Détournement au plan Jaxaay : Aïda Ndiongue devant la Cour suprême demain


Détournement au plan Jaxaay : Aïda Ndiongue devant la Cour suprême demain
A moins d’un renvoi, l’affaire Aïda Ndiongue sera plaidée demain devant la Cour suprême. Une fois de plus, l’ex-sénatrice libérale va livrer un combat judiciaire dans l’espoir d’être blanchie définitivement dans l’affaire des marchés des bacs à ordures, des tentes et bâches destinés au plan Jaxaay. Alors que du côté du parquet général l’on cherche à la faire condamner. En fait, suite à sa condamnation en avril passé, par la Cour d’appel de Dakar à une peine d’un an assortie de sursis pour escroquerie portant sur des deniers publics, Aïda Ndiongue s’était pourvue en cassation d’autant plus qu’elle avait été libérée en première instance. 
Le parquet général n’était pas également content de la décision car il avait requis une peine de cinq ans assortie de la confiscation des biens de la prévenue. Des avoirs évalués à 13 milliards...
La défense souhaite que la responsable libérale, accusée d’avoir spolié l’Etat à travers des marchés fictifs, soit relaxée purement et simplement. Car les robes noires sont convaincues que l’ex-mairesse des HLM est victime d’acharnement politique puisque les marchés ont été acquis légalement et exécutés intégralement. Le parquet pense toujours le contraire et veut qu’elle rembourse l’intégralité des sommes encaissées.
Aïda Ndiongue avait été poursuivie avec Abdoul Aziz Diop, Amadou N'diaye et Madou Sall. Ils étaient inculpés pour faux et détournement de deniers publics portant sur la somme de 20 milliards. Le présumé détournement est lié aux marchés des produits phytosanitaires gagnés par Aïda Ndiongue dans le cadre du Plan Jaxaay mis en œuvre durant le régime libéral. En première instance, ils avaient tous été relaxés mais, en appel, les juges ont infirmé partiellement la décision de leurs collègues du tribunal correctionnel en condamnant la dame Ndiongue.
EnQuête
Mercredi 17 Août 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :