la confirmation de la condamnation du caissier de la société Senchim
Condamné en 2010 à une peine de 5 ans de prison ferme et 50 millions de francs Cfa à titre de dommages et intérêts par le tribunal correctionnel de Dakar pour les faits de détournement de deniers publics portant sur 46 millions de francs Cfa, le caissier principal de la Senchim, une société filiale des Industries chimiques du Sénégal (Ics), a interjeté appel pour contester la décision qui lui a été infligée.
Mais, son appel risque d’être un coup d’épée dans l’eau. Si la Cour suit les réquisitoires de l’avocat général, la première peine qui risque d’être confirmée.
En effet, les faits remontent au 30 novembre 2006. Le commissaire au compte de la société Senchim avait constaté des manquements de plus de 47 millions de francs Cfa dans la comptabilité du caissier principal en l’occurrence le prévenu Boubacar Ba. Une demande d’explication lui a été servie pour expliquer les tenants et les aboutissants de ce manque considérable des ressources de l’entreprise. Mais, Boubacar Ba ne donne pas une réponse convaincante. Dans ses notes, il dénonce le système archaïque de la comptabilité et accuse ses supérieurs comme étant l’auteur de ce détournement.
C’est après cette réponse que le patron des Ics a ordonné un audit. Pendant 5 mois, les vérificateurs ont fouillé de fond en comble la comptabilité de la caisse du prévenu avant de confirmer le montant détourné. C’est ainsi que Boubacar Ba a été arrêté, auditionné et placé sous mandat de dépôt.
Jugé en 2010 et condamné à une peine ferme de 5 ans et 50 millions de francs Cfa à payer à Senchim, il a interjeté appel. Devant le prétoire de la Cour d’appel de Dakar, hier, le prévenu a contesté tous les faits qui lui sont reprochés soutenant qu’il n’est pas l’auteur des actes qu’on lui reproche. Son avocat, Me Ciré Clédor Ly a expliqué que les accusations portées sur son client sont infondées. Selon lui, le délit de détournement de deniers publics qui lui est imputé n’est pas établi. D’autant que la Senchim est une société de droit privé où l’Etat a des actions et non une société de droit public. Il a demandé la relaxe pure et simple de son client qui, à son avis, est accusé à tort.
Cependant, l’avocat général a tenté de démonter la plaidoirie de la défense en indiquant que la Senchim est une filiale des Ics et bénéficie des concours financiers de l’Etat du Sénégal. Il a également fait savoir que le prévenu est l’unique responsable des faits à lui reprochés. Car, dit-il, il est le seul détenteur du code et de la combinaison du coffre-fort.
Ainsi, le maître des poursuites a requis la confirmation de la première peine rendue par le tribunal de première instance. La partie civile a embouché la trompette. Elle a plaidé la confirmation de la première peine et le paiement de la somme de 50 millions de francs Cfa.
L’affaire est mise en délibéré au 11 janvier prochain.
Mardi 8 Décembre 2015
Dakaractu




1.Posté par bijoux le 08/12/2015 11:15
Trop de stress.
Trop de peines.
Une chaleur horrible.
Venez vous rafraichir a HARMONY.
Avec la DUO MAGIQUE.
772696125/773882184



Dans la même rubrique :