Déthié Fall sur la marche réprimée de l’opposition : « C’est regrettable…nous allons voir les actions que nous allons mener dans les prochains jours »


Déthié Fall sur la marche réprimée de l’opposition : « C’est regrettable…nous allons voir les actions que nous allons mener dans les prochains jours »
Le vice-président de Rewmi Déthié Fall a réagi de manière véhémente suite à la marche réprimée du Front pour la défense de la République. Pour lui, ce qu'ils attendaient de Macky Sall, c'est qu'il encadre cette marche de l'opposition dans la paix.
« C'est extrêmement regrettable que le président Macky Sall qui est élu, il y a de cela 4 ans et sur qui tous les espoirs des sénégalais sont portés, vienne nous interdire un droit consacré par la Constitution, le droit de manifester. Vous nous avez suivi déposer notre déclaration de marche et nous avons respecté la procédure.   Ce qu'on attendait de Macky Sall, c'est qu'il encadre cette marche de l'opposition qui n'a pour objet que de défendre le Sénégal et de défendre les libertés, de défendre la démocratie, la protection de nos ressources naturelles, mais également de travailler pour un processus électoral fiable et transparent qui répond au minimum de consensus qui toujours prévalu dans ce pays. En lieu et place, ils nous ont poursuivis avec des gaz lacrymogènes ».
Bien sûr dira t-il, cela ne les a pas empêché de rester sur les lieux et de se battre « parce que pour nos convictions, pour la défense des sénégalais, il n'y a absolument rien qui puisse être dressé contre nous pour nous faire reculer. Tous les leaders, le président Idrissa Seck, le président Gakou et tous les autres leaders du Front Mankoo wattu Senegaal étaient là débout pour la défense du Sénégal, pour la défense des intérêts de la Nation ».
D’ailleurs assure t-il, des actions devront être menées prochainement, toujours dans cette recherche de l’instauration de l’état de droit.
« Personne n'a le droit dans ce pays là de nous choisir l'aire géographique où nous allons nous exprimer, où nous allons exprimer un droit consacré par la Constitution. Dans cette Constitution, il n'y a aucune interdiction qui est faite dans un mètre carré de superficie dans ce pays. N'importe où que nous voulons manifester, ce qui est attendu du président de la République, de son gouvernement et de son Etat, c'est de prendre les dispositions nécessaires avec les forces de l'ordre que nous connaissons très professionnelles pour que cette manifestation se passe dans le calme, la sérénité, la paix et que les citoyens puissent rentrer chez eux. Nous allons nous voir tout de suite avec la conférence des leaders pour édifier les actions que nous allons mener dans les prochains jours ».
Samedi 15 Octobre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :